La course aux poursuites judiciaires

Qui attaque qui?

Vous avez une idée ? Trouvez gratuitement des développeurs sur Codeur.com !

Recevez des devis (gratuit)

On sait tous que certains domaines sont très concurrentiel et qu’il n’est pas rare de voir un concurrent copié sa technologie pour se remettre à niveau  rapidement quitte à violer un ou plusieurs brevets au passage. Cette infographie présente les différentes poursuites judiciaires que connaissent (émettent ou subissent) les marques dans le domaine de la téléphonie mobile.

Je vous laisse découvrir l’image. Ce qui saute aux yeux c’est que toutes les marques connues du monde de la téléphonie sont touchées par la violation d’un brevet (que ce soit le leur ou qu’il en ai violé un). Plus votre marque est importante dans le domaine, plus elle semble sujette à ce genre d’attaque. Les spécialistes actuels sont Apple qui aurait violé un brevet qui a largement contribué à son succès (autour de l’écran tactile) ou encore Samsung, Nokia et LG. On remarque en tout petit HTC qui est attaqué par Apple pour la violation de quelques logiciels.

Je trouve ça dommage de perdre de l’argent et surtout du temps dans ce genre d’attaque. Je suis assez d’accord qu’il est nécessaire de préserver ses avantages concurrentiels pour pouvoir réellement se démarquer et de faire valoir sa propriété intellectuelle mais je pense que dans l’absolu, cela ralenti et nuit gravement à l’avancé du développement des nouveaux téléphones (perte financière que l’on accorde pas à la R&D). Ce n’est pas d’aujourd’hui que les concurrents se copient les fonctions les uns sur les autres (voitures, productions en tout genre) et on peut dire que cela continuera encore pendant longtemps. Je ne veux pas réduire le problème à une vision  simpliste mais bon vue la rapide évolution des téléphones (notamment de nos jours en termes de fonctionnalités), il est presque inutile d’assigner une marque en justice (puisque celle-ci est très longue à se mettre en place et que souvent le jugement arrive quelques années après l’exploitation de ceux-ci) sauf si on est un petit constructeur qui ne vit que de ça (même si les répercutions dans ce cas sont souvent désastreuses: faillite ou grande difficulté pour la boite en question).

Source: Mashable

L’équipe de WebActus.net vous propose tous les jours des articles sur l’univers des startups, du e-commerce et du growth hacking.

Rejoignez la communauté Webactus

Recevez régulièrement les meilleures actus et ressources

Pas de spam, vous pouvez vous désabonner à tous moment.