Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Audit sémantique  : détecter les meilleures opportunités SEO

Si vous voulez que votre stratégie de référencement soit efficace, il est indispensable de faire un audit sémantique. La pratique SEO vous permettra de trouver les mots-clés liés...

Publié par Celine Albarracin

Si vous voulez que votre stratégie de référencement soit efficace, il est indispensable de faire un audit sémantique. La pratique SEO vous permettra de trouver les mots-clés liés aux intentions de recherche de votre public cible et ainsi de créer des contenus plus pertinents.

Cependant, l’analyse sémantique va vous fournir des données importantes que vous allez devoir trier et organiser.

Pour vous aider dans cette démarche, commençons par comprendre comment Google analyse la qualité d’un contenu, puis nous verrons l’importance d’un audit sémantique pour répondre aux exigences des moteurs de recherche. En dernier point, nous dévoilerons 12 conseils pour trouver et travailler des mots-clés performants.

 

Comment Google évalue le contenu d’un site ?

Savez-vous comment Google évalue la qualité du texte d’une page ou un article de blog ? Connaître les critères et les méthodes du célèbre moteur de recherche vous aidera à réaliser un audit sémantique efficace et à prendre des décisions éditoriales performantes.

 

Les algorithmes sémantiques

Tout d’abord, il faut savoir que Google dispose de plusieurs algorithmes qui jaugent la qualité d’un site internet. Concernant précisément la qualité sémantique d’un contenu, nous pouvons en citer 3 : Panda, Colibri (ou Hummingbird en anglais) et Hilltop.

L’algorithme Panda

Lancé en 2011, Panda a pour objectif principal de repérer les fermes de contenu, les agrégateurs et autres sites satellites sans aucune valeur ajoutée. Il pénalise les pages sur-optimisées (c’est-à-dire qui contiennent un mot-clé de trop nombreuses fois), le contenu faible (les textes courts, avec un vocabulaire pauvre), le contenu dupliqué et les sites qui abusent du content spinning.

L’algorithme Colibri (Hummingbird)

Lancé en août 2013, l’algorithme Colibri analyse précisément le champ sémantique d’un contenu. Ainsi, lorsqu’un internaute effectue une requête, cet algorithme va évaluer le contexte d’une page pour la classer dans les résultats. Celui-ci permet à Google d’être plus pertinent sur les requêtes de longue traîne.

L’algorithme Hilltop

Mise en œuvre en 2003, l’algorithme Hilltop identifie et classe les sites web faisant autorité.

Comment fonctionne-t-il ? C’est simple : par sujet et thématique, il détermine les sites web gérés par des experts (en se basant sur la qualité du contenu proposé et l’ancienneté du nom de domaine). Cela lui donne une image du site idéal concernant cette niche.

Ensuite, à partir des liens qu’ils contiennent, il va propager l’autorité à d’autres sites. Ce protocole augmente les chances de trouver des sites de haute qualité dans un domaine particulier.

 

Les liens sémantiques

Outre les algorithmes, Google est capable de faire le lien entre différentes pages et différents sites, pour juger de leur pertinence et leur valeur ajoutée. Ces analyses lui donneront de précieux indices sur la qualité du contenu et l’aideront à mieux classer votre site web.

Le PageRank thématique

Le PageRank « classique » consiste à mesurer la popularité d’un site, notamment via l’ancienneté et le nombre de liens entrants. Un indice biaisé, car il est possible d’avoir de nombreux backlinks, sans que cela ne soit gage de qualité.

Le PageRank thématique corrige donc cette faille en contextualisant les liens de référence. Plus ces derniers sont de qualité et liés au sujet développé sur le site, plus le PageRank thématique augmente.

L’Indexation Sémantique Latente (LSI)

Voici un élément qui fait débat auprès des spécialistes SEO ! Certains disent que le LSI est utilisé par Google, d’autres affirment que c’est une légende… Voyons quand même comment il fonctionne !

Le LSI est un processus mathématique qui précise les requêtes. Son objectif est d’identifier le contexte d’un mot ou d’une expression. Par exemple, un internaute qui recherche « verres à pied » dans Google se voit proposer des verres à vin, car le LSI permet de décrypter le contexte et les termes associés.

La co-citation

Les termes et mots souvent associés les uns aux autres renforcent leur pertinence sémantique.

Prenons l’exemple de la marque Audi, qui va souvent être citée avec des mots comme : « automobile », « voiture », « constructeur automobile » ou « marque allemande ». Les pages vers le site du constructeur pourront donc naturellement ressortir sur des requêtes comme « automobile marque allemande », sans que ce dernier ne travaille spécifiquement ces termes.

 

 

Qu’est-ce qu’un audit sémantique ?

Maintenant que vous savez comment fonctionne l’analyse sémantique des moteurs de recherche, voyons ce qu’est un audit sémantique.

Qu’est-ce qu’un audit sémantique 

L’audit sémantique est une technique qui va mettre en avant l’ensemble des mots-clés utilisés par votre audience lorsqu’elle fait ses recherches sur Internet.

Son rôle, dans le domaine du référencement, est de vous aider à optimiser vos contenus pour afficher vos pages lorsqu’un utilisateur effectue une requête concernant votre spécialisation ou votre entreprise.

Les avantages d’un audit sémantiques sont :

  • Une meilleure connaissance de vos personas puisqu’il va lister tous les mots recherchés. Vous serez alors en mesure de déterminer exactement quels sont leurs problématiques et besoins.
  • Votre création de contenu sera plus pertinente puisqu’elle va répondre à une réelle demande.
  • L’audit SEO vous apportera une source intarissable d’idées de contenus éditoriaux.

 

 

 

Quels sont les éléments intégrés à un audit sémantique ?

Même si tous les sites web sont différents, que ce soit par leur architecture, leur public cible ou leurs objectifs, il existe des éléments essentiels à analyser lors d’un audit sémantique :

L’analyse des mots-clés et de la sémantique du site web

Tout commence par l’analyse des mots-clés et termes sur lesquels votre site web est positionné. L’objectif est de déterminer les requêtes les plus intéressantes, où le potentiel de trafic est le plus fort, pour construire une architecture SEO sémantiquement solide.

Le trafic et le positionnement dans les moteurs de recherche

Ces éléments donnent un excellent aperçu de la qualité de votre référencement. Vous saurez comment votre site internet se positionne, afin de prendre des décisions d’optimisation efficaces, pour mieux atteindre votre audience.

L’étude de la concurrence

Il est intéressant de savoir sur quelles requêtes se positionnent vos concurrents, afin de vérifier si vous manquez certaines opportunités. Le but est aussi de connaître les termes communs, de comparer votre classement et d’améliorer votre positionnement sur ces expressions pour conserver votre avantage.

L’analyse des liens entrants

Nous l’avons vu précédemment : Google tient compte de la qualité et de la thématique des liens arrivant vers votre site internet. Un audit sémantique comprend forcément une analyse des backlinks et de leurs ancres pour évaluer leur qualité et désavouer ceux qui pénalisent votre SEO.

L’étude du contenu

L’analyse sémantique de vos contenus de page et articles de blog permet de définir la pertinence d’utilisation des mots-clés. Vous pourrez vérifier quels sont les termes travaillés, mais aussi veiller à ce que le cocon sémantique soit parfaitement optimisé.

L’étude du contenu permet aussi de vérifier la cohérence du maillage interne et la qualité des ancres utilisées.

 

Quelle est l’utilité d’un audit sémantique ?

L’audit sémantique est indispensable dans toute stratégie SEO. Il va analyser l’ensemble de votre champ lexical et de votre cocon sémantique en fonction de votre secteur d’activité. En vous fournissant les axes pour une meilleure stratégie éditoriale et de netlinking, l’audit va vous aider à gagner des places dans les résultats de recherche de Google, Bing, Yahoo…

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à faire le diagnostic de l’ensemble de votre SEO :

  • Vérifier la pertinence de vos mots-clés afin de savoir s’ils répondent réellement aux intentions de recherche de votre public-cible.
  • Analyser votre maillage interne.
  • Tester votre contenu pour savoir s’il répond aux critères SEO des moteurs de recherche.

Votre audit sémantique va ainsi mettre en évidence les failles de votre contenu. Il va également vous apporter une meilleure connaissance de vos personas et vous donner de nouvelles opportunités SEO.

Une fois réalisé, l’audit éditorial va vous aider à accomplir plusieurs actions sur votre site internet, comme :

 

La création d’un maillage interne pertinent

Souvent oublié, votre maillage interne est important pour votre optimisation de site. Si le robot d’exploration de Google (Googlebot) n’arrive pas à comprendre votre structure, vous risquez de voir certaines pages non indexées et donc de perdre en visibilité.

 

Le ciblage de vos pages dupliquées

Les sites qui produisent beaucoup de contenus rencontrent assez souvent ce problème de cannibalisation SEO. Des pages se retrouvent en double exemplaire et Google est alors incapable de déterminer celle qui fait autorité.

Une page peu importante risque alors de cannibaliser le positionnement d’une autre URL qui répond parfaitement aux requêtes des internautes et qui était donc censée vous apporter beaucoup de trafic.

 

L’enrichissement de votre contenu

L’audit de contenu va mettre en avant les contenus rédactionnels de mauvaise qualité, trop courts ou peu informatifs. Google est capable de juger de la pertinence d’un contenu grâce à ses algorithmes sémantiques et le bourrage de mot-clé est évidemment à proscrire.

N’oubliez jamais que les moteurs de recherche ont pour but de répondre aux besoins de l’utilisateur. C’est pourquoi Google évalue les relations sémantiques lors du routage des requêtes ! Son objectif est de présenter des résultats au plus près de ce que souhaite l’internaute. Il permet ainsi aux gens de rechercher des informations par concept plutôt que par la correspondance limitée d’un mot-clé ou d’une expression.

Grâce à un audit sémantique, et plus précisément un audit éditorial, vous aurez la possibilité d’enrichir votre contenu avec des requêtes plus précises et des expressions liées à votre thématique. L’objectif est d’obtenir de nouvelles opportunités de classement dans les pages de résultats et d’attirer davantage de trafic qualifié.

 

L’amélioration de l’expérience utilisateur

Lorsque vous réalisez un audit dans le but d’enrichir votre contenu, vous améliorez forcément l’expérience utilisateur. Face à un texte riche en informations, agréable à lire, correctement structuré, qui répond à toutes les questions de l’internaute, ce dernier va améliorer sa perception de votre entreprise. La valeur ajoutée de votre contenu va l’inciter à poursuivre sa découverte et à consulter d’autres pages…

Un cheminement qui peut le mener jusqu’à la conversion, ou au moins, jusqu’à l’action de laisser ses coordonnées en échange de votre newsletter ou d’un contenu plus complet.

 

L’optimisation de votre thématique

Plus votre site fera autorité, plus vous gravirez les marches de la SERP. À cet effet, il est préférable de rédiger moins de contenu, mais davantage spécialisé, afin de démontrer votre expertise.

Avec un audit sémantique, vous serez en mesure d’identifier les contenus performants existants et ceux qui nécessitent une optimisation. Parmi les pistes d’amélioration à explorer : pourquoi ne pas compiler plusieurs textes brefs en un dossier complet et détaillé ? Cette bonne pratique va forcément enrichir la sémantique de votre contenu, vous positionner comme une référence et améliorer l’expérience de lecture des internautes.

Ce contenu détaillé aura plus de chance de se positionner en tête des résultats, vous amenant ainsi plus de trafic qualifié.

 

La suppression du contenu de faible qualité

Au fil des années, un site internet accumule souvent des erreurs, des contenus obsolètes, voire dupliqués. Le problème, c’est que les robots de Google peuvent pénaliser votre référencement à cause de ces anomalies involontaires, qui ne reflètent pas du tout la qualité de vos textes.

Un audit sémantique et éditorial s’avère être une excellente occasion de repérer ces erreurs et de les nettoyer.

 

Audit sémantique et stratégie de contenu SEO clé en main

Redacteur.com vous propose une stratégie de contenu SEO clé en main couplée à un audit sémantique afin de vous aider à positionner votre site internet sur la première page de Google.

3 packs sont disponibles en fonction de votre maturité éditoriale.

L’ensemble des packs proposent :

  • un audit sémantique pour trouver les meilleures opportunités SEO
  • l’élaboration des sujets de contenus (800 mots par contenu)
  • la rédaction des contenus, optimisés pour le référencement naturel

Les packs les plus ambitieux proposent également la création de pages piliers de 2 500 mots et la mise en place d’un maillage interne pour lier les silos thématiques entre eux.

Contactez l’équipe de Redacteur.com pour trouver ensemble quel pack « Stratégie de contenu SEO » correspond le mieux à vos besoins.

 

 

Quels sont les points à étudier pour des mots-clés performants ?

Vous l’aurez compris, l’audit sémantique présente un intérêt indéniable pour votre stratégie d’inbound marketing. Mais par quoi commencer ? Comment optimiser la masse d’information trouvée ? Voici les étapes à suivre :

1. Vérifiez le classement de vos mots-clés

Utilisez un outil de gestion de mots-clés pour étudier leurs performances passées et actuelles. Les résultats mettront en avant les bons et les mauvais mots-clés déjà présents dans vos contenus rédactionnels. Ce qui vous permettra d’optimiser vos anciens contenus et de revoir votre stratégie SEO si nécessaire.

2. Comparez-les avec ceux de la concurrence

Après avoir déterminé qui sont vos concurrents, visitez leur site web et trouvez les expressions et mots-clés sur lesquels ils sont bien positionnés. Étudiez la portée de leurs mots-clés et comparez-les avec votre classement.

Cette analyse sémantique va vous permettre de mettre en évidence deux choses :

  • Vous allez trouver de nouvelles opportunités auxquelles vous n’auriez pas pensé.
  • Vous allez découvrir sur quels mots-clés vos concurrents font le plus d’effort et ainsi tout mettre en œuvre pour faire mieux qu’eux.

3. Trouvez les mots-clés les plus performants pour votre thématique

Trouvez les mots-clés les plus performants pour votre thématique

Vous avez vérifié l’efficacité des mots-clés existants sur votre site internet, vous les avez comparés avec la concurrence, il est alors temps de trouver les nouveaux mots-clés sur lesquels concentrer tous vos efforts.

Commencez par cartographier l’ensemble du champ lexical de votre thématique et analysez les opportunités des mots-clés suggérés par les outils de recherche en ligne tels que Answer The Public ou Google Keyword Planner. Les deux outils vous fourniront une liste conséquente, qu’il va falloir trier.

4. Contextualisez vos mots-clés

L’évolution du référencement fait qu’il n’est plus nécessaire d’augmenter la densité des mots-clés pour se positionner en premier. Nous l’avons assez vu dans cet article, le contexte et la richesse sémantique d’un texte sont deux éléments essentiels.

Lorsque vous avez votre liste de termes à fort potentiel pour votre classement, pensez à bien les intégrer dans un contexte de rédaction. Surtout si vos mots-clés sont polysémiques ou homonymes, par exemple : baguette (vous parlez de pain ou de baguette magique ?), bouton (votre blog parle-t-il de beauté ou de mercerie ?), verre (s’agit-il du contenant ou de la matière), etc.

Pour contextualiser vos mots-clés, listez des synonymes et requêtes liées à vos termes principaux, afin d’enrichir vos contenus pour aider les robots de Google à mieux comprendre votre thématique.

5. Analysez l’intention de recherche

La manière dont Google trie les informations pour les présenter aux utilisateurs change en fonction de l’intention de recherche.

Au moment où vous rédigez un contenu, ou quand vous optimisez une page déjà existante, demandez-vous ceci : qu’est-ce que ce contenu offre à l’utilisateur ? À quelle intention correspond-elle ?

La réponse peut être : acheter un produit/service, comparer des offres, s’informer sur la fiabilité de votre entreprise, obtenir un tutoriel pour faire soi-même quelque chose, s’informer profondément sur un sujet…

En fonction de l’intention de recherche ciblée, vous pourrez travailler le champ lexical de votre page et notamment l’enrichir sémantiquement. Par exemple, si votre contenu s’adresse aux personnes qui veulent comparer des offres, recherchez si vos mots-clés se déclinent avec d’autres termes comme « comparer », « comparatif », « comment choisir », etc.

Vous pourrez alors travailler ces expressions, afin d’attirer des prospects avec une intention de recherche bien définie.

6. Élargissez votre recherche pour trouver des mots-clés connexes

Un audit sémantique sert également à trouver de nouvelles portes d’entrée vers votre site internet. Pour y parvenir, élargissez votre recherche pour repérer des mots-clés peu travaillés par vos concurrents ou qui vous aident à dénicher une nouvelle cible.

L’objectif sera également d’enrichir le vocabulaire utilisé dans vos articles. Une pratique qui vous aidera à vous positionner sur de nouvelles requêtes, tout en renforçant votre autorité sur une thématique.

7. Évaluez la difficulté du mot-clé

Certains mots sont plus concurrentiels que d’autres, on parle alors de concurrence des mots-clés. Plus le score du mot est élevé, plus vous aurez des difficultés pour vous classer en tête des SERP.

Parmi les outils de calcul de difficulté SEO, Semrush est très efficace. L’outil d’analyse propose un classement en pourcentage et si vous voulez arriver à vous démarquer de vos concurrents, il est préférable de cibler des mots-clés dont le score n’excède pas 60 % (difficulté moyenne). Le site vous indiquera également le nombre de domaines référents à atteindre, soit les backlinks nécessaires pour optimiser votre référencement naturel.

8. Calculez le volume de recherche par mot clé

Ensuite, avec l’outil Google Keyword Planner, calculez le volume de personnes recherchant votre mot-clé. Télécharger le fichier CSV et prioriser les mots-clés de longue traîne qui ont certes un volume inférieur, mais sur lesquels vous aurez plus de facilité à vous démarquer.

9. Étayez votre liste

Sélectionnez vos meilleurs mots-clés selon une formule toute simple :

  • Ils doivent être adaptés à votre entreprise.
  • Avoir un faible niveau de difficulté.
  • Et un volume de recherche élevé.

Essayez de réduire vos mots-clés pour ne garder que les plus performants et concentrez vos efforts marketing sur eux.

10. Dessinez votre arborescence SEO

Vous avez désormais votre liste de mots-clés, il est temps de l’intégrer dans votre stratégie marketing. Utilisez un outil de mind mapping et commencez à organiser votre arborescence. L’utilisation de cluster thématique va vous y aider : à chaque page pilier va correspondre un mot-clé principal, puis un mot clé secondaire sera associé à chacune des pages associées.

11. Planifiez vos contenus éditoriaux

Pour finir, établissez un calendrier éditorial pour déterminer quand produire les meilleurs contenus : articles de blog, publications sur les réseaux sociaux, livre blanc…

Intégrez vos mots-clés dans vos contenus de façon naturel et n’oubliez pas qu’un contenu de qualité prime toujours sur l’optimisation !

Afin de travailler au mieux le référencement, pensez à bien indiquer le mot-clé de référence à vos rédacteurs. N’oubliez jamais qu’un contenu = un terme ou une expression. Cependant, sensibilisez votre équipe marketing (si ce n’est pas déjà fait) à l’importance de travailler le champ lexical. Même si le mot-clé doit être intégré à des endroits stratégiques comme le titre, un sous-titre, l’introduction, la conclusion et les balises meta, il ne doit pas être répété trop de fois. Rien ne vaut le naturel !

Pour vos lecteurs, comme pour les moteurs de recherche, un contenu de qualité prime toujours sur l’optimisation !

12. Enrichissez votre contenu avec des données structurées

Plus les informations que vous proposez dans votre contenu sont précises et répondent à la requête de l’utilisateur, meilleur sera votre positionnement. Et pour ajouter de la précision à vos pages, misez sur les données structurées !

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article « Données structurées Google : le guide du schéma de balisage » .

Sachez que le travail de ces données dépend de votre audit sémantique, car vous devrez y intégrer les mots-clés les plus pertinents.

 

 

Pourquoi utiliser un outil SEO pour votre audit sémantique ?

Les différents outils vont vous permettre de trouver les bons mots-clés, en fonction de votre thématique.

Un bon mot-clé est celui qui va traduire l’intention de recherche autour d’une requête qui peut être :

  • Navigationelle : l’internaute tape une requête précise, sur un site ou une idée précise.
  • Informationnelle : l’utilisateur pose une question, il cherche une information.
  • Transactionnelle : il cherche à effectuer un achat.
  • Locale : pour une recherche géolocalisée.

Et pour dénicher ses mots-clés, tout en réalisant un audit sémantique complet, voici 13 outils à connaître !

 

1. Google Analytics

Google analytics

Outil gratuit fourni par Google en personne, Google Analytics vous offre de précieuses informations sur vos performances SEO. Même si ce n’est qu’un début, cette solution vous permet d’afficher vos sources de trafic et de connaître la part de l’organique dans votre volume de visites.

Vous obtenez aussi des informations sur les liens entrants, ce qui est utile pour vérifier votre maillage sémantique et envisager des retombées SEO positives. Cela vous permettra aussi de prendre des mesures dans le cas où certains backlinks semblent négatifs.

Enfin, Google Analytics présente vos meilleurs contenus, ceux qui génèrent le plus de trafic. Cette information vous aidera dans votre audit éditorial. Vous pourrez améliorer les pages en bas de classement et éventuellement renforcer celles du milieu.

 

2. Google Search Console

Google Search Console

Dans la famille des outils gratuits Made in Google, vous ne pourrez plus vous passer de Google Search Console. C’est clairement un indispensable pour réaliser un audit sémantique et mieux connaître les mots-clés qui attirent du trafic sur vos contenus.

Grâce à un tableau de bord intuitif, vous saurez sur quelles requêtes placer vos pages à forte valeur de conversion, mais aussi les mots-clés qu’il est nécessaire d’optimiser.

Bon à savoir : vous pouvez synchroniser cet outil avec Google Analytics, afin de disposer de tous les éléments essentiels à votre audit sémantique dans un seul tableau de bord.

 

3. Screaming Frog

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

WhatsApp Business : lancement de l’application pour les entreprises

C’était attendu, c’est désormais officiel : WhatsApp dévoile WhatsApp Business, l’application conçue pour les entreprises....

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Comment accéder à l’historique du presse-papiers sur Windows 10

Retrouvez vos précédents « copier-coller » dans votre presse-papiers. L’article Comment accéder à l’historique du presse-papiers sur Windows 10 a été publié sur BDM.

Publié le par Estelle Raffin