Comment changer d’hébergeur web en 6 étapes  ?

L’hébergeur web est un point important d’un site internet. Selon l’offre que vous choisissez, l’espace disque mis à votre disposition et la rapidité de chargement de votre site...

Publié par Celine Aumard

L’hébergeur web est un point important d’un site internet. Selon l’offre que vous choisissez, l’espace disque mis à votre disposition et la rapidité de chargement de votre site diffèrent. De plus les tarifs peuvent varier énormément d’un prestataire à un autre. Ainsi, si vous n’êtes pas satisfait des services de votre hébergeur, il est peut-être temps d’en changer.

Transférer un site n’est pas compliqué, mais requiert un minimum d’anticipation et d’organisation. Voici quelques étapes pour vous guider dans cette démarche.

 

1. Choisir votre nouvel hébergeur

La première chose à faire est d’identifier vos besoins.

  • Quels sont vos besoins en matière d’espace disque ?
  • Combien de visiteurs avez-vous sur votre site chaque jour ? En simultané ?
  • Avez-vous des besoins spécifiques en matière de bases de données ? Quelle est la taille de votre base ? À quelle taille l’estimez-vous dans un an ?
  • Quels sont vos besoins en matière de langages pris en charge par le serveur ?
  • Combien d’adresses email possédez-vous ?
  • Enfin quel est votre budget ?
Attention
Attention, souscrivez à votre nouvelle offre avant de résilier l’ancienne, au risque d’avoir une interruption de service, voire une perte de données.

 

Nos hébergeurs préférés

Voici quelques hébergeurs dont nous apprécions particulièrement les services, et les tarifs. Retrouvez d’autres hébergeurs dans notre article dédié.

1. OVH

OVH

Pépite française, OVH est l’un des plus gros hébergeurs. Ses tarifs sont extrêmement compétitifs, et les services proposés sont adaptés à tout type de site internet. Si vous disposez d’un site internet vitrine ou d’une boutique en ligne, les offres mutualisées vous conviendront et il ne vous en coûtera que quelques euros par mois.

Si vous avez besoin de davantage d’adresses email, il vous suffira d’acheter un certain nombre d’adresses email, que vous paierez une fois seulement.

2. Infomaniak

Infomaniak

Basée en Suisse, Infomaniak propose également de nombreuses gammes à des prix toutefois légèrement plus chers qu’OVH.

Gros point fort de cet hébergeur, il est adapté pour les sites diffusant du contenu à la demande : audio et vidéo. Il est ainsi particulièrement apprécié des radios qui peuvent diffuser en streaming.

Il propose également un service de backup en ligne et un outil de partage de fichiers.

3. Ionos

IONOS

Ionos, plus connu sous le nom de 1&1 est un hébergeur allemand. Ses services et tarifs sont sensiblement équivalents à ceux d’OVH pour ce qui concerne les offres mutualisées, soit celles qui correspondent aux besoins des sites n’ayant pas des dizaines de milliers de visiteurs simultanés.

 

2. Sauvegardez vos fichiers et bases de données

Une fois le nouvel hébergement souscrit et accessible, il convient de sauvegarder l’intégralité de votre site web.

Selon votre hébergeur actuel, vous pourrez télécharger directement l’ensemble des fichiers depuis l’espace client, ou les récupérer via un client FTP tel que FileZilla.

Transférez-les ensuite sur votre nouvel hébergement, en FTP ou SSH ou encore à l’aide de l’outil d’upload fourni, le cas échéant.

Effectuez un export de vos bases de données puis votre hébergement actuel, puis importez-les sur le nouveau.

 

3. Gérez vos adresses email

Sauvegardez vos emails. Généralement les logiciels de messagerie, tels que Mail ou Outlook, les téléchargent depuis le serveur et les enregistrent sur l’ordinateur. Vérifiez que c’est le cas ou effectuez une sauvegarde.

Créez ensuite les adresses mail chez le nouvel hébergeur.

Gérez vos adresses email

 

4. Modifiez vos DNS ou transférez votre nom de domaine

Si vous avez choisi de transférer votre nom de domaine chez le nouvel hébergeur, il est temps d’y procéder, en suivant la procédure qu’il vous fournit.

Si vous préférez ne pas le transférer, il convient alors de modifier les enregistrements DNS de votre nom de domaine chez l’hébergeur actuel. Les DNS permettent de vous diriger, lorsque vous tapez l’adresse d’un site, sur l’hébergement sur lequel se trouve ce site, donc d’y accéder.

À savoir
Ce changement ­– le délai de propagation ­– peut prendre jusqu’à 48 heures, mais se fait généralement en quelques heures. Pendant ce temps il est conseillé de ne pas mettre à jour votre site sur l’ancien hébergement, de sorte à ne pas avoir à répercuter ces modifications sur le nouveau.

 

5. Vérifiez que tout va bien

Une fois votre site migré chez le nouvel hébergeur, testez-le ! Naviguez, assurez-vous que tout va bien et que tous vos fichiers sont accessibles.

La plupart des hébergeurs proposent un accès au site via un lien dédié, qui n’utilise pas le nom de domaine. Cela vous permet de tester le site avant de modifier les DNS.

 

6. Résiliez l’ancienne offre

Une fois que votre site est migré entièrement, vous pouvez résilier l’offre chez l’ancien hébergeur. Par précaution, attendez environ deux semaines. Cela vous permettra d’être certain qu’aucun fichier ne manque.

 

Conclusion

Transférer un site n’est pas compliqué mais doit être planifié et organisé. En quelques heures de travail, vous pourrez effectuer votre transfert.

Si vous n’avez pas le temps de vous en charger ou avez peur de faire une erreur, vous pouvez faire appel à un expert réseau de Codeur.com qui s’occupera du transfert pour vous.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Facebook explique les raisons de la fuite de données de 533 millions d’utilisateurs

Facebook donne des explications détaillées sur cette fuite de numéros de téléphone qui concerne 533 millions d’utilisateurs dans le monde. L’article Facebook explique...

Publié le par Estelle Raffin
Webmarketing

Dell, Acer et HP les premiers constructeurs sous Chrome OS ?

Alors que l’on ne sait pas encore grand chose sur Google Chrome OS et notamment son fonctionnement, le projet vient de laisser apparaître très furtivement ce qui semblerait...

Publié le par Team WebActus