Comment réussir votre étiquette produit ?

Face aux rayons surchargés des supermarchés, les marques sont contraintes d’imaginer des packagings de plus en plus attractifs afin de capter l’attention du consommateur....

Publié par Solenne Ricard

Face aux rayons surchargés des supermarchés, les marques sont contraintes d’imaginer des packagings de plus en plus attractifs afin de capter l’attention du consommateur.

L’étiquette fait partie des premiers éléments consultés par le potentiel acheteur. Vous devez donc impérativement travailler avec soin votre stratégie d’étiquetage afin de retenir l’attention et de favoriser l’intention d’achat.

Pour vous y aider et vous inspirer, toutes les informations à connaître pour créer des étiquettes produits design.

 

Conseils de conception d’une étiquette produit

Il faut garder en tête qu’en boutique, votre produit sera installé parmi des dizaines d’autres, tous similaires aux yeux du public. Le seul outil de différenciation concret pour le consommateur, n’est autre que l’étiquette du produit. La conception de cette dernière doit donc toujours être mûrement réfléchie, et menée en fonction de la légalité, de votre marque, de son public, et du paysage concurrentiel.

comment-reussir-etiquette-produit

Réalisé par Sylvie Boulianne

Le design

Selon la nature du produit, son étiquette permettra d’exprimer une identité visuelle. L’étiquette est alors traitée comme tout autre élément marketing, avec une sélection réfléchie des couleurs, styles, et typographies. Le graphisme de l’étiquette doit rester fidèle à votre image de marque et être immédiatement reconnaissable par votre public cible, tout en offrant suffisamment d’éléments distinctifs pour vous démarquer de la masse. En bref, l’étiquette doit être esthétique et pratique.

Attention
L’étiquette doit être imprimée sur le produit en caractères indélébiles, facilement lisibles, et parfaitement visibles.

 

Les informations distinctives

Vous donnez une partie de vos bénéfices à des œuvres caritatives ? Vous dirigez une entreprise familiale et ancestrale ? Votre marque et son histoire peuvent vous aider à créer une distinction claire entre votre produit et ceux de vos concurrents. N’hésitez donc pas à mettre en exergue vos caractéristiques distinctives sur l’étiquette de vos produits.

 

La concurrence

Bien que vous deviez trouver le moyen de vous distinguer de vos concurrents, veillez à ce que votre étiquette soit suffisamment similaire à celle de ces derniers afin que vos clients comprennent à quelle catégorie de produits ils ont affaire.

 

Le public

Attachez-vous à comprendre les attentes de votre public. De cette façon, vous serez plus facilement capable d’adapter le message et le design de votre étiquette à leurs besoins et préférences.

 

L’aspect légal

Enfin, une étiquette de produit est tenue de contenir un certain nombre d’informations légales, et ce quel que soit le type de produit concerné.

 

L’étiquetage des vêtements

Les vêtements sont généralement pourvus de plusieurs étiquettes, dont l’étiquette de composition, la désignation de la taille, et l’étiquette d’entretien.

Étiquette de composition du vêtement

Une étiquette de composition en français doit être obligatoirement fixée sur chaque pièce vestimentaire. Parfaitement lisible, cette étiquette précise le pourcentage des différentes fibres textiles qui composent le vêtement.

À savoir
L’origine géographique de fabrication du vêtement est facultative, mais elle est très sollicitée par les consommateurs.

Désignation de la taille

La taille du vêtement (variable selon les pays et les fabricants) peut indifféremment être mentionnée sous forme de chiffres (38, 40, 42…) ou de lettres (S, M, L, XL…).

Étiquette d’entretien du vêtement

Lavage à froid, nettoyage à sec… Bien que facultative, cette étiquette est largement conseillée afin de dédouaner la marque en cas d’incident d’entretien du vêtement.

L’étiquetage des chaussures

L’étiquetage d’une paire de chaussures doit obligatoirement mentionner les informations de composition des trois éléments qui la constituent, à savoir :

  • la tige ;
  • la doublure et de la semelle de propreté ;
  • la semelle extérieure.

L’étiquette doit être bien visible et mentionner les matériaux principaux qui composent la chaussure. Il est ici possible d’utiliser à loisir des pictogrammes ou du texte pour ces informations. Si vous optez pour la solution des pictogrammes, un tableau synthétique de légende doit également être prévu afin que le consommateur puisse comprendre leur signification.

Attention
L’étiquette doit aussi permettre d’identifier le fabricant ou le vendeur de la chaussure.
À savoir
La désignation de l’espèce animale n’est pas obligatoire pour les chaussures.

 

L’étiquetage des denrées alimentaires

comment-reussir-etiquette-produit

Réalisé par Loolye Labat

Il faut savoir que les règles d’information sur les denrées alimentaires varient en fonction de leur conditionnement ou de leur présentation (préemballées ou pas). Les aliments emballés sont ainsi pourvus d’une étiquette, tandis que les produits sans emballage sont accompagnés d’un panneau d’affichage sur leur lieu de vente.

L’étiquette des aliments préemballés doit être rédigée en français, être parfaitement claire et précise, et ne pas induire le consommateur en erreur.

Les mentions obligatoires :

  • dénomination de vente du produit ;
  • liste des ingrédients avec mise en relief des ingrédients allergènes ;
  • quantité des ingrédients mis en valeur sur le produit ;
  • quantité nette du produit en volume ou masse ;
  • date limite de consommation (DLC) ou date de durabilité minimale (DDM) ;
  • degré d’alcool ;
  • identification de l’opérateur sous le nom duquel le produit est commercialisé ;
  • numéro du lot de fabrication ;
  • mode d’emploi et/ou conditions de conservation spécifiques ;
  • déclaration nutritionnelle (Nutri-score) ;
  • origine de certaines denrées alimentaires (viande, lait…) ;
  • origine de l’ingrédient primaire.

 

L’étiquetage des denrées aromatisées

La désignation des arômes doit être obligatoirement mentionnée dans la liste des ingrédients d’un produit aromatisé.

Attention
Lorsqu’un aromate est mis en avant sur l’étiquetage du produit (par exemple par le biais d’une photo ou d’un dessin), la présentation peut laisser entendre que seul cet aromate est utilisé pour apporter du goût à l’aliment. Des mentions complémentaires non-équivoques sont alors nécessaires, et doivent être ajoutées à la dénomination de vente du produit, mais aussi sur l’étiquetage, afin de ne pas induire le consommateur en erreur

 

L’étiquetage du miel

Les règles d’étiquetage et de présentation du miel sont les mêmes que pour les autres denrées alimentaires préemballées.

comment-reussir-etiquette-produit

Réalisé par Lolita Rousseau

Spécificités

La dénomination de vente peut être complétée par des informations liées :

  • à l’origine florale ou végétale,
  • à l’origine régionale ou territoriale,
  • à l’origine topographique (forêt, montagne, etc.) ;
  • aux critères spécifiques de qualité (printemps, crémeux, etc.)
À savoir
La liste des ingrédients n’est pas exigée, sauf en cas de mélanges de miels.

 

Les expressions non autorisées :

  • miel naturel ;
  • miel de pays, miel de terroir ;
  • miel à la gelée royale, miel et gelée royale ;
  • miel à la truffe ;
  • miel de la plage ;
  • miel d’alvéoles ;
  • ect.

 

L’étiquetage des meubles neufs

Les mentions obligatoires présentes sur les étiquettes des meubles neufs font état du prix et des caractéristiques essentielles des meubles. Elles doivent figurer de façon bien lisible et indélébile.

Les mentions obligatoires :

  • le prix et ce qu’il comprend (livré ou à emporter, avec ou sans matelas, avec ou sans sommier…) ;
  • la description des matières, matériaux et essences ;
  • les procédés de fabrication (placage, recouvrement, garnissage…) ;
  • la nature des finitions (laque, vernis…) et mention des couleurs ;
À savoir
A condition d’être spécifiée au public, ces informations peuvent concerner uniquement les parties apparentes du meuble. Ceci n’est toutefois pas valable pour les étiquettes des articles de literie et des meubles rembourrés.
  • les dimensions d’encombrement en centimètres (longueur ou largeur x hauteur x profondeur) ;
  • la mention « à monter soi-même » pour les meubles vendus en kit ;
  • les mentions « style » ou « copie » en cas de référence à une époque, une école, un État ou une région ;
  • la mention «  imitation » en cas d’imitation d’une essence, d’une matière, d’une finition ou d’un procédé décoratif ;
  • la désignation du nom de l’animal ou de l’espèce animale, et le type de finition (enduit, velours…) pour les meubles en cuir, en croûte de cuir ou en refente de cuir ;
  • la dénomination et le pourcentage (en poids), par ordre décroissant, de toutes les fibres textiles ;
  • le montant de l’éco-contribution environnementale ;
  • la dénomination, la propriété, les substances actives, les nanomatériaux, et les mesures de précautions pour les articles traités avec des biocides.
À savoir
La fiche technique d’identification, ou le certificat de qualification, peuvent remplacer l’étiquette du produit s’ils comportent toutes les mentions obligatoires. L’étiquette n’est alors plus nécessaire.

 

L’étiquetage des œufs

Les emballages des œufs présentent clairement et de manière lisible :

  • l’adresse du producteur, conditionneur, distributeur, ou d’un service consommateur ;
  • le code du centre d’emballage ;
  • la catégorie de classement des œufs ;
  • le mode d’élevage (élevées en plein air, élevées au sol, élevées en cage, œufs biologiques) ;
  • la date de consommation recommandée ;
  • la date de durabilité minimale ;
  • la signification du code producteur.
À savoir
La mention « extra » ou « extra-frais » est acceptée jusqu’au neuvième jour après la ponte des œufs. Dans ce cas, la date de ponte et la date limite de neuf jours doivent être indiquées sur l’emballage.

 

 

L’étiquetage des produits cosmétiques

Les informations devant figurer sur l’étiquetage des produits cosmétiques doivent être indélébiles, facilement visibles et lisibles, et être rédigées en français.

Mentions obligatoires :

  • nom et adresse de contact au sein de l’UE ;
  • pays de fabrication (si celui-ci est situé hors de l’Union européenne) ;
  • contenu nominal (volume ou masse) ;
  • précautions d’emploi ;
  • date de durabilité minimale ;
  • durée d’utilisation après ouverture (une mention accompagnée d’un symbole représentant un pot ouvert) ;
  • numéro de lot de fabrication ;
  • fonction du produit ;
  • liste des ingrédients dans l’ordre décroissant d’importance (totalité des substances contenues dans le produit). Les principaux allergènes odoriférants doivent être mentionnés.

 

6 idées intelligentes pour vos étiquettes produits

Vous manquez d’inspiration après avoir lu toutes les contraintes d’étiquetage ci-dessus ? Pas d’inquiétude, nous avons sélectionné pour vous 6 idées intelligentes d’étiquettes produits pour vous inspirer.

1. Une étiquette qui reflète la personnalité de la marque

Première règle lorsque l’on créer le packaging d’un produit, il doit s’accorder à l’image de la marque.

La marque Martis Lupus pour Ethical is Beautiful, spécialiste des produits de bain et des cosmétiques, propose ainsi une étiquette produit en parfaite concordance avec sa philosophie : des matières premières issues du commerce équitable et un fort engagement dans la réhabilitation des orangs-outans.

Les étiquettes de ses produits ne se contentent donc pas d’être belles. Leurs couleurs naturelles, leur design faussement froissé, et la fleur de Lotus minimaliste expriment intelligemment les valeurs de l’entreprise tout en mettant clairement en avant les informations essentielles relatives au produit.

2. Une étiquette avec un effet visuel impactant et cohérent

Les étiquettes des produits sont généralement d’une affligeante banalité. Plus classiques les unes que les autres, elles finissent toutes par se ressembler. Pourtant, au même titre que le reste de votre packaging, l’étiquette produit doit attirer l’attention du consommateur afin d’impulser l’achat.

Et l’une des manières de parvenir à un tel résultat n’est autre que de créer un effet visuel avec vos étiquettes, afin d’attirer l’attention par le biais de l’esthétisme.

Gardez cependant toujours à l’esprit que l’étiquette doit également être cohérente avec l’image du produit. Son sens doit être perceptible immédiatement.

La graphiste Clara Lindsten l’a parfaitement compris. Elle a ainsi créé de toutes pièces une marque de bière fictive intitulée “Origami”. Si elles avaient réellement vu le jour, les étiquettes de ces bouteilles auraient permis d’être transformées en origamis.

3. Une étiquette qui devient elle-même un produit

Nous l’avons dit, l’aspect esthétique d’une étiquette est tout à fait primordial. Pour autant, il ne représente pas le seul axe sur lequel s’appuyer pour marquer les esprits.

Vous pouvez aussi choisir de détourner l’utilisation de vos étiquettes afin de les transformer elles-mêmes en produit.

Les équipes marketing de Coca-Cola Roumanie ont ainsi eu l’idée brillante de transformer les étiquettes des bouteilles en bracelets détachables permettant d’accéder à différents festivals de l’été.

Une idée originale qui avait pour but de séduire de nouveaux jeunes consommateurs. L’étiquette produit s’offre ainsi une seconde vie, ainsi qu’une seconde utilisation, tout en marquant durablement et positivement les esprits.

4. Une étiquette qui ne manque pas d’humour

Jouer sur les émotions, et notamment le rire, est une excellente manière de développer votre stratégie d’étiquetage.

D’ailleurs les consommateurs eux-mêmes (ou en tout cas, 70 % d’entre eux) pensent que leurs achats sont dictés pour moitié par leurs émotions. Et justement, les étiquettes sont un support parfait pour provoquer de la joie.

La marque Innocent, qui produit des jus de fruits et des smoothies, est passée maître en la matière. L’ensemble de sa stratégie de communication repose sur l’humour, et cela jusque sur les étiquettes de ses bouteilles. Jeux de mots et petites touches d’humour font ainsi partie intégrante du succès de la marque.

5. Une étiquette invisible

Difficile aujourd’hui de ne pas intégrer les questions environnementales à sa réflexion marketing. D’autant que le sujet est une source inépuisable d’inspiration pour les designers.

nendo

Aujourd’hui au cœur des débats, l’écologie a aussi un impact sur la stratégie d’étiquetage des marques. Plusieurs d’entre elles réfléchissent en effet à un moyen de limiter leur production plastique. Faire disparaître purement et simplement les étiquettes paraît être la meilleure façon d’y parvenir.

Au Japon, le studio créatif Nendo a ainsi conçu une étiquette qui joue à fond la carte de la discrétion. Collée directement sur le régime de bananes, on “l’épluche” afin d’accéder aux informations du produit.

6. Une étiquette produit qui offre du divertissement

Une étiquette produit est un support qui permet aussi de créer du divertissement pour le consommateur. Il s’agit même d’une véritable tendance, plus particulièrement exploitée par les marques d’alcool, dont la bière Beck’s.

étiquette produit bouteille alcool

Agence BBDO pour Beck’s.

Celle-ci a choisi de transformer les étiquettes de ses bouteilles en jeu ludique. Honnêtement, combien de fois avez-vous gratté négligemment le goulot en aluminium de votre bouteille de bière ?

Et bien l’agence BBDO en charge du packaging de cette marque Allemande a imaginé un concept d’étiquette qui se gratte afin de se transformer en véritable support d’expression artistique.

Pour cela, l’étiquette est tout simplement conçue dans la même matière que celle des jeux à gratter. Et en éteignant la lumière, les “œuvres” réalisées sur les bouteilles sont encore plus visibles.

 

Conclusion

Sachez que 70 % des décisions d’achat sont prises par le consommateur alors qu’il se trouve déjà dans le magasin. L’étiquette, souvent traitée à la va-vite, est pourtant un outil d’influence de poids qui peut faire basculer la décision d’achat en quelques secondes. Il est donc essentiel d’adopter une approche mesurée et bien réfléchie pour la création de votre étiquette produit.

Si votre étiquette correspond bien à votre marque et à son histoire, si son design est reconnaissable dans sa catégorie tout en se démarquant de vos concurrents, si elle correspond à votre public, et si elle répond à toutes les exigences légales… Alors, vous avez tout bon !

Vous recherchez un professionnel pour désigner vos étiquettes produits ? N’hésitez pas à consulter les profils des spécialistes Graphiste.com

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Inspiration : 10 exemples de moodboards réussis

Un moodboard, c’est un assemblage de visuels, de textes, voire même d’objets, qui permet d’exprimer le style d’un projet graphique. Il est notamment...

Publié le par Leo Chatillon
Graphisme

Inspiration : 8 sites web qui intègrent parfaitement le son à leur design

L’usage du son en web design doit être mûrement réfléchi : cet élément peut immerger vos utilisateurs dans une expérience...

Publié le par Charlotte Chollat