SEO : 5 idées à retenir pour votre green marketing

En une seconde, plus de 84 000 recherches sont effectuées sur Google. Chaque jour, Internet génère plus d’1 millionde tonnes de CO2. D’ici 2040,...

Publié par Emeline

En une seconde, plus de 84 000 recherches sont effectuées sur Google. Chaque jour, Internet génère plus d’1 millionde tonnes de CO2. D’ici 2040, la toile devrait représenter 14  % des émissions de CO2, dépassant ainsi les trafics aérien et maritime.

Il est l’heure de penser à une stratégie marketing plus verte. Nous l’avons déjà évoqué auparavant, le green marketing passe par un contenu écologique et durable. Mais le SEO a aussi un rôle à jouer pour un web plus respectueux de la planète.

Alors, comment se placer au top des résultats de recherche tout en restant écolo  ?

 

1. Alléger le temps de chargement des pages

Pour chaque page consultée sur votre site web, c’est 4.61 grammes de CO2 émis.

Et ce chiffre augmente au fur et à mesure que l’internaute reste sur une page. S’il est essentiel de retenir un visiteur sur votre site, pour accroître la conversion, inutile d’alourdir le temps de chargement des contenus.

Surtout qu’une page qui se charge plus rapidement est un critère de référencement important pour Google.

Comment diminuer le temps de chargement de vos pages  ?

  • Débarrassez-vous des plugins inutiles  : une page sans plugin se charge en 0,6 seconde.
  • Minimisez les requêtes http  : 80  % des temps de chargement d’une page sont consacrés au téléchargement de scripts, fichiers Flash, images…
  • Réduisez le temps au premier octet ou TTFB  : Google recommande moins de 200 ms.
  • Sélectionnez un hébergeur de qualité, adapté à vos besoins.
  • Réduisez la taille des images.

 

2. Faire le tri dans ses backlinks et son maillage interne

Les backlinks contribuent à améliorer l’autorité de votre site web. S’ils proviennent de pages de référence, vous augmentez vos chances d’apparaître en première page.

Cependant, dans le cas contraire, ils ont un impact négatif sur le SEO, tout augmentant l’empreinte carbone de vos contenus.

Évaluez les liens qui mènent à votre site Internet pour désavouer ceux de mauvaise qualité. Pour ce faire, rendez-vous sur l’outil « Désavouer des liens » de la Google Search Console.

désavouer des liens

Par ailleurs, évitez les liens payants ou sponsorisés. Si vous en avez, il est temps de les nettoyer  ! Ces échanges envoient un mauvais message aux moteurs de recherche  : ils démontrent que vous essayez de manipuler les classements.

Bon à savoir
En ce qui concerne le maillage interne, soyez raisonnable. Placez environ 3-4 liens internes par article de 600-800 mots, pas plus. Ces bonnes pratiques réduisent le temps passé, par les bots de Google, sur votre site Internet.

 

3. Proposer un sitemap exhaustif aux robots Google

Un sitemap exhaustif permet d’avoir une vue d’ensemble des contenus disponibles sur votre site web. Les robots de Google apprécient particulièrement ce fichier qui les aide à mieux indexer vos contenus. Mais ont-ils besoin de tout indexer  ?

Le green SEO consiste à faciliter la tâche de ces bots en indiquant les pages importantes.

Pour proposer un sitemap exhaustif à Google, rendez-vous dans la Search Console, rubrique « Couverture », puis remplacez le filtre « Toutes les pages connues » par « Toutes les pages envoyées »  :

green ecology seo content marketing

Vous pouvez repérer les URL contenant des erreurs, afin de les rediriger ou de les corriger.

 

4.    Fusionner les pages similaires

Vous avez des pages qui ciblent les mêmes mots-clés  ? Il est temps de les fusionner pour réduire la consommation de données sur votre site web.

Pour chacune d’elles, évaluez si elles comportent des sections ou des paragraphes qui peuvent être combinés pour offrir plus de qualité au visiteur.

Le saviez-vous ?
Par exemple, si vous avez deux pages nommées « Entretien de jardins » et « Entretien de jardins en été », il est conseillé de les fusionner. Vous pouvez proposer un sommaire, aux lecteurs, afin qu’ils trouvent rapidement l’information qu’ils sont venus chercher.

Résultat  : s’ils passent moins de temps à naviguer de page en page, ils génèrent moins CO2. De plus, s’ils obtiennent le renseignement facilement, ils seront plus enclins à poursuivre leur chemin dans le tunnel d’achats.

 

5.    Stopper les techniques SEO polluantes

Les réseaux de sites et pages satellites, les spams bots, les contenus dupliqués… Ces techniques offrent peut-être des avantages à court terme pour le , mais elles impactent négativement l’environnement.

infographie semrsush écologie contenu

Des contenus produit en trop grandes quantités manquent de qualités pour satisfaire les besoins des internautes. En plus, ce sont des techniques énergivores qui, sur le long terme, risquent d’être sanctionnées par Google.

 

Obtenir les premières places dans les moteurs de recherche de manière écoresponsable  ? C’est possible en adoptant ces pratiques de green SEO dès aujourd’hui  !

5
/
5
(
6

votes

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

6 conseils pour bien choisir un thème WordPress

WordPress est réputé pour sa simplicité d’utilisation  : si vous êtes novice, créer un site web via ce CMS ne nécessite...

Publié le par Charlotte Chollat
Webmarketing

25+ ressources et conseils pour booster votre référencement naturel

Le référencement naturel constitue le nerf de la guerre pour être bien positionné sur les moteurs de recherche et obtenir plus de trafic sur son...

Publié le par Charlotte Chollat