Gingerbread en approche : Google a reçu son bonhomme en pain d’épices !

Gingerbread, càd Android 2.3, est en approche : un bonhomme en pain d'épices géant vient d'arriver sur la pelouse devant le Googleplex.

C’est la tradition chez Google (comment peut-on parler de tradition pour une chose vieille de moins de 3 ans…) : chaque version d’Android, exceptées les versions initiales 0.9 et 1.0, porte un nom de dessert.

Il y a eu, ou il y aura, Android :

  • 0.9 : Alpha
  • 1.0 : Bêta
  • 1.5 : Cupcake (petit gâteau)
  • 1.6 : Donut (beignet)
  • 2.0/2.1 : Eclair
  • 2.2 : FroYo (frozen yogourt – yaourt glacé) – version actuelle
  • 2.3 : Gingerbread (pain d’épices) – sortie prévue au 4ème trimestre 2010.
  • 2.5 ou 3.0  : Honeycomb (gâteau de miel)
  • 4.0 : Ice Cream

On sait que Google a un certain sens de l’humour. Le Googleplex n’est pas vraiment un endroit morose ;-)

Juste avant la sortie officielle d’une nouvelle version d’ Android, une statue représentant le dessert en question arrive sur la pelouse devant le Googleplex :-)

Voici par exemple l’éclair géant à l’occasion de la sortie d’Android 2.0.

Ce vendredi 22 octobre, un bonhomme en pain d’épices est arrivé au Googleplex.

Photo source Engadget

Android 2.3 Gingerbread est donc en approche. Nul doute qu’il sorte dans les tous prochains jours ! ;-)

(suite…)

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Chargé(e) de communication : 10 offres d’emploi en CDI chez Intermarché, Lactalis, Stokomani…

Ces offres d’emploi sont dédiées aux experts en communication. Vous cherchez un poste ? Ces offres sont pour vous ! L’article Chargé(e) de...

Publié le par Arthur Aballea
Webmarketing

Les secrets de l’algorithme Facebook

C’est une question longtemps restée sans réponse : pourquoi certaines publications deviennent-elles virales quand d’autres tombent si rapidement dans l’oubli, avec à peine...

Publié le par Sebastien Turbe