Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Quelle langue parle-t-on au Luxembourg ?

Pays cosmopolite et tourné vers l’extérieur, le Luxembourg est profondément multilingue. Avec trois langues officiellement reconnues et une part très importante de...

Publié par Damien Charles

Pays cosmopolite et tourné vers l’extérieur, le Luxembourg est profondément multilingue. Avec trois langues officiellement reconnues et une part très importante de population étrangère, les habitants passent facilement d’une langue à une autre. Mais comment s’y retrouver quand on souhaite communiquer avec le pays ?

Notre plateforme de traduction est là pour vous aider. Nous accompagnons vos projets dans les langues principales du Luxembourg, grâce à des traducteurs professionnels et natifs.

Luxembourgeois, français, allemand, anglais… Si vous souhaitez en apprendre plus sur les langues parlées au Luxembourg, et au passage tordre le cou à quelques idées reçues, on vous aide à y voir clair !

Quelles sont les langues principales du Luxembourg  ?

Il existe trois langues au Luxembourg dont l’utilisation est officiellement reconnue par la loi :

  • Le luxembourgeois, un dialecte devenu symbole de l’identité du pays.
  • Le français, quasiment perçu comme lingua franca au sens où il est parlé par pratiquement tous les Luxembourgeois.
  • L’allemand, une des langues de l’enseignement et de l’administration.

Le Luxembourg, un pays multilingue

Petit état, le Luxembourg est perméable aux influences étrangères, notamment celle de ses voisins la Belgique, la France et l’Allemagne. Le grand-duc Henri de Luxembourg a lui-même décrit son pays comme un « trait d’union » entre monde germanophone et monde francophone.

Plus que dans tout autre pays d’Europe, le multilinguisme fait partie intégrante du Luxembourg. La famille grand-ducale parle elle-même français et luxembourgeois au quotidien, et les habitants sont facilement trilingues, voire quadrilingues.

On pense souvent que le Luxembourg est un pays francophone, mais bien que très largement pratiqué, le français n’est qu’une de ses langues. En tant que symbole national, c’est le luxembourgeois qui est perçu comme la langue commune, celle sur laquelle la population se retrouve. Il n’existe, en tout cas, pas vraiment de barrière de la langue, tant les Luxembourgeois sont habitués à en utiliser plusieurs dès le plus jeune âge.

Quelle est la langue la plus parlée au Luxembourg  ?

Les différentes langues en usage dans le Grand-Duché de Luxembourg ne sont pas employées en fonction de la zone géographique, contrairement à la Belgique ou aux Pays-Bas, mais selon le contexte.

La Loi du 24 février 1984 sur le régime des langues, toujours en vigueur, classe les langues considérées officielles ainsi :

  • Le luxembourgeois est la langue nationale.
  • Le français est la langue de la législation.
  • Luxembourgeois, français et allemand sont les trois langues de l’administration et de la justice.

Compte tenu du très fort taux de multilinguisme de la population, il n’existe pas de chiffres précis du nombre de locuteurs pour chaque langue. Régulièrement, des études se penchent sur l’attachement des Luxembourgeois à l’une ou l’autre de leurs langues et font varier les pourcentages.

Mais s’il ne fallait en retenir qu’une, une enquête menée par le ministère de l’Éducation nationale en 2018 a révélé que 98 % de la population parlait français, 80 % anglais, 78 % allemand et 77 % luxembourgeois. Nous allons voir qu’il existe cependant beaucoup de nuances dans ces chiffres.

Le luxembourgeois, première langue maternelle

Il n’existe pas une langue officielle au Luxembourg, mais trois. En revanche, le luxembourgeois (Lëtzebuergesch) est la langue nationale, celle qui donne une identité linguistique à une nation très cosmopolite. Sachant que la loi reconnaît plusieurs langues d’usage en fonction du contexte, elle est celle de l’administration avec le français et l’allemand.

Le luxembourgeois est un dialecte francique-mosellan, de la famille des langues germaniques. Il mêle l’allemand et le français, avec des sonorités rappelant le néerlandais. S’il était déjà très pratiqué dans le pays, et même obligatoire à l’école primaire depuis une loi de 1912, il a fallu attendre 1984 pour qu’il soit reconnu langue nationale.

Le luxembourgeois, une langue orale et peu exportée

Le luxembourgeois est aujourd’hui la langue dominante dans la sphère privée : d’après une enquête menée par Statista en 2017, 57 % de la population du Luxembourg le parle à la maison et 62 % dans la vie sociale. Porté par une tradition orale, sa pratique écrite est récente et parfois mal maîtrisée par la population. Il en va de même dans les médias : il existe un grand nombre de programmes de télévision et de radio en langue luxembourgeoise, mais peu de journaux écrits.

Le luxembourgeois est considéré comme une langue vulnérable puisque sa pratique au niveau mondial est faible. On le parle peu en dehors du pays : on trouve des locuteurs de luxembourgeois dans les zones frontalières (en Belgique, France, Allemagne) et en faible nombre dans des états ayant connu des flux d’immigration luxembourgeoise (Roumanie, États-Unis), mais guère plus.

Malgré tout, le luxembourgeois connaît actuellement un regain d’intérêt et fait l’objet d’une politique de protection et de promotion. Considéré comme la langue d’union et d’identité nationale des Luxembourgeois, c’est d’ailleurs la langue de l’hymne national, Ons heemecht. Même si l’allemand et le français constituent le socle de base à l’école, l’apprentissage du luxembourgeois se fait dès le primaire, dans le cadre de l’enseignement plurilingue typique du pays.

Le Luxembourg, pays francophone  ?

Le français n’a pas le statut de langue nationale, néanmoins la loi du Grand-Duché lui offre un rang important. Hérité de l’annexion du territoire au Moyen- ge et sous Napoléon, son usage est si profondément ancré que le Luxembourg a été l’un des membres fondateurs de l’Organisation internationale de la francophonie

Le français est la langue de la loi (basée sur le Code Napoléon), mais aussi la langue administrative et judiciaire avec le luxembourgeois et l’allemand. Sa pratique va toutefois bien au-delà : il est en effet parlé couramment par la quasi-totalité de la population (98 % d’après une enquête ministérielle de 2018). D’ailleurs, les panneaux de signalisation sont bilingues luxembourgeois-français.

Le français, langue dominante au travail

Le français figure à la première place des langues pratiquées au travail : 62 % des habitants échangent en langue française dans leur vie professionnelle, contre 56 % en luxembourgeois. L’école est elle aussi très porteuse de la langue de Molière car c’est en français que se font la majorité des cours à partir du lycée.

Il est en revanche un peu moins présent que le luxembourgeois dans la sphère privée : on estime que le français est parlé par 22 % de la population à la maison et 42 % dans la vie sociale. C’est donc la langue secondaire de quatre Luxembourgeois sur cinq.

L’allemand, troisième langue officiellement reconnue

L’allemand bénéficie lui aussi d’une reconnaissance officielle au Luxembourg. Très influent dans cette région d’Europe, il s’est implanté notamment quand le territoire était sous domination du Saint-Empire romain germanique.

C’est aujourd’hui la troisième langue de l’état selon la loi, très répandue grâce notamment à l’enseignement  : c’est la langue majoritaire dans les écoles primaires et les collèges. Elle est aussi reconnue comme langue administrative au même titre que le luxembourgeois et le français.

Dans le détail, la part de germanophones de langue maternelle est toutefois beaucoup plus faible que celle des luxembourgophones et des francophones : l’allemand est parlé par 5 % seulement des Luxembourgeois à la maison, 12 % dans la vie sociale et 19 % dans la vie professionnelle.

Les langues étrangères au Luxembourg

D’autres langues sont-elles parlées au Luxembourg ? Oui, et certaines sont même très courantes !

Il ne faut pas oublier que le Luxembourg est un petit pays qui reçoit de nombreuses influences : celle de ses voisins, de ses échanges commerciaux et économiques avec l’étranger, mais aussi de très nombreux salariés frontaliers (francophones et germanophones) et expatriés installés sur place.

Le Grand-Duché a la particularité de compter une grande part de population immigrée parmi ses 660 809 habitants : d’après un recensement au 1er janvier 2023, les étrangers représentent environ la moitié de la population (47,4 %), et ils sont même majoritaires dans la capitale, Luxembourg-Ville.

Dans la pratique, donc, les trois langues officielles du Luxembourg sont talonnées par deux langues d’usage particulièrement représentées sur le territoire.

Une grande communauté portugaise au Luxembourg

La plus grande communauté immigrée vivant au Luxembourg est celle venant du Portugal. Au 1er janvier 2023, 92 101 Portugais étaient recensés au Luxembourg, soit près de 14 % de la population totale du pays.

Cela explique le grand nombre de lusophones sur le territoire, entre les résidents étrangers et les personnes ayant acquis la nationalité luxembourgeoise. L’emploi du portugais est inférieur à l’allemand au travail (14 %), mais bien plus important dans la vie sociale (18 %) et à la maison (22 %).

Une population luxembourgeoise facilement anglophone

L’anglais fait partie des principales langues étrangères au Luxembourg. Il s’agit rarement de la première langue des habitants, mais son statut universel en fait une langue véhiculaire. Elle permet à des Luxembourgeois de différentes souches de se retrouver sur un terrain commun, sachant que 80 % de la population est capable de parler anglais.

Ainsi, il est surtout parlé dans la vie professionnelle (27 %), favorisé en particulier par un milieu bancaire très puissant au Luxembourg, alors que seul 4 % de la population l’a pour langue maternelle. De plus en plus, des classes anglophones voient le jour afin d’apprendre l’anglais dès l’école.

Les autres langues parlées au Luxembourg

Les autres langues étrangères les plus pratiquées au Luxembourg sont l’italien (4e population étrangère du pays après les Portugais, les Français et les Allemands), le flamand, l’espagnol, le roumain, le polonais, le chinois ou encore le serbe. Dans une part plus modeste, on compte aussi l’arabe ou des langues d’Europe du Nord.

Notre astuce pour traduire des textes pour le Luxembourg

Le Luxembourg a beau être en grande partie francophone, le français n’est pas sa langue officielle, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Le luxembourgeois domine dans la vie privée et la pratique de l’anglais et de l’allemand est essentielle dans les affaires.

Tout projet destiné au Luxembourg doit donc bien intégrer ce multilinguisme et s’adapter au public visé. Pour être pertinent face à la population luxembourgeoise, il est important de garder ce pluralisme à l’esprit et de prévoir une communication en plusieurs langues.

Sur Traduc.com, vous trouverez des spécialistes de la traduction de et vers les langues appropriées pour vos projets. Sans plus tarder, demandez un devis pour vos traductions destinées au Luxembourg et nous vous accompagnerons.

L’article Quelle langue parle-t-on au Luxembourg  ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

ChevronWP7, le premier outils pour jailbreaker votre Windows Phone

Trois développeurs au nom de Rafael Rivera, Long Zheng et Chris Walsh ont créé le premier logiciel ChevronWP7 qui comme vous l’aurez compris permet de jailbreaker (débrider...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Instagram : créez des guides pour partager votre contenu préféré

Après un lancement restreint au mois de mai, Instagram a décidé d’étendre sa nouvelle fonctionnalité Guides à tous les utilisateurs. L’article Instagram : créez...

Publié le par Appoline Reisacher