Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

L’intelligence émotionnelle : la stratégie pour conclure vos ventes

Intelligence émotionnelle. Voilà un terme qui tend à se démocratiser, notamment dans les entreprises soucieuses de conserver leur clientèle. Derrière cette expression se cache la...

Publié par Celine Albarracin

Intelligence émotionnelle. Voilà un terme qui tend à se démocratiser, notamment dans les entreprises soucieuses de conserver leur clientèle.

Derrière cette expression se cache la capacité à reconnaître, comprendre et gérer ses propres émotions, ainsi que celles des autres. Indispensable aux commerciaux, cette qualité permet d’adapter son comportement pour atteindre des objectifs et conclure une vente.

En effet, nous avons tendance à croire que les décisions d’achat sont uniquement fondées sur la logique, le rationnel. En vérité, le succès d’une négociation ou d’une campagne marketing repose sur des déclencheurs qui font appel à des émotions.

Néanmoins, un peu d’entraînement sera nécessaire pour maîtriser pleinement l’intelligence émotionnelle !

 

Les 5 axes de l’intelligence émotionnelle

Loin d’être récent, le modèle classique de l’intelligence émotionnelle a été formulé par l’écrivain scientifique Daniel Goleman, au milieu des années 1990. Ce concept, remis au goût du jour, s’inscrit dans une démarche de compréhension commerciale, afin d’accroître ses conversions et son taux de rétention. Dans un monde où l’authenticité, la transparence et l’émotionnel s’érigent en fer de lance de la consommation, le modèle développé par Daniel Goleman prend tout son sens.

D’après lui, l’intelligence émotionnelle se compose de 5 axes que tous les commerciaux doivent maîtriser :

  • La conscience de soi  : la capacité à détecter, identifier et comprendre ses propres émotions et leur impact potentiel sur l’état émotionnel d’autres personnes.
  • L’autorégulation : l’aptitude à contrôler ses propres sentiments et impulsions, afin d’éviter de perturber négativement l’état émotionnel des autres.
  • La socialisation : la disposition à établir des relations et à maintenir des liens significatifs avec d’autres personnes.
  • L’empathie : la capacité à déterminer les émotions d’autrui et à y répondre de manière appropriée.
  • La motivation : la volonté, le dynamisme, le moral ou l’enthousiasme d’une personne pour entreprendre ou mener à bien une action particulière.

Toutes ces compétences peuvent être acquises et développées au fil du temps par la pratique et la formation.

 

La clé : encourager les clients à exprimer leurs émotions

Le succès d’une vente repose sur votre capacité à laisser le client s’exprimer avec le cœur. En tant que commercial, vous devez l’encourager à « vider son sac ». Quelles sont ses frustrations sous-jacentes ? Et, au contraire, ses plus grandes motivations ?

Tel un psychologue, vous devez le guider vers l’expression de ses sentiments profonds. Même quand il semble avoir terminé, demandez s’il a encore d’autres choses à dire. Grâce à cette attitude, un climat de confiance s’installe.

Après cet instant de sincérité, le client se sentira plus détendu, serein. Il sera plus apte à vous écouter.

L’intelligence émotionnelle pour aller de l’avant

Les barrières entre vous et l’interlocuteur ont cédé. Vous connaissez maintenant ses envies, ses besoins et ses frustrations. Votre objectif est de vous adresser directement à ses émotions en proposant des solutions concrètes.

Avant tout, prenez le temps de montrer que vous le comprenez, que vous avez saisi ses points de douleur. N’attendez pas qu’il le devine, dites-le, puis allez de l’avant.

C’est le moment de lui poser la question suivante : « Que pouvons-nous faire pour vous aider ? ». Le client se sentira inclus dans la conversation, il pensera avoir le pouvoir.

La négociation va pouvoir démarrer sereinement et efficacement. Tout au long de cette dernière, rappelez-vous les sentiments exprimés pour guider la conversation. Choisissez minutieusement vos arguments afin de ne pas réveiller les émotions négatives, mais plutôt surfer sur des ressentis positifs.

 

Les émotions font partie de l’être humain et les ignorer reste toujours une erreur, surtout dans le cadre d’une vente ! L’économie peut être guidée par l’offre et la demande, mais les décisions d’achat sont toujours influencées par les sentiments.

L’intelligence émotionnelle vient combler un vide, parfois ressenti par les acheteurs, entre eux et les entreprises. Elle montre qu’un commercial est en mesure de comprendre et s’adapter à leurs besoins profonds. Ce qui constitue un véritable avantage concurrentiel pour votre entreprise.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Sideway, une plateforme dédiée aux designers pour trouver de l’inspiration

La plateforme communautaire Sideway permet à ses membres de partager et commenter des projets de design en ligne. The post Sideway, une plateforme dédiée aux...

Publié le par Alexandra Patard
Webmarketing

4 étapes à suivre pour auditer votre système d’information

Comment peut faire une entreprise pour assurer la sécurité et la performance de son système informatique, tout en ayant une meilleure compréhension de son fonctionnement ? Il...

Publié le par Sebastien Turbe