Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Quelle est la longueur idéale d’un objet d’email ?

D’après une étude de ContactLab, un Français reçoit 39 emails par jour, en moyenne. Quand vous envoyez votre newsletter ou vos emails de...

Publié par Celine Albarracin

D’après une étude de ContactLab, un Français reçoit 39 emails par jour, en moyenne. Quand vous envoyez votre newsletter ou vos emails de prospection, il y a donc de forte chance qu’ils se retrouvent noyés dans la masse  !

Par conséquent, l’internaute va se concentrer sur l’objet, qui est un facteur très important pour augmenter le taux d’ouverture de vos emails.

Mais avez-vous pensé à optimiser la longueur de votre objet mail  ? Cette dernière jouant un rôle crucial dans la lecture d’un message, comment connaître le nombre de mots adéquats  ? Voici les réponses.

Étape 1  : Collecter les données

Vous avez déjà envoyé de nombreuses campagnes emailing, n’est-ce pas  ? Dans ce cas, vous disposez de précieuses données pour connaître le type d’objet qui impacte vos destinataires.

À cet effet, posez-vous la question suivante  : en fonction du nombre de mots et de caractères, quelle est la longueur de l’objet d’email qui a suscité le plus d’intérêt  ?

Votre outil emailing comporte certainement une fonction statistique. Utilisez-la pour connaître les emails qui ont eu les meilleurs taux d’ouverture et de clics.

Selon le nombre de campagnes envoyées, faites-vous un top 20 des meilleurs emails. Sachez que, plus vous aurez envoyé d’emailing, plus l’analyse sera précise.

Étape 2  : Analyser les données

Pour analyser les résultats obtenus, c’est très simple. Prenez un tableau Excel pour compiler les données et calculer le taux d’engagement par mots.

Votre tableau va comprendre 3 lignes  :

  • Le nombre de mots
  • La moyenne du taux d’ouverture
  • La moyenne du taux de clics

Et environ 7 colonnes, dont le titre est le nombre de mots dans vos objets (partez de ” moins de 5 mots “, à ” plus de 10 mots “, en passant par ” 5 mots “, ” 6 mots “, etc.).

Maintenant, à vos calculettes  !

Pour la première colonne, recensez vos campagnes dont l’objet contenait moins de 5 mots et faites une moyenne du taux d’ouverture de ces emails. Ensuite, faites une moyenne du taux de clics, et insérez ces données dans le tableau.

Réitérez pour chaque colonne.

Vous obtiendrez un tableau qui ressemble à ceci  :

longueur de l'objet d'un email

D’après ces résultats, les données sont claires  : la longueur idéale de l’objet est de 5 mots. Mais est-ce suffisant pour juger  ?

Étape 3  : Modéliser les données

Ce raisonnement, bien que juste, ne tient pas compte du réel taux d’engagement. En effet, le plus important lors de l’envoi d’emailing, c’est le nombre de clics. Dans ce cas, ne faut-il pas préférer un taux d’ouverture plus restreint s’il mène à davantage de conversions  ?

Reprenons le tableau et ajoutons le total de votre base de données (60 000 contacts, dans l’exemple), ce que le taux d’ouverture représente en nombre et le nombre de clics  :

longueur de l'objet d'un email

Surprise  ! Finalement, les objets à 6 mots semblent être plus efficaces pour attirer du trafic vers votre site internet.

Ces 2 tableaux sont riches en information et vous aideront à optimiser vos emailings. Faites l’expérience à votre bureau pour trouver le nombre de mots qui touche vos destinataires. Vous pourriez être surpris du résultat  !

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google va continuer de payer pour être le moteur de recherche par défaut de Firefox

Bonne nouvelle pour Mozilla : Google a renouvelé son accord commercial avec la fondation pour apparaître en bonne place sur son navigateur Firefox....

Publié le par Flavien Chantrel
Webmarketing

Facebook lance son application Messenger

Facebook souhaite surfer sur ce qui la grosse tendance chez les jeunes, le message. Blackberry l’avait déjà compris depuis longtemps et proposait une application bien connu,...

Publié le par Team WebActus