La SNCF équipe ses TGV d’Internet

SNCF tgvBoxVoilà une nouvelle qui devrait plaire à tous les habitués du TGV et notamment les professionnels. La SCNF a dévoilé les résultats d’un travail de longue haleine (car le projet n’est pas récent, il date depuis 2006) et annonce fièrement qu’à partir d’aujourd’hui, 1 décembre 2010, il est possible de bénéficier d’Internet dans l’ensemble de ses rames TGV Est moyennant finance, bien évidemment.

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Alors même si à première vue, ça n’a pas l’air super révolutionnaire, c’est quand même une prouesse technique que la SNCF vient de mettre en place. Donner Internet à un TGV qui roule en moyenne à 240 Km/h qui rencontre sur le parcours quelques tunnels, montagnes pouvant gêner la réception et qui s’incline dans les virages, demande quand même une expertise technique importante. La solution technique retenu semble assez simple au final. Il s’agit d’une antenne satellite mobile (Eutelsat AB2, pour les experts) permettant d’établir et garder la connexion avec le satellite distribuant Internet.  Elle diffuse ensuite le flux vers toutes les rames qui contiennent deux bornes WiFi.

Pour la problématique des tunnels, la SNCF explique ne pas sans soucier pour le moment car les tunnels empruntés par le TGV Est sont sensiblement courts et donc cela ne sert à rien de complexifier l’infrastructure inutilement:

« Aujourd’hui on n’a pas équipé les tunnels, pour une raison simple : déjà sur cette ligne ils sont très courts » « l’antenne satellite a été optimisée pour ne pas perdre le tracking au moment où elle rentre dans le tunnel. Quand elle perd le satellite, un timmer lui dit de ne pas rechercher de suite. Du coup, quand elle ressort du tunnel, le satellite est toujours à la même place. La plupart du temps, cela se passe donc très bien. »  « il y a un ralentissement, mais la coupure est gérée par un autre équipement qui maintient les liaisons TCP/IP »

Pour le côté pratique, la SNCF propose deux forfaits Internet:

  • 4,99 pour 1 heure de connexion
  • 9,99 pour la durée de la totalité du trajet

Elle a d’ailleurs souhaité aller plus loin en proposant à ses clients un serveur multimédia où le voyageur pourra piocher dans une bibliothèque fournie (Films/concerts/Cours):

  • 4,99 euros par film récent (Camping 2, l’Autre Monde, GhostWriter…) ou 3,99 euros pour des films dit classiques (Tontons Flingueurs, la Gloire de Mon Père, le Grand Restaurant)
  • 4,99 euros pour des concerts à l’unité
  • une KidBox est prévue pour les enfants jusqu’à 12 ans et proposera jeux, documentaires et dessins animé pour 5,49 euros
  • 1,49 euro pour des cours en informatiques (Microsoft Office essentiellement), de langues (anglais, espagnol, allemand de 35 à 46 minutes), de cuisines ou pour les plus jeunes

A première vue, les prix pour les connexions Internet ne me paraissent pas aberrant. C’est une bonne chose. Sinon pour le paiement rien de plus simple, il suffira d’utiliser votre carte bancaire ou une acheter une carte prépayée de 5 ou 10 euros vendue en voiture bar. Cela vous donnera droit à un login unique crédité du temps acheté que vous utiliserez sur son portail http://boxtgv.net, accessible à la première connexion.

En ce qui concerne le dimensionnement, la SNCF propose une connexion de 2 Mb/s en descendant et 512 kb/s en montant à partager entre chaque personne de la rame. Alors même si cela ne vous semble pas énorme, mais la SNCF explique avoir calculé que 10% de ces personnes se connecteront en utilisant cette ressource et que le débit important est réellement nécessaire à la première récupération de la page visitée.  Ce sera quand même plus intéressant qu’une connexion 3G qui saute sans cesse, non?

Pour finir, la SNCF a pensé à tout puisque pour les gens soucieux de l’effet du Wifi sur le corps humain, elle affirme être très en deçà des règles qui sont imposées par la norme. On parle d’un Wifi 100 fois moins puissant… Elle a quand même réfléchi à mettre des rames sans la technologie mais je pense que d’un point de vue logistique cela devenait compliqué!

En tout cas, les premiers tests effectués semblent très concluant, d’autant plus que cette ligne TGV Est sera une version test. Si tout ce passe bien et que le succès est au rendez-vous, la SNCF déploiera cette solution sur d’autres lignes. Chose intéressante, les connexions actuelles ne possèdent aucun filtrage (P2P ou autre). Personnellement j’ai hâte de pouvoir tester tout ça et de voir si vraiment c’est utilisable

Source: PcInpact

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.