Comment évaluer le coût d’un recrutement ?

Recruter un nouveau collaborateur est un investissement complexe à évaluer. En effet, il est rare de prendre en considération l’ensemble des coûts...

Publié par Charlene Lardy-Vella

Recruter un nouveau collaborateur est un investissement complexe à évaluer. En effet, il est rare de prendre en considération l’ensemble des coûts que représentent un processus d’embauche. Pourtant ils sont multiples. Qu’il s’agisse de coûts internes ou externes, le recrutement d’un employé n’est pas transparent pour les finances de votre entreprise. Voici tous les éléments à prendre en compte pour le calculer correctement.

 

Coût du recrutement  : définition

Avant de lister les éléments nécessaires à votre calcul, il est important de bien comprendre de quoi nous parlons. Ce que l’on nomme coût du recrutement est l’ensemble des coûts engendrés par le processus.

Cela inclus  :

  • Les coûts internes  : salaires des équipes RH ou de tout autre intervenant au recrutement, temps passé sur le process, coût de la structure, etc.
  • Les coûts externes  : outils utilisés, budget publicité s’il y en a, prestataires ou cabinets de recrutement, etc.

Dès lors, il est possible de distinguer plusieurs étapes qui vont entraîner un coût pour l’entreprise.

Entretien

Les coûts de recherche en interne

Chercher un nouveau collaborateur va en premier lieu être un investissement de temps pour tous les acteurs impliqués dans la démarche. Il va en effet être nécessaire de  :

  • Définir les besoins
  • Définir le profil du candidat
  • Ses compétences spécifiques
  • Rédiger l’offre d’emploi
  • Déterminer les canaux de diffusion

Dans un second temps, quand les candidatures auront été reçues, un nouvel investissement de temps va être nécessaire pour  :

  • Faire le tri parmi les candidats
  • Contacter les candidats potentiels afin de convenir d’une date d’entretien ou pour une première phase de sélection par téléphone
  • Répondre aux candidats qui n’ont pas été retenus
  • Réaliser les entretiens
  • Choisir le collaborateur

Afin de chiffrer ce temps passé, il faudra multiplier le coût horaire brut des membres impliqués par le nombre d’heures consacrées à ce projet d’embauche. Il est intéressant de mener ce calcul avant d’engager le recrutement. En effet, selon les cas, il pourra être plus avantageux de passer par un cabinet de recrutement ou un chasseur de tête par exemple.

 

Les coûts de recherche en externe

Si vous choisissez de réaliser vous-même le recrutement, vous aurez probablement un budget externe incompressible à allouer à la diffusion de votre offre. Qu’il s’agisse de sites d’emplois, de presse ou même de publicités sur les réseaux sociaux, le coût ne sera pas transparent.

Si vous décidez à l’inverse de recourir à un cabinet de recrutement ou à un chasseur de tête, la donne est différente. Il convient de vous renseigner auprès de ces prestataires pour connaître leurs modalités de facturation ainsi que leur fonctionnement.

Généralement, les cabinets travaillent par diffusion d’annonce et disposent déjà d’un vivier de candidats importants. Les chasseurs de tête quant à eux, facturent la plupart du temps sans frais d’annonce. Ils sont choisis pour leur réseaux et leur capacité à trouver des candidats sans passer par les canaux de communication classiques.

candidat

Le coût du processus d’intégration du nouveau collaborateur

Une fois le candidat choisi, l’investissement n’est pas achevé. En effet, de nombreuses tâches restent encore à effectuer. Il va falloir notamment  :

  • Rédiger le contrat de travail et créer un dossier administratif pour le nouveau collaborateur
  • Organiser sa visite médicale
  • Préparer son arrivée en lui mettant à disposition un poste de travail ou tout autre outil nécessaire à l’exercice de son activité
  • L’intégrer  : présentation aux équipes, prise en main du poste, réunions d’intégration
  • Prévoir un temps de formation en fonction des processus de l’entreprise, des outils à prendre en main etc.

Ici, de nouveau, le coût sera tant matériel qu’immatériel. Du temps va être consacré à ce nouvel employé.

 

Notons également que le collaborateur fraîchement recruté ne sera pas opérationnel immédiatement. De la même manière, son poste sera peut-être resté vacant avant qu’il ne prenne ses fonctions. Tous ces éléments sont également à calculer pour évaluer le coût de votre recrutement.

 

Gare au mauvais recrutement

Enfin, il est important de rappeler qu’un mauvais recrutement coûte toujours plus cher à l’entreprise. Non seulement le temps et les moyens investis dans la recherche et l’intégration sont perdus. Mais l’entreprise se retrouve de nouveau en perte sèche, sans collaborateur pour assurer le poste. Il faut également reprendre le processus depuis le départ ou presque. Il convient donc d’être vigilant sur votre processus de recrutement pour vous assurer les meilleurs résultats possibles.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Entrepreneuriat

Start-up : 7 erreurs à ne pas commettre

Aujourd’hui, 20 % des créations d’entreprises concernent des start-ups. Ces petites entreprises à fort potentiel naissent souvent d’une...

Publié le par Audrey Clabeck
Entrepreneuriat

Entrepreneur : comment changer de dénomination sociale ?

La dénomination sociale correspond au nom de la personne morale d’une société. Lorsqu’une activité évolue ou dans le cadre de la...

Publié le par Charlene Lardy-Vella