Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Packaging : Le futur est déjà emballé

L’emballage est un sujet qui fait toujours un carton. Que ce soit lors des réunions du ministère de l’Écologie qui s’inquiète de la gestion des déchets ou lors de salons comme le...

Publié par Florian Fattier

L’emballage est un sujet qui fait toujours un carton. Que ce soit lors des réunions du ministère de l’Écologie qui s’inquiète de la gestion des déchets ou lors de salons comme le Drupa, consacré à l’impression graphique et industrielle.

C’est ainsi que de nombreuses personnes s’interrogent sur l’avenir de ces matières qui protègent la plupart des produits vendus en magasins, qu’il s’agisse de meubles ou d’aliments.

Qu’ils s’appuient sur les nouvelles technologies ou qu’ils tentent de nouvelles formes et matériaux, les fabricants et designers ne sont pas restés de bois face à cette proposition. Leur travail nous prouve que la science-fiction d’après-demain se construit aujourd’hui.

Aujourd’hui, nous allons donc vous présenter des idées de packagings du futur.

 

1. Des emballages toujours plus verts

Les questions écologiques ne préoccupent pas que les gouvernements. Les consommateurs s’interrogent également sur la transformation de ces multiples cartons qui entourent leurs achats. Les marques ont aujourd’hui tout intérêt à miser sur des emballages biodégradables, voire à s’appuyer sur de nouvelles matières pour y parvenir.

Notre conseil
Leur engagement pourrait bien séduire de nouveaux clients tout en profitant à la planète. Cette piste a déjà été suivie par Dell, qui a remplacé le polystyrène par des coussins de champignon.

Ikéa étudie également cette option très sérieusement. Cette pratique tendra sûrement à se multiplier dans les années à venir et il est toujours plus pertinent d’être les premiers à lancer un mouvement que les derniers à le suivre. Surtout si on veut communiquer dessus.

 

2. Des emballages communicants

Si les packagings comportent de plus en plus de mentions obligatoires, elles sont parfois en trop petits caractères pour les utilisateurs. Le ministre allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture, Christian Schmidt , s’interrogeait publiquement sur l’avenir d’emballages intelligents, nettement plus pratiques.

Il évoquait ainsi la possibilité que les cartons changent de couleur lorsque l’aliment contenu est périmé, grâce à la présence d’une puce électronique dans l’emballage.

Aujourd’hui, les consommateurs sont souvent friands d’information, et c’est au packaging de les leur fournir. De nouvelles techniques permettent aujourd’hui d’ajouter sur des emballages des indicateurs de choc pour les produits les plus fragiles ou de renseigner sur la corrosion d’un accessoire métallique. Il faut penser à d’autres manières de renseigner les clients, en alliant technologie et impression.

 

3. Rester dans les petits papiers du luxe

Les marques haut de gamme sont souvent les premières à utiliser des nouvelles techniques ou idées. Il est donc tout à fait pertinent non pas de les imiter, mais de les observer de près, afin d’y puiser quelques idées. Les emballages des boissons alcoolisées haut de gamme misent ainsi de plus en plus sur des techniques embarquées, avec des puces intégrées.

Il semblerait également que les emballages personnalisés se multiplient dans les mois et années à venir, y compris avec des outils particuliers. Il en est ainsi du GiftTag, qui permet au client d’enregistrer un message vidéo personnalisé sur le packaging d’une boîte en métal, avant de l’offrir.

La société Crown  propose aussi d’ajouter des Led lumineuses sur ses emballages, pour mieux se faire remarquer en rayon. Ce ne sont pas les idées qui manquent. Le plus difficile reste presque de déterminer lesquelles seront les plus pertinentes pour votre propre produit.

 

4. Les emballages du futur

Les consommateurs d’aujourd’hui sont de plus en plus pressés. Et ce phénomène ne diminuera certainement pas à l’avenir, avec une population de plus en plus urbaine mais toujours en manque de temps.

Le futur sera donc aux emballages faciles à utiliser, adaptés pour une consommation nomade, notamment pour les aliments. L’idée est d’être toujours plus pratique et de s’adapter à la vie des utilisateurs.

C’est maintenant qu’il faut prévoir les emballages de demain, afin d’étudier lesquels seront les plus pratiques pour être emportés partout avec leurs consommateurs. Cette mobilité peut également être un très bon vecteur de communication dont il serait dommage de se priver.

 

 

5. La digitalisation est entre vos mains

mypack-connectUn smartphone qui se connecte à un emballage pour accéder à un site internet ? À première vue, cela ne semble pas très innovant. On pourrait presque dire qu’il y a un goût de déjà-vu dans le concept de Digital Packaging. Pourtant, à y regarder de plus près, leur application My Pack connect met le pouvoir entre les mains du consommateur, et c’est là que réside toute la différence.

Certes, le client peut toujours accéder à de nombreuses informations sur le produit acheté, mais il n’est pas seulement à l’écoute. Il a la possibilité de devenir un acteur de la communication, en enregistrant des vidéos, textes ou photos qui seront uniquement partagés avec les destinataires de son choix… comme la personne à laquelle il offre son achat, par exemple.

On dépasse ainsi la « cuvée bon-papa » qui pouvait être étiquetée sur certaines bouteilles, pour surprendre le destinataire en l’invitant à analyser son cadeau à l’aide de son smartphone. Ce genre de concept a de fortes chances d’être particulièrement apprécié en périodes de fêtes.

 

6. La télé est dans la boîte

C’est bien connu, les écrans où défilent des images animées attirent immanquablement le regard. Knoll Packaging a donc décidé d’en inclure dans les coffrets qu’il fabrique pour certaines gammes de cosmétiques. C’est Estée Lauder qui a été le premier à le tester.

knoll-packaging

Pour le moment, à cause des coûts de fabrication, ce coffret animé par des films où figuraient des ambassadrices de la marque a été réservé aux conseillères de vente des parfumeries. Mais rien n’interdit d’imaginer, demain, des produits de luxe vendus avec ces mêmes petits écrans pour tous les amateurs de vidéo exclusives.

 

7. Une pomme par jour

Il faut réduire les emballages. C’est une phrase que les visiteurs des salons destinés au packaging entendent à longueur de journée, alors même qu’on leur vante de nouveaux contenants qui vont faire un carton.

belgosweet

L’entreprise belge Belgosweet a décidé que ce conseil n’allait pas rester lettre morte : elle a fait imprimer leur logo directement sur des pommes ! L’encre est naturelle et sans aucun risque pour la santé. Cette idée, plus écologique que la colle et le papier des étiquettes, séduira-t-elle les consommateurs ou se méfieront-ils de cet ajout ?

 

8. Des emballages qui jouent avec l’épaisseur

On croyait tout savoir sur le papier… C’est loin d’être le cas. Kapag propose un papier composite cartonné très extensible et résistant aux déchirures.

kapag

Sa solidité est déjà intéressante en soi, mais elle le devient encore plus quand on comprend les possibilités qu’elle offre. On peut ainsi réaliser un gaufrage très prononcé, avec un effet de volume qui peut atteindre trois fois l’épaisseur du carton.

Le fabricant annonce que cet aspect esthétique peut aussi devenir une jolie protection contre la contrefaçon. Difficile en effet d’atteindre de tels reliefs avec d’autres catégories de carton.

 

9. L’argent n’a pas d’odeur… le tissu, si

Après les papiers parfumés, faites place aux tissus qui embaument. Des microbilles de liquide sont encapsulées dans des tissus produits par les Étuis Mirault, et il est possible de décider à la fois de l’intensité du parfum délivré, comme de sa durée de diffusion.

Les odeurs peuvent se diffuser pendant 14 mois au maximum. Ce qui est déjà plus que suffisant, quand on connaît la durée de vie d’un produit en rayon. Si le packaging fait maintenant appel à des sens souvent laissés de côté, on se demande quelle sera la prochaine innovation (après les emballages qui pouvaient se manger).

 

Notre astuce

Il y a encore beaucoup à faire dans le domaine du packaging. Même les idées les plus folles pourraient devenir réalité. Quelles sont celles que vous voudriez voir demain dans vos magasins ?

Faites appel à un graphiste freelance disponible pour concevoir vos packagings de produit.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Comment réaliser une superbe infographie ?

Vous le savez, en UX design, les visuels de qualité et notamment les infographies, sont les supports marketing qui provoquent le plus de taux de conversion. Si vous en doutez,...

Publié le par Elise Duret
Graphisme

E-commerce : 10 idées créatives pour booster vos ventes

Alors que de vastes études sont menées pour tenter de comprendre le comportement des internautes lorsqu’ils désirent réaliser un achat sur...

Publié le par Jerome Dajoux