Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Management participatif : 6 règles pour le mettre en place

Le management participatif permet d’impliquer ses collaborateurs dans la vie de l’entreprise. Ils peuvent ainsi participer aux décisions et les liens se...

Publié par Charlene Lardy-Vella

Le management participatif permet d’impliquer ses collaborateurs dans la vie de l’entreprise. Ils peuvent ainsi participer aux décisions et les liens se renforcent au sein des équipes. Ce type de management permet de développer un plus grand sentiment de bien-être au travail et de valoriser les membres de l’entreprise en envoyant un message positif  : votre point de vue compte. Comment le mettre en place de manière simple et efficace dans votre entreprise  ? En suivant ces 6 règles.

 

1. Impliquer les équipes

Le management participatif est à l’inverse des décisions hiérarchiques rigides. Ici, il n’est pas question que le manager arrive avec des objectifs et des processus déjà fixés. Au contraire, l’idée est d’impliquer au maximum les équipes pour élaborer un projet et sa réalisation de manière optimale et collégiale.

Ce type de management est idéal si vous déployez notamment les méthodes agiles dans votre entreprise. Sans compter que vos collaborateurs sont des hommes et des femmes de terrain, qui ont très souvent une idée juste des méthodes adaptées et difficultés possibles.

En management participatif, l’idéal est de laisser le choix aux équipes de s’organiser comme elles le souhaitent.

Travail d'équipe management participatif

2. Développer les moments d’échange

Une telle liberté de fonctionnement ne va pas sans une bonne communication. Pour que l’organisation des équipes et des projets soient optimales, il convient d’organiser des temps de rencontre.

Ces réunions n’ont pas nécessairement à être animées par le manager mais peuvent aussi être prises en main par des collaborateurs. Cela permet une plus grande implication et responsabilisation de chacun dans les projets.

Il est également possible de répartir les tâches. Un membre de l’équipe peut animer, un autre préparer le volet logistique, un autre celui du budget, etc .

Il conviendra de tester et de voir quel fonctionnement apporte le plus de fluidité et de résultats.

 

3. Favoriser de bonnes conditions de travail

Le management participatif s’intègre dans une vision moderne de l’entreprise et de la gestion du personnel. Dans cette optique, toutes les actions visant à améliorer le bien-être au travail, ont leur place.

N’hésitez pas à développer des temps d’écoute et de partage avec le personnel. Restez vigilant au bien-être et à la confiance en soi de chaque membre de vos équipes. C’est cela qui permettra également d’obtenir une bonne cohésion de groupe et plus d’efficacité et d’intelligence collective.

 

4. Définir les valeurs de l’entreprise

Pour qu’il fonctionne de manière efficace et qu’il soit viable, le management participatif a besoin d’un cadre. Il est possible de le définir en se basant sur les valeurs de l’entreprise et celles de chacun des collaborateurs. Il est d’ailleurs préférable que vous meniez ce travail de définition avec vos collaborateurs.

Ces valeurs sont indispensables pour entretenir de bonnes relations entre les membres de l’équipe et développer des méthodologies de travail pertinentes. Vous pourrez ainsi définir  :

  • Les valeurs  : c’est-à-dire la manière dont chacun doit se comporter au sein du groupe
  • Le pourquoi  : quel est l’intérêt pour chacun et pour le groupe d’entretenir un tel comportement.

Vous pouvez brainstormer avec vos équipes sur ce sujet au cours d’une journée dédiée par exemple, afin d’avoir de vrais échanges constructifs.

Les idées peuvent ensuite être réunies et triées afin d’en tirer une synthèse représentative et dans laquelle chacun se reconnaîtra.

Résolution de problèmes en équipe management participatif

5. Savoir déléguer du pouvoir

En management participatif, une partie du pouvoir détenu par la hiérarchie doit être délégué aux collaborateurs. Bien entendu, cela doit se faire dans un cadre précis, afin de maintenir un certain ordre dans l’entreprise. On peut diviser cette délégation en 2 parties  :

  • Chaque membre de l’équipe est habilité à décider, à son niveau, sans que le manager n’ait à intervenir. Les décisions prises sont communiquées à la direction qui les intègre ensuite dans ses propres décisions. Ce qui peut être décidé à un échelon ne peut pas l’être à celui supérieur.
  • La prise de décision faite dans le respect de la stratégie globale de l’entreprise. Cela suppose donc que chaque décision individuelle, prise par un collaborateur, s’intègre dans le plan d’action globale de l’entreprise

 

6. Rendre les équipes autonomes sur la gestion des problèmes

Le management participatif permet aux équipes de solutionner des problèmes, seules, à leur échelon. Les collaborateurs se concertent entre eux, sans référer à la direction, pour trouver une solution pertinente.

 

Pour autant, afin de garder un minimum de contrôle, il est essentiel de mettre en place des solutions de régulation. Elles doivent être déployées tant sur le plan individuel que collectif. Il est bien sûr essentiel d’avoir un droit à l’erreur mais il est efficace également de mettre en place des solutions d’auto-contrôle afin de rendre le management participatif vraiment efficace.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Entrepreneuriat

Tout savoir sur le versement libératoire de l’impôt sur le revenu

Si vous êtes micro-entrepreneur, vous avez sans doute déjà entendu parler du versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Vous devez effectivement faire un choix entre...

Publié le par Marion Desage
Entrepreneuriat

Micro-entreprise : Comment cumuler plusieurs activités ?

Vous êtes micro-entrepreneur et vous souhaitez cumuler plusieurs activités ? Bonne nouvelle, c’est possible ! La micro-entreprise vous permet de...

Publié le par Charlene Lardy-Vella