Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Balise canonical : les bonnes pratiques pour votre SEO

Dans la quête du meilleur classement sur les moteurs de recherche, le SEO occupe une place essentielle. Si vous êtes déjà sensibilisé au sujet,...

Publié par Charlene Vella

Dans la quête du meilleur classement sur les moteurs de recherche, le SEO occupe une place essentielle.

Si vous êtes déjà sensibilisé au sujet, vous savez que vous devez être attentifs aux mots clés utilisés dans vos articles, aux titres, aux balises, aux meta-descriptions etc.

Mais connaissez-vous la balise canonical  ? Elle est pourtant un atout essentiel pour ne pas être pénalisé par Google.

Qu’est-ce qu’une balise canonical  ?

Pour bien comprendre son rôle, mieux vaut partir d’une situation concrète.

Admettons que vous possédiez plusieurs pages au contenu identique. Il peut s’agir de la variation d’un produit sur votre site e-commerce ou d’une même page pour laquelle vous avez créé une version desktop, mobile etc.

Vous ne voudriez pas qu’un moteur de recherche les considère comme du contenu dupliqué n’est-ce pas  ? C’est ici que la balise canonical intervient.

Elle indique au robot qu’elle est l’adresse référente pour un ensemble d’URL données.

Dans quel contexte avoir recours à une balise canonical  ?

En réalité, il n’y a pas beaucoup de cas où vous devriez exclure cette balise. Même lorsque vous pensez ne pas être concerné par le duplicate content, c’est en réalité toujours le cas.

Si vous prenez l’exemple de votre site internet. Il possède au moins deux portes d’entrées  : http  ://www.monsite.fr ou http  ://monsite.fr .

À vos yeux ces deux adresses aboutissent sur la même page, aux design et à la structure similaires. Vous n’avez pas construit deux contenus différents.

Pourtant, pour Google, il s’agit bien de deux entités à part. Donc, de contenu dupliqué. Ce qui est pénalisé par le moteur de recherche le plus utilisé au monde.

Le cas spécifique de l’e-commerce

Comme nous l’évoquions précédemment, le e-commerce est un cas éloquent. Il réunit plusieurs problématiques qui peuvent vite multiplier les risques de duplicate content.

En effet, une boutique web possède  :

  • Plusieurs URLs pour une même page d’accueil
  • Des descriptions similaires pour un même produit (variation autour d’une couleur, d’un modèle etc.)
  • Une ou plusieurs URLs pour la version mobile
  • Parfois même des domaines régionaux pour certains commerces en ligne
Canonicas SEO

Pour continuer à être visible et ne pas être relégué aux dernières pages du moteur, il est donc essentiel d’insérer des balises canonical pour tous ces types de contenus.

Certains CMS, comme WordPress les génèrent automatiquement ou par le biais d’une extension. Vous possédez donc peut-être des URL canoniques sans le savoir.

Si toutefois vous voulez vous en assurez ou les placer manuellement, voici comment procéder…

Comment placer une balise canonical  ?

La balise canonical peut être mise en place de différentes manières. Le choix d’une méthode ou d’une autre dépendra essentiellement de vos contenus et de votre site.

1. Indiquer le domaine de référence

Il est possible de désigner le domaine favori par le biais de la Search Console de Google.

Parmi les avantages évidents de cette méthode, on citera la rapidité et la facilité de mise en place.

Choisir cette option peut être une bonne solution si vous possédez plusieurs domaines au sein desquels de nombreux contenus sont similaires. Par exemple, un domaine national et un domaine régional qui partageront les mêmes pages “notre philosophie”, “qui sommes nous” etc.

Attention
Les noms des pages doivent être identiques sur les différents domaines. Par ailleurs, la limite de cette méthode est qu’elle ne prend en compte que Google et pas les autres moteurs de recherche.

2. Insérer la balise rel=canonical dans la section head

Afin de désigner la page à considérer par les moteurs de recherche vous pouvez insérer la balise dans la section “head” du code source de la page concernée.

Par exemple  :
<head>
<link rel=”canonical” href=”http  ://monsite.fr/pagefavorite.html” />
</head>

Cette approche est la plus commune et reste facile à mettre en place.

Elle présente par contre le risque de ralentir le chargement de vos pages en les alourdissant. En effet, recourir au tag “link” ajoute des méta données au sein de chaque page concernées.

Pour contrer cette effet, vous pouvez également insérer une balise canonical au sein du header http. Ce procédé sera néanmoins plus technique, mais n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

3. Utiliser les redirections 301

Cette adresse de redirection permet de relier une URL à une autre et d’indiquer à Google la plus importante à considérer.

Néanmoins cette méthode devrait être utilisée uniquement dans le cas d’un changement de domaine ou de la refonte d’un site. Elle permet en effet de ne pas perdre les bénéfices du référencement passé.

 

Vous possédez à présent toutes les clés pour booster votre SEO et éviter les désagréments d’un mauvais ranking dans les moteurs de recherche.

À vous l’ascension vers les premiers résultats.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Attribution publicitaire : des apps Android ont siphonné des millions de dollars frauduleusement

Buzzfeed vient de révéler un scandale publicitaire qui se déroulait sur le Play Store. Les pro iOS et anti Android en profiteront pour rappeler que le Play...

Publié le par Fabian Ropars
E-commerce

E-commerce : comment améliorer le suivi des colis ?

Maillon crucial de votre stratégie e-commerce, le suivi de colis joue un rôle important dans l’expérience client. Ce dernier a besoin d’être...

Publié le par Celine Albarracin