[Interview] – WINITI, comment dire stop à toutes les publicités Internet

winiti

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

J’ai été contacté la semaine dernière pour vous présenter Winiti, une solution pour simplement dire non à 90% de la publicité en ligne. En contre partie, il faudra accepter de regarder 10 pubs quotidiennement, insérée dans votre navigation et dont 50% des bénéfices seront reversées à une association caritative. Pas mal, non?

En effet, nous sommes quotidiennement soumis à des centaines de publicités lorsque nous surfons sur Internet. Winiti propose une solution simple de lutter contre et vous demandera en contre partie de visionner 10 pubs par jours. Son fonctionnement est simple puisqu’il passe par l’installation d’une extension sur votre navigateur internet permettant de bloquer 90% des publicités existantes et de temps en temps de vous affichez l’une des 10 pubs que vous devez regarder.

Comme à mon habitude, je vous laisserais découvrir l’initiative en vous rendant directement sur le site. Pour ma part, j’ai préféré interviewer l’une des personnes travaillant pour Winiti et je vous retranscris donc l’échange que j’ai pu avoir avec Aurélien, chef de projet web et en charge de la communication:

WA: Pouvez-vous vous présenter rapidement?

Bonjour, je m’appelle Aurélien, je suis chef de projet web, en charge de la communication de WINITI sur les réseaux sociaux.

WA: Pouvez-vous présenter Winiti à ceux qui ne le connaîtraient pas encore?

WINITI est le premier filtre publicitaire en ligne, qui propose une solution aux excès de la publicité en ligne. Il est totalement gratuit et s’installe en moins de 20 secondes. Une fois adopté, 90% des pubs que l’internaute subit chaque jour en moyenne sur le web sont supprimées (bandeaux, pop up, vidéos avant les téléchargements). Mais WINITI va plus loin en vous proposant aussi d’aider ses associations partenaires. En effet en installant WINITI, vous acceptez de voir seulement 10 pubs par jour ; les annonceurs versent 50% des coûts de campagnes sous forme de dons aux associations. Le WWF, l’Association Laurette Fugain, Perce-Neige et bien d’autres associations nous font déjà confiance.

WA: D’où vient le nom?

WINITI est une contraction entre « Win » et « Community ». C’est un nom choisi car il reflète deux grands principes de fonctionnement de ce tout nouveau filtre publicitaire. Le « Win » fait référence au cercle vertueux que nous mettons en place avec ce concept. C’est-à-dire qu’avec WINITI tout
le monde est gagnant : l’internaute qui ne voit plus de pubs intrusives et qui est généreux, les associations qui reçoivent des dons et les annonceurs qui diffusent des messages plus qualitatifs.

WA: Comment ça fonctionne? Quel est l’intérêt pour les personnes qui utilisent votre solution?

WINITI existe sous forme de module complémentaire, ou extension du navigateur (il fonctionne sur tous les navigateurs et système d’exploitation). Une fois installé, WINITI filtre les publicités non sollicitées, sous toutes ses formes, en ne laissant bien sûr que les publicités dites d’autopromotion puisqu’elles appartiennent aux sites. Par là-même, WINITI empêche également le dépôt de cookies, de manière à préserver la vie privée de l’internaute. Précisons ici que WINITI ne recueille aucune donnée personnelle liée à l’internaute, il s’agit d’un outil anonyme. Puis, l’internaute ayant choisi
le nombre de publicités qu’il accepte de voir (de 10 à 20 au maximum), celles-ci sont proposées aléatoirement au cours de la navigation, sous forme de bandeaux non intrusifs et qui disparaissent d’eux-mêmes au bout de quelques secondes.

En résumé, les Winiteurs bénéficient d’une navigation épurée, plus rapide puisque la suppression des pubs optimise le temps de chargement des pages ; ils contribuent également à soutenir des associations caritatives, et ceci gratuitement. L’avantage pour les annonceurs est de pouvoir proposer des messages publicitaires bien plus qualitatifs puisque modérés.

WA: Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée?

WINITI est né d’un double constat.

D’une part, la publicité en ligne subit une crise de confiance : plus de 1 français sur 3 se déclare publiphobe (TNS Sofres), 83% des internautes jugent la publicité en ligne trop intrusive (Ifop). De fait, la publicité en ligne découvre ses limites, et nourrit des excès néfastes : sur-sollicitation des internautes, techniques de ciblage intrusives, contenus et formats parfois agressifs…et ces dérives ne suffisent même plus à limiter la chute des rendements publicitaires, puisque le taux de clic est passé à 1/1000.

D’autre part, alors que les investissements publicitaires en ligne (chiffrés en milliards d’euros) s’enferment dans ce cercle vicieux, les associations caritatives ont de plus en plus de difficultés à subsister, et ont besoin de nouvelles sources de financement. Nous pensons que notre modèle permet de réconcilier ces deux problématiques.

WA: Comment vous rémunérez-vous?

WINITI diffuse des campagnes publicitaires aux Winiteurs, à l’instar d’une régie classique. 50% du  coût des campagnes est versé aux associations par les annonceurs ; les autres 50% permettent de financer l’infrastructure, et de rembourser les investissements techniques effectués pour déployer
WINITI.

WA: Comment sont sélectionnés les campagnes et les associations caritatives bénéficiaires?

Les annonceurs sont soumis à une Charte éthique, de manière à garantir une diffusion respectueuse de l’internaute (pas de contenu pornographique, etc.). Les campagnes sont diffusées à hauteur du niveau choisi par le Winiteur, qui peut le modifier à tout moment dans ses préférences. A terme,
si les annonceurs sont très nombreux, et si le Winiteur le souhaite, les campagnes pourront être personnalisées.

Les associations caritatives partenaires portent des projets à diverses dimensions (enfance, solidarité, recherche médicale et protection de l’environnement), de manière à refléter les préoccupations des donateurs français. De nombreuses associations, nationales et internationales, ont été contactées, et les 9 associations actuelles ont été les premières à faire confiance à WINITI. Le but est d’étendre le partenariat à d’autres associations, dès que la capacité de dons de WINITI sera confortée, afin d’éviter le morcellement des dons.

WA: Le service est lancé depuis quelques temps, quels sont les retours que vous avez eu depuis?

Les retours sont globalement positifs : avec 35 000 téléchargements, 650 fans sur Facebook, 250 followers sur Twitter, la communauté des Winiteurs s’avère enthousiaste. Sur l’ensemble des retours de la presse et des blogs, seul un blog a fait un article négatif. Tout le reste n’est que du positif. Les
notes sur les sites de téléchargements sont également très encourageantes.

Les associations nous témoignent également une grande confiance, renouvelée semaine après semaine.

WA: Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions?

Outre Olivier Leurent, fondateur de 6PEO (la société qui porte WINITI), 5 personnes travaillent à plein temps sur le projet, pour la technique, la gestion des partenariats, la communication et le community management.

WA: Quels sont vos projets à court terme? Long terme?

L’objectif est avant tout de faire connaître davantage WINITI, à plus large échelle, de manière à atteindre le plus rapidement les 500 000 Winiteurs. A plus long terme, nous pourrons réfléchir à faire évoluer WINITI, car notre vision du web est celui d’un web évolutif, qui se construit sur les
souhaits des internautes ; c’est pourquoi nous sommes extrêmement attentifs à toutes les remarques concernant WINITI.

WA: Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre?

Le principal challenge a été et reste encore de proposer un modèle totalement nouveau, dans la mesure où il bouscule un modèle existant, et fait appel à une certaine connaissance du web aujourd’hui ; en effet, par exemple, nous faisons appel à des notions comme les cookies, pas forcément maîtrisées par le grand public ; de même, WINITI optimise considérablement la vitesse de navigation, mais pour le comprendre il faut connaître les éléments qui interviennent dans le chargement des pages.

WINITI est, nous en sommes convaincus, un formidable concept, mais nous avons du mal à en expliquer simplement les tenants et les aboutissants, alors même que nous prônons la transparence et l’utilité pour l’internaute.

WA: Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il?

Difficile de donner un conseil qui ait valeur générale, mais nous dirions : ne négliger aucun aspect ; la fiabilité technique, la connaissance du marché et des acteurs, compte autant que la maîtrise des différents canaux de communication, l’expertise des collaborateurs, l’anticipation sur la recherche des
partenaires, et la maîtrise du business plan.

WA: Quelle est votre actu du moment (c’est le moment de se faire de la pub ou de nous dire ce que vous cherchez)?

L’actu du moment, c’est nos 3 premiers mois, avec un bilan positif, et l’arrivée de WWF parmi nos associations partenaires. Nous cherchons à gagner en visibilité, de manière à proposer notre modèle au plus grand nombre. Nous sommes ouverts au débat et au dialogue et nous allons bientôt ouvrir un
blog dans cette optique !

WA: Avez-vous quelque chose à ajouter?

Tout d’abord merci de vous intéresser à WINITI ! Ensuite, n’hésitez pas à nous donner votre avis sur WINITI et son concept : nous sommes preneurs ! Vous pouvez vous rendre sur le site pour l’essayer gratuitement, mais également suivre toute notre actualité sur notre page Facebook, notre compte Twitter @Winiti_fr ou notre page Google +.

Je remercie Aurélien de s’être prêté au jeu de l’interview et je leur souhaite bonne chance, bonne continuation pour leur projet fortement intéressant. Comme il est dit dans l’interview, n’hésitez pas à leur remonter toutes sortes d’informations pour les aider dans leur démarche, ils sont preneurs!

L’équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l’univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

  • Pingback: [Interview] – WINITI, comment dire stop à toutes les publicités … – WebActus()

  • Jocelyn

    Dire stop aux pubs pour en voir d’autres… Même si les retours publicitaires vont en partie à des oeuvres caritatives je n’arrive pas à comprendre ce qui pousserait un utilisateur lambda à choisir ce système en lieu et place d’un « AdBlock » sur Firefox ou Chrome. Ce dernier bloquant totalement les publicités.
    Je pense que ce système s’adresse donc aux 17% des personnes qui ne trouvent pas la publicité intrusives, voire une frange infime des 83% restant et qui voudrait oeuvrer en faveur de certaines oeuvres.

  • Sans pub, il n’y aura bientôt plus de site web. Donc, je pense que bloquer les pubs intrusives est normal, mais toutes les pubs… les administrateurs de sites qui ne gagneront plus rien changeront de métier 😉

  • Pingback: Outils, services, sites à (re)découvrir 2012 S02 | La Mare du Gof()

  • Proposer de visionner des publicités à but caritatif est un projet que j’ai en tête depuis un moment, sans jamais prendre vraiment le temps de m’y consacrer. Vous l’avez fait, chapeau. Utiliser un stop pub n’est pas forcément quelque chose que j’aurais préconisé mais chacun sa façon de faire…

  • Winiti

    Bonjour Seo
    110 et Jocelyn,

    Tout d’abord merci à WebActus pour ce
    bel article.

    Pour répondre à vos remarques,  WINITI
    n’a pas pour volonté de supprimer toute la pub sur Internet mais plutôt de la
    rendre plus responsable. Aujourd’hui un tiers des français se déclarent
    publiphobes. Cela s’explique par le côté trop intrusive du système actuel. Le
    web évolue sans cesse et l’internaute en est le moteur. Et pourtant la
    publicité ne prend pas en compte ces évolutions et ne répond pas aux attentes
    de l’internaute.

    En ce qui concerne le côté caritatif,
    c’est un domaine qui nous tient à cœur. C’est pourquoi nous avons voulu l’intégrer
    au concept de WINITI. Le fait que 50% des recettes publicitaires puissent aider
    financièrement les associations qui actuellement ont de plus en plus de mal à
    trouver des fonds est pour nous une façon de responsabiliser la publicité
    online.

    Nous pensons que WINITI a le potentiel
    d’intéresser les gens car c’est un outil malin et facile d’utilisation qui
    répond aux problématiques de la pub en ligne et qui dans un même temps propose
    une alternative originale au don traditionnel pour les associations.

    Concernant les administrateurs des
    sites qui vivent grâce à la publicité, nous ne leur sommes pas nuisibles
    puisque sur les 40 millions d’internautes français, notre but est de créer une
    communauté d’environ 1 million de winiteurs.  Ça ne représente qu’une part
    infime de la population sur le web. Maintenant si notre communauté devient plus
    importante, c’est que nous répondons à une attente forte de la part des
    utilisateurs qui aspirent à une autre façon de naviguer et que le système
    actuel de la publicité en ligne s’essouffle.

    Nous espérons avoir répondu à vos
    remarques.

     

  • rodolphe23

    Pour moi, ce n’est pas réellement une réponse. 

    Comme dit précédemment, beaucoup de petits sites, créé par des jeunes, par d’autres associations, par des écoles, essayent de payer l’hébergement via la publicité. Là, vous ne faites que leur prendre le marché de la publicité pour ensuite vous garder 50%.

    Si réellement l’internaute déteste la publicité, il ira sur un autre site où il y en aura moins. Je ne pense pas que ce soit à vous de faire les « justicier » tout en prenant 50%…

  • Winiti

    Bonjour
    Rodolphe, 

    Nous sommes conscients que certains sites « vivent » grâce aux revenus qui sont
    générés par la publicité. C’est pour cela que nous offrons la possibilité aux
    winiteurs de whitelister les sites  
        qu’ils soutiennent afin de continuer à
    y voir de la publicité. 

    WINITI ne prend pas les revenus des éditeurs de sites puisque les winiteurs
    sont des internautes qui ont choisi de ne plus être autant exposés à la pub et
    qui donc n’y sont pas sensibles. 

    Chez WINITI nous pensons avant tout au confort des internautes. Alors oui, si
    celui-ci n’a pas de filtre publicitaire mais que la publicité le gène il
    choisira de naviguer sur un site sans pub. En revanche un internaute qui a
    installé un filtre publicitaire et qui est intéressé par le contenu du site,
    malgré la publicité, est un visiteur potentiel alors qu’il ne l’aurait pas été
    sans stop-pub. 

    Finalement c’est à l’internaute de faire son choix, nous ne faisons que lui
    proposer une solution alternative et généreuse à un stop-pub classique.

  • Pingback: [Interview] - WINITI, comment dire stop à toutes les publicités Internet | WebActus | WINITI, Revue de Presse | Scoop.it()

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.