Tumblr

ThePirateBay lance un équivalent à RapidShare, Bayfiles

bayfiles logo

Il semblerait que les péripéties rencontrées par les fondateurs de The Pirate Bay ne les arrêtent pas puisqu’ils présentent aujourd’hui un RapidShare like, Bayfiles. Comme son concurrent, l’idée est d’offrir un service de partage simple de fichiers en direct download. Alors est-ce la fin de RapidShare?

En effet, Bayfiles est la copie exacte de ce que proposait jusque là RapidShare. C’est donc un concurrent ou une solution supplémentaire pour nous pour partager nos fichiers simplement. Par défaut, vous ne pourrez partager des fichiers de plus de 250mo mais si vous souscrivez au forfait qui va bien alors cette limite sera remonté à 5Go/fichiers (ça laisse de la marge).

Bien évidemment, les fichiers uploadés sont ensuite disponibles pour tout le monde (connecté) et un système de recherche est disponible pour trouver les fichiers uploadés par d’autres internautes. Mais je vous vois venir… Il ne s’agit en rien d’une plateforme de pirates puisque « officiellement » (c’est écrit dans les conditions d’utilisation du service) Bayfiles respecte les ayants droits et les copyrights. Il tiendra responsable les utilisateurs uploadant du contenu qui ne leur appartient pas… enfin sur le papier!

Au final, on se rend compte que The Pirate Bay propose une application de piratage où son implication d’un point de vue justice sera moins importante que son tracker bittorent. Il est évident que cette nouvelle plateforme sera utilisée pour partager du contenu illicite, au même titre que RapidShare ou Hotfile. Elle se propose donc comme une nouvelle offre qui devrait ravir une certaine catégorie d’utilisateurs. Je pense par contre qu’elle ne remplacera jamais RapidShare à moins que celui-ci décide de fermer ou vraiment faire le ménage… le cycle de vie de ce genre d’applications!

Source: TorrentFreak

A propos de admin
Administrateur de WebActus.net
N'hésitez pas à me contacter et à commenter cet article. N'hésitez pas à me remonter toute suggestion et à nous suivre sur Twitter @WebActus.