Facebook censure l’échange d’emails entre ces membres

Logo Facebook

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Quelle nouvelle intéressante. Après l’annonce de sa plateforme de messagerie unifiée (Facebook Messages), il semblerait que les premiers tests conclus que Facebook censure les messages/emails entre ses membres lorsqu’ils véhiculent des liens jugés suspects. Un moyen simple de protéger ses membres les plus innocents qui cliqueraient naturellement sur un lien envoyés par leurs « amis proches »…

On peut voir ça sous deux angles:

  • Ah c’est chouette Facebook protèges ses membres et évitent qu’il se fasse arnaquer…
  • Tin’…. il scanne mon mail donc peut le stocker potentiellement et en plus le supprime s’il le juge non conforme… Une dictature donc?

Je pense que la réponse se trouve à mi-chemin puisque Facebook annonce ne bloquer que les liens qu’il juge potentiellement dangereux comme il prend l’exemple des torrents:

« Si vous essayez d’envoyer un mail à quelqu’un en utilisant le nouveau système de messagerie de Facebook, et si le message a un lien vers The Pirate Bay, Facebook va refuser sans ménagement (de le délivrer)« 

D’ailleurs à ce titre, la futur plateforme d’envois de message alertera l’utilisateur sur la raison de ce blocage:

« contient du contenu bloqué qui a été signalé précédemment comme abusif ou de type spam« .

Du coup, cela se laisse assez bien comprendre même si je pense que c’est aussi et avant tout à la responsabilité de la personne (membre du réseaux) de veiller à ce qu’elle fait en terme de légalité.  Là où ce système me fait peur (et c’est une raison parmi tant d’autres pour laquelle je ne changerais pas de ma messagerie actuelle), c’est que Facebook a aussi considéré le site Lamebook (le parodiant à outrance) comme potentiellement dangereux et donc bloque les échanges de liens possibles:

« depuis quelques jours, Facebook interdit à ses utilisateurs de mettre des liens pointant vers Lamebook, de pouvoir cliquer « J’aime » sur les contenus du site, tandis que la page de fan du site parodique a été supprimée« 

Pour le coup, je trouve cette attitude très limite de la part du géant des réseaux sociaux qui se vaut être le plus ouvert possible. Il semblerait quand même qu’il faille le brosser dans le sens du poil et lui dire qu’il est bien, qu’il est beau. Maintenant je vous laisse le libre de choisir si oui ou non vous souhaitez travailler sous le futur webmail (innonvant ou pas) de Facebook.

Source: Numérama

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.