Payer votre forfait suivant le débit réel de votre connexion

Ligne ADSL

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

C’est le parti socialiste que l’on doit remercier pour ce rapport qui fait beaucoup parler de lui sur Internet. Il proposerait d’articuler le montant de votre mensualité internet suivant le débit réel que le FAI vous fourni. En d’autres mots, vous n’avez pas beaucoup de débit ou vous ne l’utilisez pas et bien vous paierez moins cher qu’une personne qui l’utilise vraiment. Le rapport explique: « Cet amendement vise à ouvrir le débat sur la possibilité de facturation de l’accès à Internet en fonction du débit dont bénéficie réellement un abonné »

L’UFC Que Choisir s’oppose clairement à cette pratique. Ils expliquent avoir peur que les FAI ne se développent que dans les endroits réellement rentable pour eux et ainsi délaisser les autres ce qui aurait pour conséquence d’augmenter la fracture numérique entre les zones dégroupées et les autres zones. « « Le fait de tarifer au débit est un scandale. Cela revient à créer un Internet à deux vitesses : un prix élevé pour avoir beaucoup de débit dans les villes et un prix plus bas dans les zones blanches ou les internautes devront se contenter d’un faible débit car les opérateurs n’auront pas à investir dans ces zones« , explique le magazine, « En France, Internet a décollé grâce à ces forfaits tout en un« .

Le partie socialiste se défend en expliquant que dans l’Essonne 430.000 abonnés paient le même prix que 70.000 abonnés pour des prestations bien moins performantes. Ainsi ses 70 000 abonnées peuvent surfer entre 7 et 20Mbits alors que le reste ne peut pas. Il y a donc une inégalité et le parti politique ne comprends pas pourquoi ces 430 000 paieraient des prestations « sous-dimensionnées ». Le conseil générale de l’Essonne vient appuyer cette demande: « La tarification adaptée à la réalité du service fourni à l’usager serait non seulement une mesure de justice, mais créerait une forte incitation à investir dans les zones mal desservies. Il y a urgence a faire évoluer la loi en ce sens ».

Les élus de l’Essonne propose aux opérateurs de tarifer un mégabit au prix de 0,88cts d’euros. Ainsi un forfait à 10Mbits passerait à 8,80€. Cela permettrait à l’opérateur de dégager des liquidités suffisantes pour investir dans les zones rurales. Ces propositions ont été faites au régulateur des télécoms, l’Arcep. On attend donc sa réponse.

Alors qu’en pensez-vous de cette proposition? Préfériez-vous payer à la ressource, plutôt qu’au global? C’est une question difficile, nous verrons bien comment évoluera cette histoire…

Source: Les echos

L’équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l’univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.