Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

SEO : Qu’est-ce que le slow content ?

Pour faire simple, le slow content, c’est du recyclage ! Après la soi-disant nécessité de produire du contenu à outrance, les marketeurs se sont vite aperçus que les lecteurs...

Publié par Elise Duret

Pour faire simple, le slow content, c’est du recyclage !

Après la soi-disant nécessité de produire du contenu à outrance, les marketeurs se sont vite aperçus que les lecteurs étaient saturés. Pris dans l’avalanche de l’infobésité, le consommateur finit par ne plus savoir où donner de la tête, c’est l’overdose et la perte d’attention qui va avec.

Résultat, la stratégie marketing du snack content est un échec cuisant, les prospects veulent pouvoir respirer avec moins de contenus et surtout du contenu éditorial de qualité.

Si vous souhaitez que votre entreprise se démarque, il est temps d’appuyer sur la pédale de frein. Découvrez qu’est ce que le slow content et pourquoi il est urgent de l’intégrer dans votre stratégie de content marketing !

 

Qu’est-ce que le slow content va apporter à votre stratégie de content marketing ?

Slow Content SEO
©Vectorjuice

Nous l’avons vu, aujourd’hui, il est fini le temps où il fallait créer X contenus à la semaine et submerger les réseaux sociaux de vos nouvelles publications.

Dans une époque où nous sommes noyés sous l’information, et encore plus depuis la pandémie de Covid-19, les internautes arrivent à saturation. Le slow content est en quelque sorte une bouffée d’oxygène pour votre lectorat.

Qu’est-ce que le slow content ?

Le slow content, par opposition au snack content ou micro-contenu, intègre deux notions :

L’objectif est double :

  • Vous ne saturez plus votre audience en passant pour un spammeur
  • Vous ne risquez plus de publier X articles sur le même sujet, de vous faire concurrence et donc de créer de la cannibalisation SEO qui va immanquablement vous faire chuter dans la SERP

Quels sont ses avantages pour votre marketing de contenu ?

Comme vous allez moins publier, vous allez gagner du temps pour peaufiner vos contenus existants et pour créer des articles à forte valeur ajoutée.

C’est bon pour votre SEO

Vos articles seront plus longs, plus fournis et votre SEO va gagner en pertinence. Vous allez pouvoir mieux répartir vos mots-clés, étoffer votre champ sémantique et miser sur les requêtes de longue traîne. Non seulement vous allez ainsi attirer un public qualifié, mais vous allez optimiser votre référencement naturel et donc satisfaire les moteurs de recherche, dont le roi Google.

C’est bon pour votre image de marque

En produisant des contenus éditoriaux à forte valeur, vous allez vous placer en expert de votre domaine professionnel. Vous renforcez votre image de marque et votre notoriété. Et ainsi, en devant une référence, vous gagnez la confiance de votre audience qui se transformera très vite en clients fidèles.

 

Comment mettre en place le slow content ?

Slow Content
©Pixabay

Créer de nouveaux contenus, c’est bien, mais utiliser l’existant, c’est mieux ! N’oubliez pas que le principe premier du slow content, c’est de recycler !

Étape 1 : trouver les contenus à recycler

Pour cette première étape, rendez vous sur votre compte Google Search Console. Ensuite, cherchez les pages de blog qui ont généré le moins de trafic au cours des trois derniers mois :

  • Dans l’onglet « Performances », cliquez sur « Pages » et filtrez-les par clics. Choisissez « Inférieur à » et identifiez les articles les moins lus.
  • Générez un rapport, dans lequel vous allez trouver les mots-clés associés qui peuvent être intéressants.

Étape 2 : optimiser les anciens articles

Ensuite, choisissez soit une redirection, soit une optimisation, soit une refonte :

  • Redirection : vous avez de nombreux articles identiques sur le sujet, sélectionnez les plus pertinents et supprimez ou redirigez les moins intéressants vers un article mieux référencé.
  • Optimisation : vous ne changez rien à la structure de votre article, mais vous refaites totalement son optimisation SEO.
  • Refonte : là, vous modifiez tout l’article, y compris sa structure. Attention, si vous changez aussi son URL, vous devrez faire une redirection.

Étape 3 : publier et diffuser les contenus recyclés

La dernière étape consiste à améliorer votre ancienne publication : ajoutez des Call-To Action pertinents, des infographies, créez une landing page si c’est un contenu premium… Bref, repartez sur des bases solides !

Pour finir, faites sa promotion sur les réseaux sociaux et créez des campagnes de mailing avec un logiciel de marketing automation.

Pour info
le logiciel va vous permettre d’envoyer vos mails à vos prospects en fonction de l’endroit où ils se situent dans leur parcours d’achat et donc de cibler efficacement vos envois.

 

Notre conseil

Maintenant que vous savez ce que le slow content peut vous apporter, il s’agit de mettre en place une stratégie éditoriale à la hauteur. Notre équipe de rédacteurs web professionnels est là pour vous y aider, pensez-y !

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Webmarketing : 10 offres d’emploi en CDI

Cette semaine, les webmarketeurs sont à l’honneur avec une sélection d’offres d’emploi qui leur est dédiée. Ces opportunités...

Publié le par Ludwig Herve
Webmarketing

Pourquoi la localisation est-elle importante dans la traduction de vos contenus  ?

L’expansion de votre entreprise au niveau international est désormais possible. Les méthodes pour attirer un nombre grandissant de prospects consistent généralement à accroître le...

Publié le par Elodie