[Interview] – Découvrez CapitaineTrain, une agence de voyages web pour billets de Train

Acceuil captaintrain

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Je suis tombé il y a quelques jours sur un tweet faisant découvrir ce nouveau service CapitaineTrain. Actuellement en bêta fermée, ce service web vous propose de trouver et d’acheter simplement tous vos billets de trains vous permettant de vous rendre d’un point A à un point B. Vous présenterez alors vos billets achetés en ligne aux contrôleurs, comme c’est le déjà le cas sur certains sites de transport.

Comme à mon habitude, je vous propose une interview de l’un des fondateurs du site. Il parlera de son projet bien mieux que moi. Je vous laisse découvrir notre échange.

WA: Pouvez-vous vous présenter rapidement?

Capitaine Train est une agence de voyages en ligne qui vend des billets de train, juste des billets de train. Notre unique objectif est de simplifier vos achats de billets de train.

WA: Pouvez-vous présenter CaptaineTrain à ceux qui ne le connaîtraient pas encore?

Nous avons réalisé une petite vidéo de présentation en 2010. Le site a été amélioré depuis mais elle donne un bon aperçu de ce que propose Capitaine Train. Elle est visible sur notre page d’accueil : http://www.capitainetrain.com

WA: D’où vient le nom?

De nombreuses heures de discussions autour d’une bière.

WA: Comment ça fonctionne?

Rien de plus simple : vous vous inscrivez sur le site, en précisant votre nom et votre date de naissance et vous pouvez faire votre première recherche. Par exemple un Paris – Lyon le lundi 6 juin vers 8h. On vous propose alors plusieurs trajets avec plusieurs prix, vous choisissez celui qui vous convient. Il ne vous reste plus qu’à payer avec votre carte bleue.

Sur certains trajets comme les Paris – Lyon, vous recevez votre billet directement par email. Il vous suffit de l’imprimer. Pour d’autres trajets, on vous donne un code pour retirer vos billets en gare soit au guichet, soit sur une borne libre service de la SNCF.

WA: Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée?

Un peu par hasard, une journée de décembre parmi d’autres. Jean-Daniel, Martin et Valentin revenaient comme tous les midis de la boulangerie vers les bureaux de Wizzgo et, comme souvent, parlaient d’un site web et de ce qu’ils pourraient faire pour le changer. En l’occurrence, voyages-sncf.com :

« – Imagine, tu tapes « Paris Grenoble demain » et pouf t’as tous les résultats de manière hyper claire. Tu cliques sur « commander » et bam t’as le billet sur ton iPhone.
– C’est ça qu’il faut faire. Il faut revenir aux bases ! Pas de pub, un truc simple, juste du train.
– Ça te dirait ? Sérieusement ? On fait une nouvelle interface ? »

Capitaine Train est né à cet instant là, au carrefour du commissariat de Saint-Denis, en deux minutes dans une voiture. Ça n’était à ce moment qu’un projet de redesign bidouillé de voyages-sncf.com, juste pour le fun.

WA: Comment vous rémunérez-vous?

Comme toutes les agences de voyages agréées, la SNCF nous reverse une petite commission sur chaque billet vendu. Capitaine Train est fait avant tout pour simplifier la vie de nos clients et leur vendre des billets de la meilleure façon : nous refusons de vendre de l’espace publicitaire, car nous devrions faire en sorte de garder nos clients le plus longtemps possible sur nos pages, ce qui est contraire à notre objectif.

Les prix des billets sont donc strictement les mêmes qu’au guichet, en borne libre service ou sur le site Voyages-SNCF.com.

WA: La SNCF est donc au courant de votre projet, comment l’a-t-elle pris?
Malgré les difficultés que nous avons rencontrées au début du projet, aujourd’hui nos relations avec la SNCF sont bonnes. Je suppose qu’ils nous suivent avec une certaine curiosité. Le mieux serait de leur poser la question directement 🙂

WA: Le service est lancé depuis quelques temps en bêta, quels sont les retours que vous avez eu depuis?

Globalement très positifs. Vous pourrez en lire certains sur notre compte Twitter. D’autres sont plus critiques, mais toujours constructifs et intéressants. Pour nous c’est vraiment important d’échanger avec nos utilisateurs, de comprendre leurs attentes et d’y répondre. Nous sommes assez réactifs donc il ne faut pas 2 ans entre un besoin réel et son apparition sur le site.

WA: Quelles sont les prochaines fonctionnalités qui arrivent?

Nous ne communiquons pas sur les fonctionnalités futures.

WA: Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions?

Nous sommes actuellement six personnes:

Jean-Daniel et Martin, co-fondateurs de Capitaine Train avec Valentin, sont développeurs. Valentin, lui, est l’administrateur système de Capitaine Train. Son boulot, c’est de faire en sorte que le site fonctionne bien même en période de forte affluence. Cédric et Vincent sont également développeurs et Guillaume bichonne les clients.

WA: Quels sont vos projets à court terme ? Long terme ?

Nos priorités du moment : régler les bugs qui sont vraiment bloquants et permettre à nos clients de retirer leurs billets en gare avec leur carte bancaire ou leur carte de fidélité SNCF.

Après, nous avons plein de projets dans les cartons mais il est trop tôt pour en parler.

WA: Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre?

Premier obstacle : créer une agence de voyages. La procédure est lourde et hyper contraignante.

Deuxième obstacle : obtenir un accès au système de réservation de la SNCF. Ça a traîné pendant plusieurs mois jusqu’au moment où nous avons dénoncé les lenteurs du système auprès des médias. La réponse à notre intervention n’a pas tardé, deux jours plus tard nous avions une première version du contrat sur notre bureau. Nous avons finalement signé le contrat le 2 juillet 2010, soit plus d’un an après le début de nos discussions avec la SNCF. À partir de là, tout s’est débloqué rapidement avec la filiale Voyages SNCF Technologies, et tout se déroule normalement aujourd’hui

WA: Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il?

Ne vous lancez pas en lâchant tout. Faites une version minimum de votre idée sur votre temps libre, le soir chez vous en rentrant du travail ou de l’école par exemple. Testez ensuite votre prototype avec vos amis et vos proches pour valider l’idée et la rendre utile pour les gens que cela intéresse. Tant que l’objectif n’est pas atteint, polissez votre prototype pour qu’il remplisse son petit rôle à la perfection.

Une fois que vous arrivez à rendre vraiment service avec votre produit, vendez-le ! Il ne sera pas parfait comme vous le souhaitez mais il rendra un service contre lequel des gens voudront vous donner de l’argent. Ensuite améliorez-le petit à petit pour le faire correspondre à votre produit idéal, produit contre lequel vos clients seront prêts à vous donner de plus en plus d’argent, et seront de plus en plus nombreux.

Ne troquez pas votre vision contre chaque desiderata de chaque client. Adaptez-la aux problèmes que vous rencontrez et que vos clients rencontrent pour parfaire votre produit et le rendre toujours aussi facile à utiliser que la première version.

Ne perdez jamais de vue que tout cela est du commerce. C’est une notion qui a tendance à être perdue de vue parfois dans le web. Le gratuit n’existe pas.

WA: Avez-vous quelque chose à ajouter?

À tous ceux qui voudraient tester le service, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre site, nous envoyons des invitations tous les jours :http://www.capitainetrain.com/

Je remercie donc Capitaine Train de s’être prêté au jeu de l’interview et il est vrai que l’interface est très agréable à utiliser. A mon sens, rien que pour ça, cela sent le succès assuré. Bien évidemment ce serait réducteur puisque l’application va regorger de fonctionnalités très intéressantes dans les prochains mois.

En tout cas, bonne chance à eux!

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.