Les japonais sont fan…d’un hologramme

Miku Hatsune

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

Elle s’appelle Miku Hatsune, elle a 16 ans, pèse 42 kg et mesure 1m58 ; la frimousse d’une fille de manga, les cheveux jusqu’aux talons et le rythme dans la peau. Son réseau social ? La fibre HD sans doute… Une starlette comme les autres vous me direz, à une exception près : c’est un hologramme.

Encore une bonne raison de caler une de mes phrases favorites : « n’importe quoi ces japonais !». Et pour cause, les japonais son fan de cette fille comme du karaoké ! Mais qui est réellement cette fille (ou plutôt cette « apparition numérique »)?

Miku Hatsune est un personnage fictif créé par la société Crypton Futur Media pour accompagner le programme de synthèse vocale Vocaloid 2. Miku signifie « futur », hatsu « premier », et ne « son », son nom signifie donc « premier son du futur ». Même si au départ en 2003, Miku Hatsune n’était que la mascotte d’un programme qui permet de faire chanter des paroles par une voix artificielle, elle est devenue une popstar au Japon et donne des concerts grâce à cet hologramme. D’ailleurs, cette popularité s’étend en dehors des frontières japonaises : une enquête en Chine en mai 2011 auprès de 3000 personnes a montré que Miku Hatsune est la 15ème chanteuse japonaise préférée citée par les consommateurs chinois. Comme quoi, être « humain »n’est pas un critère en soi !

La question que vous vous posez : que fait cet article dans la rubrique des jeux vidéo ?

Je répondrai à cette question par une autre question : pouvez-vous imaginer les graphismes, la jouabilité ou encore les sensations que l’on pourrait ressentir en jouant à un jeu vidéo conçut avec une telle technologie ? A méditer 😉

Mais trêve de bavardage, cette vidéo en dira plus que moi.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DTXO7KGHtjI[/youtube]

Sources Wiki NextLib

L'équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l'univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.
  • Philidia et Nocia

    Je ne trouve pas que ça soit n’importe quoi. Les Japonais ont toujours eu une culture bien différente de la notre, qui incite souvent à dire ça, mais au final, je trouve que Vocaloid a surtout généré une chose qui n’existait pas jusque la, à savoir le monde de la chanson communautaire.

    Car effectivement c’est un hologramme, mais n’importe qui peut lui faire chanter n’importe quoi. Impossible de faire ça avec un vrai chanteur. En plus de ça le succès de Miku Hatsune dure depuis des années quand on sait que peu de chanteurs arrivent à rester sur le devant de la scène plus d’un an. Qui plus est la plupart des chansons sont partagées librement, et elles se comptent par milliers…

    Après j’imagine que le « n’importe quoi » fait surtout référence au fait de pousser l’admiration jusqu’à faire de ce qui était à la base un dessin sur la boite du logiciel pour le rendre plus attractif un hologramme que l’on fait chanter en concert :). Effectivement c’est peut être poussé un peu loin, mais je reste admiratif de tout ce qui a pu se développer autour d’elle, et Crypton future media doit s’en frotter les mains.

  • N’oublions tout de même pas que Miku hatsune n’est pas totalement virtuelle, car elle a bien une voix et cette voix appartient bien à une personne, même si on ne la voit pas.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.