Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Content marketing  : identifier et améliorer vos contenus pauvres

S’il y a une chose rédhibitoire pour les moteurs de recherche et les internautes, c’est bien les contenus de faible qualité. Alors oui, rédiger du contenu de qualité demande du...

Publié par Elise Duret

S’il y a une chose rédhibitoire pour les moteurs de recherche et les internautes, c’est bien les contenus de faible qualité. Alors oui, rédiger du contenu de qualité demande du temps et de la technique, mais c’est pourtant la seule solution pour être indexé et engranger du trafic sur son site web.

Alors, pour vous aider à captiver vos prospects — et par ricochet Google —, on vous explique comment identifier et améliorer vos contenus pauvres.

 

Comment reconnaître un contenu pauvre ?

Par définition, un contenu de faible qualité n’apporte rien à l’internaute. Aucune information supplémentaire qu’il ne puisse trouver nulle par ailleurs, aucun renseignement utile sur le sujet qui l’intéresse ou sur le produit qu’il convoite… Bref, rien qui ne lui donne envie de rester sur votre site.

Pire ! C’est la double peine, parce que non seulement les utilisateurs vont se détourner de votre site, mais les moteurs de recherche vont vite vous déclasser, voir désindexer les pages qu’ils jugent de mauvaise qualité. N’oubliez jamais que le contenu est roi !

Concrètement, un contenu pauvre est un contenu qui ne satisfait pas l’intention de recherche de vos prospects, parce qu’il :

  • Est trop court pour donner toute les informations nécessaires
  • Est illisible parce que mal écrit, mal structuré ou truffé de fautes
  • Ne va pas à l’essentiel ou est brouillon et perd son lectorat en cours de lecture
  • N’est pas original
  • Ne traite pas du sujet recherché

C’est aussi un contenu qui ne satisfait pas les moteurs de recherche, parce qu’il :

  • Est dupliqué
  • Ne génère pas de trafic
  • N’est pas structuré avec des balises adaptées
  • A un temps de changement des pages trop long
  • Ne contient aucun lien externe ou interne, ou des backlinks de mauvaise qualité

Alors, comment reconnaître un contenu pauvre ?

 

Google Search Console

Dans la Google Search Console, vérifiez que Google n’ait pas pénalisé votre site Web. Si Google juge votre contenu de mauvaise qualité, vous verrez le message « Contenu peu informatif qui ne présente que peu ou pas d’intérêt » dans l’onglet Actions manuelles.

 

Google Analytics

Dans Google Analytics, contrôlez le taux de rebond des pages de votre site Internet, il vous indiquera le temps que l’internaute a passé sur une page (onglet Comportement, puis Contenu de site et Pages de destination).

S’il est élevé, c’est le signe que les visiteurs n’ont pas su trouver l’information qu’ils recherchent ou que votre contenu ne les a pas captivé.

 

Content Analyser SEMrush

Aidez-vous de l’outil Content Analyser de SEMrush (dans l’onglet Projets). Il vous donnera de nombreuses informations sur le contenu de chaque page : le nombre de mots, la date de publication, le nombre de visites, les mots-clés qui ont permis aux internautes de trouver votre contenu…

 

Recherche rigoureuse

Parcourez vos pages à la recherche de contenu trop court ou dupliqué. Cela peut représenter un travail colossal selon la taille de votre site, mais c’est malgré tout nécessaire.

 

Comment améliorer vos contenus pauvres ?

Maintenant que vous avez identifié vos contenus pauvres, il s’agit de les améliorer !

 

1. Ciblez vos prospects

Lorsque vous aurez su identifier vos personas, vous rédigerez pour eux et rien que pour eux. Cela vous permettra de ne plus vous éparpiller et d’adapter vos contenus et le ton de votre texte à votre cible.

 

2. Démontrez votre expertise

Un contenu court et concis est préférable à une longue tirade creuse. Il n’est pas nécessaire de rédiger des articles longs, toutefois respectez un minimum de 300 mots.

Le plus important est de ne pas survoler votre sujet et de l’approfondir pour que l’internaute constate que vous maîtrisez votre sujet. Soyez précis et ajouter de la valeur ajoutée à votre contenu comme des informations pertinentes ou des conseils sur vos produits.

 

3. Aérez vos contenus

Évitez les blocs de contenus illisibles, aérez vos textes pour faciliter la lecture :

  • Faites des phrases et des paragraphes courts
  • Structurez votre contenu rédactionnel avec des titres et des sous-titres
  • Utilisez les listes à puces
  • Mettez les informations importantes en gras, sans trop en abuser

 

4. Illustrez vos contenus rédactionnels

Les visuels ont le vent en poupe ! Les photos vont vous permettre d’illustrer votre texte et sont un excellent vecteur d’engagement.

Insérez une vidéo explicative à votre article et/ou une infographie pertinente fera baisser en flèche votre taux de rebond.

Attention
Les illustrations sont souvent lourdes, préférez les formats PNG pour vos photos et illustrations et compressez-les. Vous améliorerez ainsi votre vitesse de chargement, notamment sur mobile.

Pour info, la vitesse de chargement fait partie des critères n° 1 dans l’expérience utilisateur. Ce qui semble logique puisque pour se faire un avis sur votre contenu, il faut avant tout que l’internaute puisse ouvrir les pages de votre site web.

Source : Nice People

 

5. Peaufinez votre titre et votre méta description

Ils sont la première chose que l’internaute verra de votre site dans les résultats de recherche. Ils doivent donc être incitatifs et explicites pour donner envie de cliquer.

 

6. Améliorez votre maillage interne

Rendez la navigation sur votre site agréable, ne faites pas des liens à tout va pour finir par perdre vos prospects dans les fins fonds de votre site web. Générer un Sitemaps XML, surtout si votre site est conséquent et corriger votre arborescence. Privilégiez une structure en cocon sémantique (à l’inverse du Siloing, c’est l’intention de recherche qui fait l’architecture) pour définir votre silo.

Définition
Le linkbaiting consiste à créer du contenu de qualité pour récolter des backlinks. C’est non seulement la technique la plus naturelle, mais la plus efficace !

 

7. Misez sur l’expérience utilisateur

Un contenu de qualité, ça s’offre avec un bel emballage !

  • Travaillez l’ergonomie et le design de votre site
  • Faites en sorte qu’il soit responsive et s’adapte à tous les supports
  • Ne négligez pas vos CTA, ils doivent être efficaces et directs (utilisez des verbes d’action)

 

8. Nettoyez votre site

Maintenant que votre site regorge de contenus de qualités, supprimez les contenus pauvres qui vous semblent inutiles ou désindexez-les afin qu’ils ne soient plus crawlés par les moteurs de recherche. Et pour finir, retravaillez et améliorez vos contenus trop courts.

 

Besoin d’aide ? Vous l’avez compris, identifier ses contenus pauvres et les améliorer représente un investissement en temps conséquent, mais ô combien indispensable pour générer du trafic sur votre site web.

Et si vous déléguiez la tâche à un professionnel de la rédaction de contenu de qualité sur Redacteur.com ?

5
/
5
(
2

votes

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Rédaction : 7 règles orthographiques à connaître

Ahhh l’orthographe française… ses accords, ses lettres muettes, ses règles et surtout, ses exceptions à la règle… un vrai...

Publié le par Audrey Clabeck
Webmarketing

France Télévisions : un Drupal multisite avec 1000 sites !

Alter Way vient de migrer sport.francetv.fr en Drupal. Ce 1er site de France Télévisions en Drupal est le site pilote avant la migration des 1000 sites et sous-sites vers un CMS...

Publié le par Team WebActus