La presse s’unit pour lutter contre Apple

Keynote - iPad - Photos

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

S’il y a bien une chose qui est vraiment agréable avec l’iPad, c’est bien la lecture de magasines/livres/articles sur la tablette tactile. En effet sur ce point,  Apple semble l’avoir bien compris puisque la firme de Cupertino propose des services d’abonnements, par son iTunes Store, mais avec des commissions très importantes réduisant les marges des éditeurs. En effet, Apple prend une commission de 30% sur chaque abonnement, chose que les éditeurs ne souhaitent plus. Du coup, 8 éditeurs français ont décidé de se rapprocher pour créer un kiosque alternatif.

L’Equipe, Le Figaro, Libération, Les Echos, L’Express, Le Point et Le Nouvel Obs ont donc annoncé hier Lundi le lancement prochain d’un kiosque numérique, nommée e-Presse Premium qui permettra la vente des différents quotidiens et abonnements des maisons de presses impliquées aux prix qu’ils auront choisis.  Différence avec l’App Store presque aucune si ce n’est la commission de 15% que le kiosque s’octroiera pour les coûts de fonctionnement. Seul le journal Le Monde ne semble pas faire parti de l’organisation même s’il a indiqué qu’il rejoindrait rapidement ses concurrents.

Leur stratégie semble donc claire, précise et un peu optimisé. Xavier Spender, le DGA de l’Equipe qui assure la présidence de e-Presse Premium explique:

« Une fois que nous aurons démontré les capacités de notre propre offre, nous irons négocier avec Apple, Google et Facebook afin qu’ils deviennent nos partenaires de distribution dans le cadre que nous aurons fixé« 

Le but est donc de montrer à Apple qu’il se trompe sur sa manière de faire et qu’à trop maintenir la pression, cela saute forcément. Mais après quoi? Ils reviendront sur l’App Store pour revendre leur abonnement? Ils resteront en parallèle dessus en proposant chacun leur application iPad spécifique? Pour le coup je suis assez dubitatif sur la réalisation. Le lecteur va avoir 15 moyens de lire ses articles. Si on récapitule, il va pouvoir se rendre directement sur le site, avoir l’application (souvent gratuite) dédiée au journal ou passer par ce kiosque numérique… Bref compliqué non?

Malgré ça, les maisons éditrices de quotidiens sont quand même consciente que la situation a évolué:

Les jeunes internautes ont pris depuis quinze ans l’habitude de consulter gratuitement sur Internet tous les journaux. Non pas un seul journal, mais tous les journaux. On ne s’assoie plus le matin avec sa tasse à café dans une main et son quotidien dans l’autre. Aujourd’hui, les internautes consultent indifféremment Le Monde, Libération, Le Figaro, Presse Océan, Le Temps, Les Echos… pour eux, payer pour accéder à l’information est déjà une chose difficilement concevable. Mais en plus, payer pour ne lire qu’un seul et même journal, est totalement inimaginable. Ne parlons même pas de l’idée de s’abonner à plusieurs journaux, économiquement irréaliste.

Alors même s’ils semblent avoir touché du doigt une des parties hautes de l’iceberg (notre comportement de lecture vis à vis des journaux), il n’en reste pas moins que leur business model a complétement été chamboulé par l’arrivé d’Internet et qu’ils n’arrivent pas à s’adapter (ou réinventer leur métier). Nous ne payons plus forcément pour lire des actualités que l’on trouve gratuitement et nous ne sommes plus autant fidèle qu’avant. Avec des bonnes sources et un bon lecteur de flux RSS, on peut avoir les mêmes actualité. Par ailleurs, Apple s’est revendiqué comme le sauveur de la presse en se présentant avec une solution technique « miracle » mais il semblerait que les maisons éditrices tentent  de s’en sortir autrement à cause d’un système trop pécuniaire. D’ailleurs, je parie qu’au final cela se soldera malheureusement comme un énième coup dans l’eau… Pour moi la meilleure des choses qu’ils peuvent arriver à faire c’est montrer à Apple qu’il exerce des conditions trop fortes sur ce qu’il appelle des « partenaires » et que du coup, ils puissent renégocier derrière.

Source: Numérama

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.
  • claudelebrize

    Bonjour,
    je pensais que la presse luttait plutôt contre les infomédiaires (Google et autres moteurs de recherche) qui contrairement à Apple ne reverse rien aux fournisseurs d’infos que sont les médias. Le business modele d’Apple est certes critiquable, il génère des flux financiers qui reviennent aux éditeurs. Chose qui ne se produit pas sur le web. Le GIE formé hier par les éditeurs ne parait donc pas être une parade face à Apple… Qu’indirectement, cela donne aux éditeurs la main sur une renégociation du 30/70, soit ; mais de prime abord, l’intention initiale n’est pas là.
    CDT
    Claude Le Brize

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.