70% des marques délaissent les réseaux sociaux

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Selon une étude menée par BrightEdge auprès de 200 marques internationales, il ressort que 70% des marques apparaissent dans les SERP (search engine result page) seulement pour leur site internet. Par contre, pour ce qui est des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, ces marques n’apparaissent même pas sur la 1ère page des moteurs de recherche.

Par exemple, Nike fait parti des mauvais élèves puisque leur page Facebook ou leur compte Twitter n’apparaissent pas dans les 1ères pages de Google (la page fan de Nike France apparaît seulement à la 3ème page de Google, malgré plus de 740 000 fans !). IBM, pourtant une entreprise à la pointe de la technologie, est également à la peine sur les réseaux sociaux.

Du côté des bons élèves, la chaîne de magasin Américaine Macy réussit à figurer sur la 1ère page des moteurs de recherche (pour Google.com), leur notoriété étant pourtant très faible outre-atlantique.

L’étude démontre également que le choix de la catégorie ainsi que la description utilisés sont des critères de référencement importants, cela expliquerait donc pourquoi Macy est si bien classé, en effet, l’entreprise a choisi la catégorie « Retail and Consumer Merchandise » (Vente au détail et produits grand public) qui serait plus intrigante et entraînerait les gens à s’y intéresser. A l’inverse, Nike a choisi la catégorie « local business » (Entreprise locale), ce qui n’a rien d’intriguant.

Toujours selon BrightEdge, 68% des 200 marques étudiées n’ont pas leur compte Twitter figurant dans les 20 premiers résultats de Google, lorsque l’on sait que Twitter risque de devenir le prochain grand média de communication et publicité pour les entreprises, les raisons de cet oubli sont assez obscures…

Un détail assez troublant, explique qu’aucune relation n’a été trouvé entre le nombre de fans/followers sur les réseaux sociaux et leur positionnement sur les SERP. Serait-ce une erreur de l’algorithme Google qui n’est pas optimisé pour la nouvelle vague des réseaux sociaux?

Les entreprises de détails sont celles qui s’intéressent le plus aux réseaux sociaux, puisque 13 des 23 entreprises étudiés ont leur compte Twitter dans les 20 premiers résultats des moteurs de recherche, les moins bien placés sur les réseaux sont les secteurs de la finance et de l’assurance, seulement 3 des 43 établissements étudiés apparaissent dans les 20 premiers résultats.

Selon ma propre analyse 🙂 , j’ai remarqué que les entreprises Françaises étant le plus présente sur les réseaux sociaux sont généralement celles qui souhaitent conquérir des parts de marchés. Par exemple, des entreprises comme Bouygues (Bouygues immobilier pas Telecom 😉 )  ou encore EDF, Vinci, Decathlon… sont quasiment invisibles sur les réseaux et ce sont toutes des entreprises qui vivent sur leurs acquis et ne cherchent pas à faire peau neuve. Inversement, H&M et Société Générale ont par exemple su trouver l’intérêt de ces réseaux en créant régulièrement des concours ou carrément des défilés à suivre sur Facebook pour H&M.

Par contre, je trouve cela dommage pour des entreprises se voulant proche de leurs clients de ne toujours pas faire l’effort de se mettre sur les réseaux sociaux, même si je peux comprendre qu’une entreprise comme Nike ne cherche pas spécialement à attirer de nouveaux clients (et donc ne voient pas l’utilité d’optimiser leur présence sur ces réseaux), il est toujours agréable pour le consommateur de se sentir « proche » de la société. H&M et Société Générale sont pour moi 2 exemples à suivre en terme de gestion de communauté.

[Source]

L’équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l’univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.