Google ne veut plus de la censure de la chine et la menace de partir

Logo Google chinoisGoogle vient d’annoncer qu’il ne souhaite plus se soumettre aux règles de censures imposées par la Chine. Cette décision  fait suite à de nombreuses tentatives de piratage que le géant du web a subi. Google a découvert des attaques informatiques de grande envergure sur ses serveurs ainsi que sur ceux d’une vingtaine de grandes sociétés internationales:

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

« Nous avons détecté une attaque très sophistiquée et très ciblée contre notre entreprise, venant de Chine et qui a résulté en un vol de propriété intellectuelle »

« Dans le cadre de notre enquête, nous avons découvert qu’au moins vingt autres sociétés d’importance évoluant dans une large gamme de domaines – Internet, finance, technologies, médias ou chimie – ont été visées de la même façon »

Dans une annonce sur son blog, il explique que les attaques ont été initiés dans le but d’avoir accès à des informations sur des activistes chinois opposés à la politique de Pékin, sans succès… Le moteur ajoute que des dizaines de comptes Gmail de défenseurs des droits de l’homme en Chine, aux États-Unis ou en Europe, ont été consultés par des tiers suite à des vols de mots de passe. Il précise qu’il n’y a eu aucun piratage de son service mais qu’il semblerait que les pirates aient eu accès aux mots de passe via des méthodes de phishing.

« Ces attaques et la surveillance qu’elles ont permis de révéler – combinées aux tentatives de ces dernières années en vue de restreindre encore la liberté d’expression sur le Web – nous ont amené à conclure que nous devions réviser la faisabilité de nos affaires en Chine »

« Nous reconnaissons que cela pourrait bien vouloir dire que nous allons devoir fermer Google.cn ainsi que, potentiellement, nos bureaux en Chine »

Il reconnait que cette décision pourrait l’obliger à revoir sa position sur un Google en Chine. En effet, il n’exclut pas qu’il devra se retirer du pays même si pour lui cela sera avec regret.

«La décision de reconsidérer nos activités en Chine a été incroyablement difficile, et nous savons que cela aura potentiellement des conséquences profondes. Nous tenons à préciser que cette démarche a été voulue par nos dirigeants aux États-Unis, sans la connaissance ou l’implication de nos employés en Chine qui ont travaillé très dur pour faire de Google.cn le succès qu’il connait aujourd’hui »

Google était arrivé en Chine en 2006 et à l’époque avait promis de respecter les conditions qu’allait imposer le gouvernement de Pékin.

L’affaire prend un tournant diplomatique puisque la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton a demandé une explication à Pékin expliquant que Google les avait informé des graves accusations, inquiétudes dont il avait l’objet et que par conséquent, ils attendaient des explications du gouvernement chinois.

Voilà une décision qui va surement chambouler les règles chinoises. Google a décidé de ne plus subir la censure sans rien dire et d’affirmer ses postions. Il souhaite maintenant imposer son mode de fonctionnement même s’il doit partir de ce pays. S’il arrive à imposer cela, la Chine devrait faire un grand bon en avant et la censure devrait reculer.

Maintenant attendons de voir comment va réagir le gouvernement de Pékin. Va-t-il lui demander de se retirer pour maîtriser son information (censure) ou va-t-il accepter les nouvelles règles du jeu imposées par Google? Toujours est-il que dans le derniers cas, on devrait assister à de nombreux services qui comme Google, vont en avoir assez de subir les conditions de censure de la Chine et vont donc le faire savoir.

Source: Google blog

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.