Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

8 conseils pour réussir la reprise d’une entreprise

Alternative à la création d’une entreprise, la reprise d’une société existante est une possibilité qui a ses avantages. Vous pouvez notamment profiter d’une clientèle déjà...

Publié par Marion Desage

Alternative à la création d’une entreprise, la reprise d’une société existante est une possibilité qui a ses avantages. Vous pouvez notamment profiter d’une clientèle déjà constituée et d’une activité prospère qui vous permet de ne pas démarrer de rien.

Cependant, la reprise d’une entreprise comporte aussi certains risques qu’il est important de connaître afin d’assurer le succès de votre projet.

Voici 8 conseils pour mesurer les enjeux et réussir la reprise d’une entreprise.

 

1. Définir votre projet et vos objectifs

réflexion

Avoir un vague projet à l’esprit n’est pas productif pour assurer la reprise d’une entreprise. Reprendre une activité existante demande de l’implication et donc de la motivation. Vous devez donc savoir pourquoi ce projet vous intéresse et vous devez être en mesure de définir des objectifs clairs. Reprendre ou créer une entreprise est un défi personnel et professionnel d’envergure et cela demande de la réflexion avant de prendre une quelconque décision. Le projet de reprise doit être en adéquation avec vos envies professionnelles mais doit également s’adapter aux besoins de votre vie personnelle.

Quels sont les avantages que vous recherchez en choisissant cette voie professionnelle et quels efforts êtes-vous prêt à faire pour vous investir pleinement dans ce projet ?

 

2. Identifier le secteur d’activité professionnel

Quel est le secteur d’activité qui vous intéresse ? Si vous avez déjà une idée précise en tête, demandez-vous si vos compétences vous permettent d’exercer cette activité. Il est possible que vous soyez obligé de vous former pour maîtriser tous les aspects de l’activité professionnelle.

En effet, en plus de devoir maîtriser le métier, être chef d’entreprise demande notamment des compétences administratives. De plus, si l’entreprise en question inclut des employés, vous devrez savoir communiquer et être en mesure de diriger une équipe, il est donc essentiel  d’effectuer une évaluation de vos capacités professionnelles lors d’une reprise d’entreprise.

En tant que repreneur, vous devez être opérationnel très rapidement afin d’éviter des erreurs et d’assurer la pérennité de la société. Ici, le risque est de mettre en danger la santé financière de l’entreprise si vos compétences ne sont pas à la hauteur.

Identifier le secteur d’activité vous permet également d’évaluer sa place sur le marché actuel ainsi que les risques éventuels. S’agit-il d’un secteur particulièrement attractif ou connaît-il quelques difficultés ? Vous devrez aussi évaluer les risques futurs éventuels.

 

3. Savoir s’entourer de personnes compétentes

Un tel projet ne se fait pas seul. Veillez à vous entourer des bonnes personnes pour réussir la reprise de l’entreprise. Renseignez-vous auprès de professionnels compétents et n’hésitez pas à rencontrer plusieurs personnes exerçant la même activité afin de comparer les conseils et les avis et choisir les bonnes personnes pour vous accompagner dans votre projet.

Vous serez amené à travailler avec des avocats, des experts-comptables ou encore des notaires qui vous aideront à résoudre d’éventuels problèmes d’ordre juridique, comptable, économique ou fiscal.

 

4. Définir un budget

indicateur de performance

Une fois que vous aurez défini votre projet de reprise et vos objectifs, vous devrez fixer certaines limites notamment financières mais également professionnelles.

Définir un budget financier fait partie des actions essentielles à mettre en place avant de reprendre une entreprise. En effet, un projet de reprise peut vous plaire mais ne pas rentrer dans vos possibilités financières. Dans ce cas, il faut rester lucide de façon à ne pas vous mettre en danger financièrement. Pensez à viser un objectif adapté à votre budget.

 

5. Chercher l’entreprise à reprendre

Vous pouvez apprendre par hasard lors d’une discussion que telle entreprise cherche un repreneur et réaliser que cela convient parfaitement à vos aspirations professionnelles. Mais si ce n’est pas le cas, vous devrez faire quelques recherches dans le secteur d’activité qui vous intéresse pour trouver l’entreprise à reprendre.

C’est le moment d’activer tous les réseaux, qu’ils soient familiaux, professionnels ou amicaux. Faites connaître votre projet autour de vous, sollicitez des experts si nécessaire ou faites passer des annonces sur le web pour trouver l’entreprise qui correspond à vos attentes. Vous avez déjà des entreprises en tête ? Dans ce cas, n’hésitez pas à prospecter directement.

 

6. Évaluer le potentiel commercial de l’entreprise

Vous avez repéré une entreprise ? Il est donc temps de collecter toutes les informations possibles à son sujet pour définir son potentiel commercial. Voici les principales informations à obtenir :

  • identification de la zone de chalandise
  • la taille de l’entreprise
  • informations sur la clientèle
  • renseignements sur la concurrence
  • savoir-faire de l’entreprise
  • les technologies utilisées

Essayez d’effectuer une étude précise pour éviter le risque de mauvaises surprises lors de la prochaine étape.

 

7. Prise de contact avec le cédant

networking

Vous avez maintenant assez d’informations sur l’entreprise pour passer à l’action. Commencez par contacter le cédant rapidement pour établir un premier contact et vous faire connaître et surtout vous renseigner sur les modalités de reprise de l’entreprise.

Prendre contact avec le chef d’entreprise vous permet également de vous faire une idée sur le climat social général au sein de la société et mesurer le degré d’urgence de la cessation de l’entreprise.

 

8. Les montages juridiques pour une reprise d’entreprise

Faites-vous aider par des professionnels pour connaître toutes les possibilités juridiques qui s’offrent à vous pour reprendre l’entreprise. Cela vous permettra notamment de distinguer :

Vous devez ensuite auditer la situation fiscale, économique et comptable de l’entreprise.

Attention
Si vous reprenez une activité en difficulté, vous ne pourrez pas bénéficier des garanties prévues dans la cas d’une reprise classique et vous n’aurez pas la possibilité d’effectuer un recours contre le cédant. Pour savoir si vous pouvez “redresser” l’entreprise, il sera nécessaire de faire une analyse objective de sa situation. 

Dans tous les cas, vous devrez vous faire assister par des conseillers expérimentés  et rencontrer le dirigeant. N’hésitez pas à vous rapprocher des personnes qui connaissent bien l’entreprise et notamment de l’expert-comptable lors de l’étude du dossier de reprise.

 

Ne vous précipitez pas sans avoir bien évalué votre projet de reprise. Prenez le temps d’identifier les forces et les faiblesses de la société que vous souhaitez reprendre afin d’anticiper au mieux la suite et entourez-vous des bonnes personnes.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Entrepreneuriat

Loi anti-fraude TVA : quels risques en cas de logiciel non conforme ?

Depuis Le 1er janvier 2018, toutes les entreprises, multinationales ou TPE, sont soumises à la loi anti-fraude TVA. Cette loi vise à imposer de nouvelles...

Publié le par Charlene Lardy-Vella
Entrepreneuriat

6 bonnes raisons d’utiliser un CRM

Pourquoi utiliser un CRM ? Est-ce qu’un fichier Excel ne fait pas l’affaire pour gérer mes relations client ? Si vous vous posez ces...

Publié le par Leo Chatillon