WWDC 2012 : La vengeance d’Apple contre Google

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Steve Jobs avait dit vouloir mener une guerre thermonucléaire contre Google, suite à leur lancement d’Android, un système parfois inspiré par l’iPhone devenu son plus gros concurrent. Apple et la firme de Mountain View avait pourtant toujours entretenu de bons rapports et les iPhone avaient depuis le début été fournis avec au moins trois des gros succès de Google : le moteur de recherche, Youtube et Maps.

Cette époque est révolue désormais.

Les annonces d’hier soir sont en effet sans appel :

  • L’éviction de Google Maps d’iOS tout d’abord, est un énorme revers pour Google. En effet, sur mobile ce sont plus de 40% des recherches qui ont un objet « local » (selon Google lui-même). Bien entendu, le géant de la recherche ne vient pas de perdre 40% de part de marché sur la recherche mobile, mais tout de même, voici un sérieux coup d’arrêt pour l’hégémonie programmée de Google dans la recherche sur mobile.
  • L’ajout de Facebook ensuite, est en quelques sortes une humiliation pour Google, car maintenant que Twitter et Facebook sont inclus au coeur d’iOS et de OS X, l’absence de Google + ne s’en fait que plus visible. Et il est certain, que sauf gros changement, Google + ne sera jamais inclus dans un OS d’Apple. Par ailleurs, Facebook étant (l’autre) ennemi intime de Google, Apple fait d’une pierre-deux-coups en l’intégrant : promouvoir un concurrent de Google et profiter des bénéfices des interactions sociales (le bouton like est maintenant inclus dans l’App Store).
L’avis de Webactus : Le contraste est saisissant. L’avenir s’assombrit dans le mobile pour Google alors qu’il semble être pour le moins positif et prometteur pour Apple. Google aurait-il commis une erreur en voulant rafler le marché du mobile en l’attaquant par la face OS plutôt qu’en devenant incontournable en recherche ? On peut aussi penser au contraire que tôt ou tard Apple aurait voulu reprendre le contrôle sur Maps. Bref, l’avenir nous dira quelle stratégie était la bonne, mais en tout cas on peut constater que l’ire de Steve Jobs poursuit toujours Google même depuis l’autre monde.

Restez en contact avec nous :

L’équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l’univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.