Partager son compte va être un délit dans le Tennessee

justice

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Nous sommes de plus en plus soumis à des services payants sous forme d’abonnements et nous les multiplions de plus en plus (services musicales, logiciels en ligne, jeux…). Face à cela, il existe une solution permettant de réduire ces coûts. Quelques internautes ont pour habitude de se regrouper pour payer le service et se partage ainsi un compte. Cependant, une loi vient d’être votée dans le Tennessee venant à protéger les ayants-droits et autres éditeurs en interdisant le partage de session/compte.

En effet, le journal américain The Tennessean rapporte que les autorités de l’Etat du Tennessee ont voté une loi pour interdire le partage de comptes sur les services de streaming. Le but est de favoriser les comportements « normaux » à savoir un compte par utilisateur/foyer. Il n’est pas possible de partager son compte avec d’autres personnes, cela revient à la même chose que de le pirater et donc cela tue le service. Du coup, comme les utilisateurs ne jouent pas le jeu, l’état va sévir au profit des éditeurs et autres ayants-droits.

La loi devrait être mise en place dès le 1er juillet prochain, faisant du Tennessee le premier État américain à s’attaquer au partage de comptes. Bien évidemment, cette loi a été plébiscité par l’industrie du divertissement qui voit cette loi d’un très bon oeil. Il faut savoir que cela ne concerne pas les familles qui pourraient avoir un même compte pour plusieurs utilisateurs. Le but est vraiment de lutter contre le partage entre ami, même s’il sera difficile de prouver quoi que ce soit! C’est à dire que l’utilisateur a quand même le droit de s’authentifier de plusieurs endroits.

A voir donc qui seront les premiers à tomber sous cette loi et comment les services l’auront prouvé, même si une utilisation simultanée peut-être facilement identifiable grâce aux IPs. D’ailleurs, Spotify et Deezer ont déjà anticipé la chose et n’attendent pas l’arrivée d’une telle loi en France puisque dans les conditions d’utilisation, on peut lire une clause interdisant le partage de compte.

J’espère en tout cas que cela ne donnera pas de mauvaises idées à nos chers ministres français qui sont actuellement dans une politique de verrouillage de l’internet, même si on ne peut pas vanter les mérites des techniques de piratages (qu’importe la technique)!

Source: Numérama

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.