Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Comment trouver de l’inspiration grâce à l’intelligence artificielle ?

Avec l’émergence et la montée en puissance des intelligences artificielles depuis le début de l’année 2023, le monde du graphisme a développé une certaine crainte face à ces...

Publié par Laura

Avec l’émergence et la montée en puissance des intelligences artificielles depuis le début de l’année 2023, le monde du graphisme a développé une certaine crainte face à ces outils capables de générer des éléments graphiques en partant de rien. 

Pourtant, si elle est utilisée de manière efficace, l’intelligence artificielle peut être la source d’inspiration parfaite pour un graphiste. Pour des graphistes freelance, comme ceux que vous pouvez engager sur la plateforme de Graphiste.com, les intelligences artificielles pourraient bien redéfinir leur façon de travailler.

Dans cet article, découvrez les capacités de l’intelligence artificielle dans la création graphique, la manière dont vous pouvez l’utiliser pour élargir vos horizons et stimuler votre créativité mais aussi comment les IA permettent de repenser le processus créatif.

Comprendre les capacités de l’intelligence artificielle dans la création graphique

L’intelligence artificielle peut être utilisée au sein de la création graphique de plusieurs manières différentes. Avant de les aborder, il faut d’abord définir les différents types d’IA existantes dans le milieu du graphisme.

Les intelligences artificielles en Deep learning

Le Deep learning, apprentissage profond en français, est une évolution du Machine learning. Il s’agit d’une technologie dont l’objectif est d’apprendre aux machines à s’améliorer au fil d’expériences et de tâches en en tirant des enseignements.

Si le Deep learning en est une version poussée, c’est car les algorithmes en Deep learning imitent les actions du cerveau humain. Ces algorithmes utilisent des neurones artificiels en réseau. Ils sont composés de plusieurs couches de neurones, qui reçoivent et interprètent les informations traitées par les couches précédentes. 

Ces modèles en Deep learning sont capables de traiter une grande quantité de données et d’en tirer des enseignements, ainsi que de s’améliorer au fil des actions. De nos jours, ils sont capables de résoudre de nombreux problèmes dans divers domaines : conduite d’automobiles, recherche et compilation de données, établissement de diagnostics médicaux…

Puisque presque toutes les industries sont impactées par l’émergence du Deep learning, c’est également le cas pour le monde du graphisme. Il existe désormais des IA capables de générer seules des œuvres suivant le style des plus grands peintres, par exemple. On appelle cela le Style Transfer.

Les réseaux génératifs adverses

Les réseaux génératifs adverses sont une technique d’intelligence artificielle qui permet de générer des imitations quasi parfaites d’images à partir de données. Un GAN (generative adversarial network en anglais) est également une technique issue du Machine learning. Au sein d’un GAN, on retrouve deux réseaux de neurones mis en compétition. Comme pour chaque intelligence artificielle, ils subissent un entraînement.

Le premier, réseau générateur, est un réseau de neurones dit convolutif. Son motif de connexion neuronal s’inspire du cortex visuel des animaux. Il possède comme objectif la création de nouvelles instances d’un objet. Le second, réseau discriminateur, est dit déconvolutif. Il fonctionne donc à l’inverse d’un réseau convolutif. Il vient déterminer l’authenticité de l’objet généré ainsi que son appartenance à un ensemble spécifique de données. 

En des termes plus accessibles, le générateur vient produire des outputs (résultats), vrais comme faux, et le discriminateur est chargé de déterminer si ces outputs sont faux. Durant cette étape, les deux réseaux sont en compétition et s’entre-améliorent.

On appelle cela la rétropropagation. Au fur et à mesure des étapes, les outputs du générateur vont donc gagner en qualité tandis que le discriminateur détectera de mieux en mieux lesquels sont faux. 

 À l’heure actuelle, les GAN sont principalement utilisés pour imiter des contenus multimédias. Cela comprend donc la modification et la création d’images, mais aussi la colorisation automatique d’images monochromes. Les GAN permettent aussi la création de faux visages, appelés deepfakes, au cœur de polémiques importantes.

Utiliser l’intelligence artificielle pour explorer et découvrir

Pour un graphiste, il n’existe pas de situation plus frustrante que d’être en manque d’inspiration. Dans ce cas de figure, l’intelligence artificielle peut s’avérer très efficace quand il s’agit de trouver de nouvelles idées créatives.

On ne parle pas ici de faire réaliser le travail par l’IA, mais bien de faire produire des contenus à l’intelligence artificielle pour trouver de nouvelles idées et de nouveaux axes de travail.

Les intelligences artificielles text-to-image comme source d’inspiration

Certaines intelligences artificielles, comme Midjourney ou DALL-E 2, sont des IA text-to-image, qui peuvent s’avérer très utiles à un graphiste pour donner vie à une idée. Elles permettent la génération automatique d’images en fonction d’instructions textuelles données par un utilisateur.

Un graphiste peut donc demander à une intelligence artificielle de lui représenter les idées qui lui passent par la tête pour explorer de potentiels nouveaux univers créatifs et stimuler sa créativité. 

D’autres intelligences artificielles text-to-image ont également tenté d’adapter ce type d’IA à la création d’œuvres d’art. C’est notamment le cas de Night Café Creator, qui est une intelligence artificielle de technologie text-to-image, permettant la génération de larges gammes de visuels.

À la différence des IA vues précédemment, Night Café Creator permet l’ajout de différents effets et styles prédéfinis à vos idées. Ces effets permettent aux graphistes de comparer ce que pourrait donner chaque idée dans un style différent. 

Les intelligences artificielles de retouche d’image

D’autres intelligences artificielles, comme DeepDream, ne fonctionnent pas par génération d’image mais permettent de modifier vos propres visuels. DeepDream permet par exemple d’appliquer divers effets et filtres à une image existante. Vous pouvez par exemple transformer une photo en peinture à l’huile. Ici encore, les IA apportent un nouveau moyen pour les graphistes d’explorer de potentielles nouvelles idées. 

Même si les capacités techniques de ces intelligences artificielles sont impressionnantes, elles ne peuvent quand même pas remplacer un graphiste. Elles sont souvent comparées au cerveau humain mais ne sont pas aussi efficaces. En effet, les éléments graphiques générés par ces IA sont souvent imparfaits et présentent certains défauts.

Pour des IA text-to-image par exemple, la génération de certaines parties de corps humain s’avère difficile et donne lieu à des images représentant des corps malformés ou défigurés. De ce fait, les intelligences artificielles ne sont pas encore un moyen fiable de création graphique mais peuvent être considérées comme des outils offrant de nouvelles perspectives.

Collaborer avec l’intelligence artificielle pour stimuler sa créativité

Les intelligences artificielles et leurs technologies ne doivent pas être considérées comme des substituts au travail du graphiste. En effet, l’intelligence artificielle toute seule ne fait pas preuve de la créativité artistique dont peut faire preuve un humain.

Pour qu’une IA puisse donner vie à des œuvres et réalisations originales et expressives, la collaboration entre elle et le graphiste reste nécessaire. À l’inverse, le graphiste ne nécessite pas l’IA pour réaliser son travail.

Au sein du métier de graphiste, la collaboration avec l’intelligence artificielle apporte plusieurs avantages. Les intelligences artificielles permettent d’automatiser les tâches répétitives. Elles permettent aux graphistes de gagner du temps et de se concentrer sur d’autres aspects de leur métier. Les intelligences artificielles font souvent plusieurs suggestions dont vous n’auriez pas eu idée. De ce fait, elles permettent aussi de repousser les limites de votre créativité. 

Les IA permettent aussi la résolution de problèmes graphiques complexes. Elles sont notamment utilisées dans le cas d’optimisation de mises en page, de génération de typographies personnalisées ou de composition harmonieuse de couleurs. En se basant sur des critères prédéfinis, elles peuvent aussi fournir aux graphistes des recommandations intelligentes. Elles les aident à faire des choix éclairés et améliorant la qualité globale de leur travail.

En intégrant les suggestions et les résultats générés par des intelligences artificielles dans leur processus de création, les graphistes sont en capacité de produire des œuvres innovantes et uniques. Combiner l’intuition et l’expertise d’un humain aux capacités et aux connaissances d’une intelligence artificielle peut donc conduire à des résultats surprenants. 

Repenser le processus créatif grâce à l’intelligence artificielle

En incorporant la machine dans son travail, le graphiste vient en réalité repenser totalement son processus créatif. Les intelligences artificielles permettent de repenser ce processus créatif en modifiant ses différentes étapes.

1. Générer des idées et explorer des styles

Grâce au Machine learning, les intelligences artificielles sont désormais capables de générer une grande variété d’idées, de compositions, de motifs ou encore de styles artistiques.

L’IA peut aider le graphiste à élargir ses horizons créatifs en lui proposant des concepts inattendus et en lui présentant de nouveaux styles artistiques. Le graphiste n’a plus qu’à utiliser ces idées comme source d’inspiration pour son travail afin de développer des créations uniques.

2. Automatiser les tâches répétitives

Depuis le début d’année 2023, nous avons constaté l’émergence de nombreuses IA permettant de redimensionner des images. Des tâches fastidieuses pour un graphiste comme celle-ci peuvent alors être automatisées grâce aux IA.

À part le redimensionnement, d’autres tâches pouvant être automatisées sont le nettoyage d’arrière-plans ou la gestion des couleurs. En libérant le temps qu’il passe à réaliser ces tâches répétitives, le graphiste s’offre plus de temps pour réaliser des tâches créatives et améliore sa productivité.

3. Assister la prise de décisions

Grâce à leurs suggestions, recommandations et critiques, les intelligences artificielles peuvent aider les graphistes à prendre des décisions importantes.

Une intelligence artificielle peut par exemple vous aider à choisir la meilleure composition visuelle, la meilleure palette de couleur ou la meilleure optimisation pour un design. En se basant sur des données objectives, les graphistes peuvent ainsi réaliser des corrections rapides.

4. Exploration optimisée des idées

Grâce aux capacités des intelligences artificielles dans la génération de variations d’un design ou d’un concept, les graphistes peuvent expérimenter de façon plus rapide et efficace différentes options. Ils explorent ainsi un large éventail de possibilités dans un temps réduit et stimulent leur créativité.

Notre astuce pour trouver l’inspiration dans vos créations

Désormais, vous savez à quel point les intelligences artificielles sont efficaces pour permettre aux graphistes de retrouver leur inspiration.

En redéfinissant les codes du processus créatif, les intelligences artificielles permettent non seulement aux graphistes une nouvelle approche dans l’exploration de leurs idées mais aussi un gain de temps considérable.

Enfin, si vous êtes à la recherche de graphistes compétents pour mener à bien l’un de vos projets, nous vous recommandons de faire appel à l’un des graphistes freelance de la plateforme Graphiste.com qui vous garantira un travail complet et d’excellente qualité.

L’article Comment trouver de l’inspiration grâce à l’intelligence artificielle  ? est apparu en premier sur Graphiste.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Symbolique animale : que signifie un cerf dans un logo ?

Le cerf bondit dans de nombreux logos. Il brame dans d’autres. Dans tous les cas, ce roi de la forêt s’exprime avec force. Et c’est peut-être bien l’une des principales...

Publié le par Melanie De Coster
Graphisme

Symétrie et asymétrie : comment équilibrer votre création graphique ?

Je vous arrête tout de suite : l’asymétrie n’est pas synonyme de désordre. Lorsqu’elle est bien utilisée, elle participe à...

Publié le par Charlotte Chollat