Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Facebook adopte un bouton Panique

Après plusieurs mois de pression sur le premier réseau social, Facebook, l’association anglaise Child Exploitation and Online Protection (protection en ligne de...

Publié par Team WebActus

Bouton Panique

Après plusieurs mois de pression sur le premier réseau social, Facebook, l’association anglaise Child Exploitation and Online Protection (protection en ligne de l’exploitation des enfants) vient d’arriver à ses fins et du coup Facebook a dû créer un « bouton panique » pour sa version anglaise. Ce bouton permet aux jeunes utilisateurs de déclarer qu’ils se sentent « harcelés » et cela ouvre automatiquement plusieurs pages d’aides/de conseils, l’aidant à traiter ses soucis numériques.

Facebook ClickCeop

Ce bouton donc le fonctionnement est expliqué ci-dessus est déjà présent sur d’autres réseaux sociaux comme MySpace mais Facebook avait tout fait pour éviter d’en arriver là. Alors pour s’accorder avec l’association de protection des enfants, il a créer une application à installer sur votre compte qui créée un onglet sur votre profil et qui d’un click vous permet d’accéder aux différents conseils. Il n’est donc pas automatiquement installé sur les profils de nos plus jeunes car Facebook explique qu’il est plus important pour lui que l’enfant trouve de l’aide auprès de sa famille et de l’éducation de ses parents qu’il ne trouve les conseils sur une page Web.

Personnellement je trouve ce système de déclaration très intéressant s’il est correctement utilisé. En effet, je trouve bien que les utilisateurs les plus jeunes trouvent des réponses à des questions difficiles à poser même à sa famille. En effet s’il est persécuté par ses camarades, cela est désormais amplifié par nos vies numériques. Il est donc important qu’il trouve des solutions, des personnes à qui il peut se confier et des fois ce n’est pas la famille (souvent à cause de la honte que l’on éprouve). Je serais pour qu’une telle initiative se mette en France. Attention cependant la version anglais permet de directement envoyer le rapport à la police, ce qui peut être dérangeant. Il est difficile de juger de l’importance et l’ampleur du souci d’autant plus que suivant les ages nous n’avons pas la même vision du souci. Ce qui peut paraître ou relever de harcèlement/persécution ne sont peut-être que des moqueries entre camarades sans arrière pensé et du coup la police pourrait être vite débordé par les demandes.

Source : TNW

Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google Chrome pourrait bloquer certains bloqueurs de publicités

Des ingénieurs de Google proposent de durcir les règles sur Chromium, le navigateur de base de Google Chrome (et bientôt Microsoft Edge). De nouvelles...

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Instagram lance Live Rooms : jusqu’à 4 utilisateurs en direct en même temps

Instagram propose désormais à ses utilisateurs d’inviter jusqu’à 3 personnes à participer à leur diffusion en direct. L’article Instagram lance Live Rooms :...

Publié le par Estelle Raffin