Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Qu’est-ce que la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) ?

La CFE est une taxe annuelle sur les locaux des entrepreneurs. Obligatoire, elle s’applique à tous les bâtiments et terrains utilisés pour exercer une...

Publié par Audrey Clabeck

La CFE est une taxe annuelle sur les locaux des entrepreneurs.

Obligatoire, elle s’applique à tous les bâtiments et terrains utilisés pour exercer une activité professionnelle et commerciale. Les micro-entrepreneurs qui travaillent à domicile y sont également soumis.

Qui est concerné par la CFE ?

Toutes les entreprises ou personnes qui exercent une activité professionnelle non-salariée sont soumises à la Cotisation Foncière des Entreprises. Cela inclut les professions libérales, et les activités de location et de sous-location d’immeuble si elles ne sont pas situées dans la résidence principale du propriétaire.

Certaines professions peuvent être exonérées de cette taxe. C’est notamment le cas des sages-femmes, des gardes-malades, des artistes… Retrouvez la liste complète ici.

Les entreprises et micro-entrepreneurs bénéficient également d’une exonération temporaire l’année de la création de leur activité.

À combien s’élève la Cotisation Foncière des Entreprises  ?

La CFE varie selon la valeur locative des locaux. Elle est calculée sur l’année N-2. Si la valeur locative est faible, un impôt forfaitaire est appliqué. Celui-ci dépendra du chiffre d’affaires réalisé par l’entrepreneur. La cotisation minimale est de 212 € et peut atteindre 6678 € pour les entreprises qui réalisent un CA supérieur à 500 001 €.

Cas où la base d’imposition est réduite  :

  • Les nouvelles entreprises bénéficient de 50  % de réduction, l’année suivant celle de leur création.
  • Les artisans bénéficient d’une réduction de 75  % s’ils emploient un salarié, de 50  % s’ils en emploient 2 et de 25  % s’ils en emploient 3 (hors apprentis). Et ce, uniquement si les salaires versés sont supérieurs à 50  % de leur CA.
  • Les entrepreneurs corses bénéficient d’un abattement de 25  %.

Formalités administratives

Le formulaire 1447-M-SD (Cerfa n° 14031#07) est à déposer avant le second jour ouvré suivant le 1er mai dans les cas suivants  :

  • Demande d’exonération
  • Signalement d’un changement de surface des locaux occupés
  • Augmentation ou diminution du nombre d’employés
  • Cessation d’activité
  • Dépassement du seuil de 100 000 € dans le cas d’une location en nue-propriété

Les nouvelles entreprises doivent déposer la déclaration 1447-C-SD (Cerfa n° 14187*08) avant le 31 décembre de l’année où leur entreprise a été créée. Dans le cas d’un changement de propriétaire, c’est au cédant de prendre en charge la CFE de l’année en cours.

Comment payer la CFE  ?

La CFE doit être réglée pour le 15 décembre. Il est possible de verser un acompte pour le 15 juin. Le paiement se fait via le site internet www.impots.gouv.fr

3 moyens de règlement sont possibles  :

  • Le prélèvement mensuel
  • Le prélèvement à l’échéance
  • Le paiement automatisé en ligne via le compte fiscal

Bon à savoir  : les entreprises qui n’ont pas opté pour le paiement mensualisé et dont le montant de la CFE est supérieur à 3 000 € doivent payer un acompte de 50  % avant le 15 juin.

La CFE est un impôt obligatoire qui peut varier fortement selon l’adresse du siège social de la société. Avant de choisir vos locaux, pensez à vous renseigner sur le montant des charges foncières des bâtiments qui accueilleront votre entreprise.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Entrepreneuriat

Pratiques commerciales trompeuses : ce qu’il ne faut pas faire

Mentir sur la qualité ou l’origine de vos produits ou augmenter vos tarifs avant de faire une promotion font partie des pratiques commerciales interdites par le code...

Publié le par Audrey Clabeck
Entrepreneuriat

Soldes & ventes privées : quelles sont les règles à suivre  ?

Période durant laquelle les commerçants peuvent vendre leurs invendus à prix réduit, les soldes sont pratiquées deux fois par an....

Publié le par Audrey Clabeck