Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Branding : 5 conseils pour améliorer le logo de votre ville

Les élections sont généralement l’occasion de remaniements des logos de ville. Le nouvel élu a en effet souvent le désir de faire table rase du passé et de marquer le changement...

Publié par Solenne Ricard

Les élections sont généralement l’occasion de remaniements des logos de ville. Le nouvel élu a en effet souvent le désir de faire table rase du passé et de marquer le changement qu’il représente par des transformations de l’identité visuelle de la ville.

Toutefois, toucher au branding d’une ville, c’est aussi toucher à la collectivité. Rafraîchir cette image demande donc l’implication de professionnels aguerris.

Voici 5 conseils pour améliorer le logo de votre ville.

 

1. Demander l’avis des citoyens

Outre les élus, les administrés sont sans aucun doute les mieux placés pour parler de l’identité de leur ville. Il est donc toujours utile de les consulter sur le sujet.

Dans l’idéal, élus et citoyens répondent à un questionnaire permettant au graphiste missionné de saisir les grandes lignes de l’identité de la ville, afin de la traduire visuellement le plus fidèlement possible.

En conciliant l’expertise de chacun (citoyen, élu et graphiste), le logo de la ville profitera plus facilement d’un visuel parfaitement cohérent avec son identité.

Attention, le but n’est pas ici de demander aux citoyens s’ils préfèrent du bleu ou du rouge pour leur nouveau logo de ville. Le but est bien ici de définir l’impression qu’ils ont de leur ville. Les considérations esthétiques personnelles n’ont absolument pas leur place dans ce type de projet.

D’autant qu’il est tout simplement impossible de répondre au goût de tous.

 

2. Lisible, visible et irrésistible… le mantra de tout bon logo de ville

Le logo d’un territoire doit être visible, c’est-à-dire qu’il endosse une fonction signalétique très importante. On doit être en mesure de le lire parfaitement dans toutes les conditions, même de loin ou en tout petit sur un écran.

Le logo de ville doit également être bien lisible, ce qui signifie qu’il doit être compris par tout un chacun. L’élitisme et l’obscurantisme n’ont aucune place ici. D’ailleurs, ce principe de lisibilité fait partie des obligations démocratiques d’une ville.

Enfin, un logo de ville doit être irrésistible, c’est-à-dire qu’il doit séduire grâce à ses qualités visuelles et esthétiques.

Le saviez-vous ?
À l’occasion de la création de la nouvelle commune d’Annecy en 2016, les logos des villes d’Annecy, Annecy-le-vieux, Cran-Gevrier, Meythet, Pringy et Seynod ont été refondu pour ne former plus qu’un unique logo de territoire.

Ce logo respecte à la lettre les trois principes de base que sont : lisibilité, visibilité et irrésistibilité. Ici, pas de fioritures inutiles. Lac et montagnes n’ont aucun besoin de figurer dans le logotype, puisque la ville profite naturellement d’une identité forte attachée à ces arguments géographiques. Elle est connue partout pour cela.

 

3. Viser un écosystème de marque cohérent

Ville, agglomération, office du tourisme, syndicat des transports et pôle événements… dépoussiérer un logo pour le rendre plus moderne, c’est aussi réfléchir aux identités multiples du territoire afin que le logotype s’adapte à chacune d’elles.

Le saviez-vous ?
Le logo de la ville de Pau illustre parfaitement ce concept. En effet, son évolution a permis la création d’une véritable architecture de marque, visant à unifier la communication globale de tout le territoire.

 

4. Privilégier un logo durable

Un logo de ville véritablement réussi doit être pensé, puis conçu, pour profiter de la durée de vie la plus longue possible. Et pour cela, il doit conjointement être :

  • bien reconnaissable,
  • adapté et spécifique à l’identité du territoire,
  • parfaitement lisible,
  • appropriable par tous les citoyens.

Sachez qu’un logo durable est également plus économique, puisqu’il évite un engagement financier fréquent pour être modifié. Il est aussi plus écologique, puisqu’il évite que les supports où il figure ne soient jetés et réimprimés constamment.

Le saviez-vous ?
Le logo régional de l’Île-de-France illustre parfaitement ce concept. En effet, il n’a pratiquement pas changé en 16 ans, malgré les revirements politiques connus par la région. Son design a donc été bien pensé dans cette optique de durabilité.

 

5. Engager un véritable spécialiste

Par manque de moyens, les petites villes rechignent souvent à dédier un budget à la transformation de leur logo. Elles sont alors tentées de se tourner vers de mauvaises solutions gratuites (étudiants en graphisme, concours participatifs gratuits, réalisation en interne).

Le logo ne correspond alors pas à l’identité du territoire, et son aspect est criant d’amateurisme. Résultat, il est changé à chaque nouvelle investiture.

Pourtant, si on se base sur le principe de durabilité d’un logo bien exécuté, on se rend compte que l’amortissement permis par la succession des années vaut son investissement de départ. Mais pour obtenir un logo de ville durable, encore faut-il se référer à l’expertise d’un véritable professionnel.

Intégrez donc ces aspects comptables à votre appel d’offre, en tablant sur un logo avec une durée de vie d’au moins 10 à 15 ans.

 

Notre conseil
Vous souhaitez remanier le logo de votre ville ? Confiez votre projet à un professionnel expérimenté. De nombreux profils répondant à vos besoins sont disponibles sur Graphiste.com.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Impression : 5 astuces sur le gaufrage à connaitre absolument !

Vous connaissez sûrement le gaufrage, cette technique d’impression utilisée au XVIe siècle. Le gaufrage embellissait les livres d’un relief très esthétique pour donner aux...

Publié le par Elise Duret
Graphisme

Impression : comment utiliser la sublimation ?

L’impression par sublimation, dite aussi sublimation thermique, s’utilise surtout pour imprimer sur d’autres supports que le papier. Elle est ainsi un...

Publié le par Melanie De Coster