La sécurité de Dropbox remise en cause

Logo de DropBox

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

 

S’il y a bien un service ultra utile que j’ai découvert, il a bientôt une petite année, c’est Dropbox. Il s’agit d’un service cloud computing qui se charge de synchroniser pour vous tous les fichiers présents dans un dossier spécial de votre ordinateur avec ces serveurs. Mais il semblerait qu’une controverse débute sur ce service puisque l’on vient d’apprendre que certains employés auraient accès à l’ensemble de nos fichiers… dans le cas où il faudrait les fournir à la justice…

En effet, le service est très intéressant. C’est en soit un moyen simple et pas cher de sauvegarder ses documents importants. Vous n’aurez juste besoin que d’installer un petit logiciel permettant de faire la synchronisation entre vos fichiers locaux et ceux distants. Si vous souhaitez le tester et gagner quelques mo supplémentaires précieux, je vous encourage à vous inscrire via ce lien http://db.tt/KgIizhK.

Mais revenons à nos moutons… Dropbox vient de modifier ses conditions d’utilisations et bien évidemment pas dans le bon sens: « Tous les fichiers stockés sur DropBox sont chiffrés (AES256) et sont inacessibles sans votre mot de passe » est devenu « tous les fichiers stockés sur DropBox sont chiffrés (AES256) ». Cela laisse donc penser que désormais, on peut accéder à nos fichiers sans forcément avoir notre mot de passe et encore pire notre accord… puisqu’il est sous entendu lorsque l’on accepte ces conditions…

Bien évidemment, Dropbox souhaite éviter cette polémique qui sera forcément néfaste pour l’image de son service. Il se défend en expliquant qu’un certains nombres restreints d’employés peuvent avoir accès à vos fichiers et autres informations en clair. Il explique qu’il est nécessaire que ce soit ainsi pour la simple et bonne raison que Dropbox devra collaborer en cas de décision de justice.

Cependant, je ne suis pas forcément plus rassuré même si je ne remet pas l’intégrité de DropBox en cause. Mais, je me vois mal mettre des fichiers très confidentiels sur un service qui est potentiellement ouvert. Ce n’est pas logique et ce malgré le cryptage que Dropbox exerce sur ces fichiers. Cela devrait en plus attirer les hackers maintenant qu’ils savent que le service permet de récupérer les fichiers, d’autant plus que Dropbox est de plus en plus utilisé.

Faites donc attention avec vos partages et je vous encourage une nouvelle fois à crypter manuellement vos fichiers vraiment sensible avant de les stocker sur votre dropbox car bon malgré tout cela, le service reste vraiment intéressant!

Source: Mac4ever

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.
  • just1

    Profitez de 250 mo d’espace en plus et GRATUITEMENT sur DropBox, en suivant ce lien de parrainage : http://db.tt/YfSxLkv!

    Enjoy!

    • Anonyme

      J’aime pas trop la pub sauvage comme ça mais bon… C’est bien parce que c’est bénéfique pour l’utilisateur!

  • Rizomir

    Je vous conseille plutot un service comme spideroak, là c’est du « zéro knowledge managment ». Inconvénient c’est que si on perd son mot de passe on ne peut rien récupérer mais par contre personne d’autre que moi ne peut accéder à mes données !

    https://spideroak.com/download/referral/5cee452268b85d19be0636e9f3b56d14

    Il pourrait même peut être devenir open source d’ailleurs, mais bon ils l’annoncent depuis longtemps sans le faire…

  • votre article part du principe que Dropbox a modifié sa pratique en même temps que ses conditions générales. Au contraire, Dropbox aurait seulement adapté le langage de ses conditions pour correspondre à sa pratique. La sécurité n’est pas moins bonne qu’avant, on sait seulement mieux ce à quoi elle correspond.

  • Pingback: Alternatives open-source à Dropbox | Firasofting()

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.