Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Freelance : 7 indicateurs de performance à suivre

Travailleurs indépendants, comment se porte votre activité  ? Pour le savoir, il existe des chiffres, ou plutôt des indicateurs, qui ne trompent pas....

Publié par Celine Albarracin

Travailleurs indépendants, comment se porte votre activité  ? Pour le savoir, il existe des chiffres, ou plutôt des indicateurs, qui ne trompent pas.

Alors, à vos tableaux de bord, voici 7 indicateurs de performance qui vous aideront à analyser l’état de santé de votre business  !

Vous êtes à la tête d’une TPE ou PME ? Retrouvez notre article dédié : TPE/PME : 6 indicateurs de performances à surveiller

 

1. Le chiffre d’affaires

comptabilité kpi

Le chiffre d’affaires reste l’indicateur par excellence de l’état de santé d’une activité. Combien avez-vous vendu de produits ou facturé de services sur une période donnée  ? La comparaison doit se faire sur une base mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle pour être effective.

Attention
Si votre business est soumis à une saisonnalité des ventes, pensez à le prendre en compte dans votre évaluation.

Autre chose à noter  : si votre chiffre d’affaires est en hausse, cela ne témoigne pas forcément de la bonne santé de votre entreprise. Si vos charges et dépenses augmentent en parallèle, le résultat net restera le même… C’est d’ailleurs le prochain indicateur de performance à suivre.

Et aussi…

 

2. Le résultat net

Le résultat net désigne la différence entre les revenus et les charges de votre entreprise. C’est la somme d’argent que vous avez réellement gagnée au cours d’un exercice. Les charges sont constituées de vos dépenses professionnelles et de vos frais de fonctionnement.

Pour le freelance, elles représentent le loyer, les dépenses de transport, de restauration, internet, téléphone… et restent généralement faibles. Plus le résultat net est bas, moins vous serez taxé.

Pour le déterminer, calculez d’abord le bénéfice net sur chaque mission, c’est-à-dire, la rentabilité par prestation en déduisant les frais liés à sa réalisation.

 

3. La productivité

Cet indicateur détermine la relation entre la quantité de résultats produits et les ressources mises en œuvre pour y arriver. Quelle quantité de travail êtes-vous capable de réaliser en une demi-journée, par exemple  ?

Normalement, plus vous avez de l’expérience, plus votre productivité augmente. Cette dernière peut aussi être boostée par l’achat de matériel plus performant, une meilleure connexion internet ou la souscription à des outils.

Dans tous les cas, il est important de la vérifier régulièrement afin de conserver une production optimale.

 

4. Le taux horaire

calculer votre taux horaire

Le taux horaire désigne le tarif facturé par heure ou journée de travail. Et la décision vous revient au moment de commencer votre activité de freelance.

Il est essentiel d’analyser si ce taux est respecté lors de vos missions. Si ce n’est pas le cas, il y a deux explications possibles  :

  • Vous passez trop de temps sur certains clients
  • Vous sous-facturez vos clients

Par ailleurs, ce taux peut être soumis à des évolutions, notamment si vous avez plusieurs années d’expérience dans votre domaine. Pensez à le revaloriser à chaque fin d’année  !

Besoin de calculer votre taux horaire ?
Estimez votre taux horaire en quelques clics grâce à notre outil gratuit !

 

5. Le volume de leads

Pour évaluer votre performance, le volume de leads que vous attirez reste un indicateur incontournable. Non seulement vous devez consolider votre réservoir de clients, mais votre liste de prospects doit continuellement s’allonger.

Pensez à faire un point trimestriel concernant l’acquisition de leads. Si l’indicateur augmente régulièrement, c’est bon signe  !

À l’inverse, peut-être qu’il faudra revoir votre communication  :

  • Êtes-vous (assez) présent sur les réseaux sociaux (LinkedIn par exemple) ?
  • Avez-vous un blog que vous mettez souvent à jour ?
  • Incitez-vous les prospects à s’identifier (par l’inscription à une newsletter ou le téléchargement d’un livre blanc, par exemple) ?

Il est essentiel d’être visible pour attirer, de manière continue, de potentiels clients.

 

6. Le coût d’acquisition client

indicateur de performance

Le coût d’acquisition client (CAC) désigne les dépenses engagées pour convaincre un prospect d’utiliser vos services. Pour le calculer, divisez tous les frais de prospection (publicités pour le site, frais d’abonnement aux plateformes, inscription aux événements…) par le nombre de nouveaux clients gagnés.

Cet indicateur reste fortement lié au secteur d’activité, au métier et tarifs appliqués par le freelance. Cependant, plus il est faible, mieux se porte votre business.

Notre conseil
Pour plus d’efficacité, calculez le coût d’acquisition client selon chaque canal de prospection utilisé. Pourquoi  ? Pour déterminer quelle technique de prospection dispose du meilleur retour sur investissement.

 

7. Le revenu moyen par client

Pour calculer le revenu moyen par client, divisez votre chiffre d’affaires par le nombre de clients. Le résultat sera révélateur de votre dépendance à la clientèle.

Si la grande part de votre chiffre d’affaires est généré par une poignée de clients, votre entreprise court un risque au cas où certains décident de stopper le contrat.

Et si le revenu moyen reste faible, mais lié à un volume important de clients, c’est le signe que vos missions vous rapportent peu de bénéfices. Vous devez revoir vos tarifs à la hausse ou essayer de faire monter en gamme vos clients.

 

Évolutive, l’activité d’un freelance peut vite basculer dans un sens comme dans l’autre. En suivant régulièrement vos performances, vous êtes enclins à prendre les meilleures décisions pour piloter votre business afin de lui offrir rentabilité et pérennité  !

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Entrepreneuriat

9 choses que les entrepreneurs à succès font pendant leur week-end

Les chefs d’entreprise sont connus pour être des bourreaux de travail. Après tout, c’est à cette passion pour leur job qu’ils doivent leur...

Publié le par Celine Albarracin
Entrepreneuriat

Management participatif : 6 règles pour le mettre en place

Le management participatif permet d’impliquer ses collaborateurs dans la vie de l’entreprise. Ils peuvent ainsi participer aux décisions et les liens se...

Publié le par Charlene Lardy-Vella