Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Les bons conseils pour créer une mascotte de marque

Si vous avez envie de donner une personnalité à votre marque, ne vous contentez pas d’un logo qui permet facilement d’afficher sa marque. Pensez à créer une mascotte afin de mieux...

Publié par Emeline

Si vous avez envie de donner une personnalité à votre marque, ne vous contentez pas d’un logo qui permet facilement d’afficher sa marque. Pensez à créer une mascotte afin de mieux communiquer. La présence d’une mascotte renforce la relation que les consommateurs ont avec votre marque.

En effet, depuis plusieurs années, certains slogans, des mascottes emblématiques, indéfectiblement liées à l’histoire d’un produit ou d’une marque, ont marqué à vie un grand nombre de clients.

Si vous avez envie de créer une mascotte, il est primordial de comprendre son utilité et son efficacité dans votre stratégie de communication. Découvrez également tous ce qu’il faut savoir pour réussir votre projet.

 

Pour quelles raisons faut-il créer une mascotte ?

Créer une mascotte pour instaurer un sentiment d’attachement

Une mascotte est donc un personnage qui va représenter l’entreprise. Il n’est pas nécessaire pour autant que son apparence soit directement liée au produit qu’elle promeut : le rapport n’est ainsi pas évident entre des petits animaux et des comparatifs d’assurance.

Et pourtant, les publicitaires n’ont pas hésité à lier les deux. Et, depuis, une paire de furets se promène de publicités en publicités en conférant une image sympathique à un produit qui, de prime abord, peut sembler un peu rébarbatif.

Créer une mascotte présente de nombreux avantages : en plus de servir de représentant intemporel et de renforcer l’identité visuelle d’une entreprise, elle crée un véritable lien affectif avec les clients.

Cet aspect est d’autant plus fort pour les marques qui s’adressent à de jeunes enfants mais, même si ces derniers restent véritablement des prescripteurs, il n’y a pas besoin de faire un dessin pour réaliser que ces personnages parlent aussi aux adultes.

Il est tout à fait possible de se prendre d’affection pour un être virtuel et de vouloir suivre ses aventures au fil du temps. Même s’il s’agit d’un héros de publicité. La mascotte permet donc de créer une ligne directrice pour la communication, un avantage dont il serait dommage de se priver.

 

Créer une mascotte pour l’image de votre entreprise

La mascotte vous permet de donner une image positive à votre enseigne et d’augmenter sa popularité auprès des consommateurs que vous ciblez. Ce personnage vous rapproche de vos clients et vous aide à les fidéliser.

 

En général, les personnages prennent l’apparence de héros de cartoons. Il peut être s’agir de fruits animés et personnifiés (jus de fruits Oasis). Les mascottes en peluche ont également la cote pour leur côté rassurant.

 

Le sourire et la joie de vivre de la mascotte véhiculent une image positive qui retient l’attention des consommateurs.

 

Créer une mascotte pour que votre marque soit inoubliable

Le fait d’associer votre marque à un personnage attachant et souriant vous aide à vous distinguer de la concurrence. Les consommateurs retiennent plus facilement et les campagnes de communication ont un impact plus important.

Créer une mascotte pour avoir un porte-parole

La mascotte est une figure commerciale avec une efficacité incontestable pour faire passer des messages. Grâce à son visage attachant et rassurant, les consommateurs sont moins méfiants et une relation de confiance s’installe plus vite. Cette proximité est très importante dans le procédé de fidélisation. Lorsque les enfants s’attachent à une mascotte, les parents ont plus de mal à accepter la disparition de la marque.

 

 

Créer une bonne mascotte : quelques conseils avisés

Pour réussir ce projet, vous devez tenir compte de plusieurs points. Cette démarche vous prémunira de certaines erreurs qui risquent de porter atteinte à l’image de votre enseigne.

 

Il était une fois : le storytelling pour créer une mascotte

Les mascottes s’adressent directement aux enfants qui dorment à l’intérieur des adultes. Elles leur racontent des histoires. Et elles ont d’ailleurs une histoire qui leur est propre. On entre là dans le cadre du storytelling, celui qui transforme toutes les campagnes de communication en contes de fées.

Pour bien concevoir sa mascotte, il faut donc imaginer un minimum son histoire, son passé et, bien sûr, son caractère.

Il n’y a pas que les super-héros qui ont droit de cité dans la publicité : une mascotte peureuse, ou même méchante, peut tout à fait avoir ses émules.

Il faut juste capitaliser sur ce trait de caractère pour vendre son produit : une mascotte paresseuse pourrait ainsi tout à fait apprécier des produits de nettoyage qui font l’essentiel du ménage à sa place.

Sans-titre-1

Plus la mascotte a un caractère identifiable, voire avec des nuances, plus elle aura d’adeptes et plus les clients pourront l’apprécier… voire s’identifier à elle.

Le trousseau pour créer une mascotte dans les meilleures conditions

Imaginer l’identité d’une mascotte : c’est un point de départ. Mais il ne faut pas pour autant négliger les aspects pratiques au moment de la conception réelle de la mascotte.

  • Cette mascotte aura-t-elle la parole ? Si la mascotte parle, il faut de préférence prévoir sa bouche sur le dessin initial. Mais aussi penser à sa voix par la suite : une image peut durer des années, ce n’est pas toujours le cas d’une voix-off.
  • Devra-t-elle bouger, agir ? C’est là que l’intégration de bras et de jambes s’avère également utile. Il s’agit peut-être de détails, mais certaines marques utilisent simplement une mascotte immobile, qui est plus de l’ordre du logo. C’est néanmoins un usage limité de cet outil de communication.
  • Sera-t-elle présente sur les événements publics ? Ce peut être le cas pour des situations où l’entreprise est sponsor. Il faut alors prendre en compte le fait qu’un être humain devra se glisser dans un déguisement adéquat. Les représentations trop compliquées pourraient être gênantes dans ce type de circonstances.

 

Le temps passe et les mascottes évoluent

Quel que soit le soin que vous apportez à la création de votre mascotte, ne vous leurrez pas : un jour elle devra grandir et changer.

Même M. Propre et le Géant Vert ont évolué.

S’il est contre-productif de modifier trop souvent l’apparence d’une mascotte, il est cependant plutôt inspiré de savoir l’adapter aux évolutions du monde.

Si cela semble évident sur le papier, il peut sembler plus compliqué de jongler entre des transformations trop radicales, qui dérouteraient les fans de la mascotte, et d’autres trop légères, qui ne seraient même pas visibles.

Capture d’écran 2016-06-22 à 10.03.39

Un graphiste pourrait vous conseiller une mise au goût du jour progressive, à l’aide de plusieurs campagnes de publicité successives.

Il est même tout à fait possible d’intégrer cette transformation dans l’histoire de votre personnage, pourquoi pas ? L’avantage d’une mascotte, c’est qu’elle permet de raconter un scénario, celui de votre choix.

 

Créer une mascotte : de l’esquisse au résultat final

Comme pour la création d’un logo, la naissance d’une mascotte se fait en plusieurs étapes.

Après avoir déterminé ses principaux traits (être humain, animal ou objet, pour parler des plus évidents), le graphiste vous fournira plusieurs croquis de base. Ces simples esquisses ne donneront qu’un aperçu du résultat final. Il faut ensuite imaginer la face de la mascotte selon ses différentes humeurs, si vous avez décidé de l’animer.

La question se posera aussi de savoir si vous optez pour une représentation en 2D ou en 3D, les deux ayant leurs vertus selon le type de communication pour lequel vous optez, même si la 3D s’impose de plus en plus depuis quelques années. Les croquis devront donc également rendre compte de l’apparence de votre personnage sous toutes ses faces.

L’étape de la colorisation, voire de l’animation, viendront bien après. Ce seront les premiers traits qui donneront vie à votre mascotte.

 

Créer une mascotte : méfiez-vous des pièges

 

Si le marketing est un ensemble de méthodes efficace pour vous faire cartonner, il présente aussi des scénarios peu enchanteurs qu’il faut absolument éviter. Vous devez donc faire attention à certains points si vous envisagez de créer une mascotte.

Créer une mascotte en évitant les stéréotypes

Votre mascotte ne doit pas être liée à un cliché physique, culturel ou social. Évitez les personnages qui rappellent le racisme comme Big Chief, Uncle Ben’s et Aunt Jemima. Par exemple, l’ancienne mascotte de Banania a également été critiquée. Les mascottes à connotations ethniques sont vivement déconseillées pour éviter toute forme de polémique.

Le sexisme est également à bannir. Au Japon, des campagnes publicitaires qui dénigrent les femmes ont été vivement critiquées : en 2016, la ville de Shimaqui a accueilli le sommet du G7 a dû changer de mascotte parce que la publicité mettait en scène une jeune plongeuse en apnée avec des formes généreuses. Les critiques ont indiqué qu’il s’agit d’une publicité sexiste et dégradante pour les femmes.

Si vous choisissez de créer une mascotte qui ne cible qu’un groupe d’individu, vous disqualifiez d’autres consommateurs potentiels. Ainsi, il est préférable de bien choisir les couleurs, le personnage et les messages véhiculés.

Évitez de créer une mascotte vedette qui éclipse votre enseigne

La notoriété de votre mascotte ne doit pas être dissociée de celle de votre entreprise et de votre marque. En effet, la mascotte doit être un outil de communication qui complète les autres supports tels que le logo et le slogan de votre marque. Ces différents éléments doivent fonctionner simultanément pour atteindre vos objectifs. En d’autres termes, la mascotte ne doit pas voler la popularité de votre marque.

Évitez les changements brusques

Vous devez modifier vos outils de communication au rythme des évolutions technologiques. En effet, la plupart des mascottes qui existent depuis plusieurs décennies ont connu des modifications : le petit garçon de la publicité de Kinder, le lapin Quiky de Nesquik, le monsieur de Pringles, etc.

Quoi qu’il en soit, il est fortement déconseillé d’appliquer des changements radicaux et brusques. Par exemple, il ne faut surtout pas remplacer une mascotte par un autre ou effectuer des changements trop importants. Il convient de faire des changements légers et de relooker une mascotte de manière progressive. La transition doit être lente : les consommateurs doivent avoir le temps de bien connaitre le visuel au fur et à mesure qu’il est modernisé.

 

Comment créer une mascotte qui cartonne ?

La création d’une mascotte n’est pas une tâche qui s’improvise : il s’agit d’une décision cruciale qui doit être murement réfléchie. Découvrez les différentes étapes qui vous permettront de bien créer votre mascotte.

mascotte qui cartonne

Comment choisir la mascotte idéale ?

Déterminez précisément le rôle de votre mascotte, ensuite réfléchissez à l’apparence qu’il doit avoir. Vous devez également lui conférer une personnalité qui se dévoilera à travers son discours (si vous lui donnez la parole) et ses gestes. Vous devez favoriser l’interaction avec les consommateurs. Vous devez vous pencher sur tous ces points avant de travailler sur une création visuelle.

Donnez une personnalité inédite à votre mascotte

Commencez par lui trouver un nom facile à retenir pour que les acheteurs que vous ciblez puissent parler plus facilement de lui. La mascotte doit être humanisée et impliquée dans des scénarios d’aventures que le public aura envie de suivre de près.

Des caractéristiques visuelles uniques et évolutives

Définissez les couleurs, les formes et le personnage de votre mascotte en pensant à ce que vos clients potentiels pourraient aimer. Vous pouvez également considérer les caractéristiques de vos produits pour que le visuel interpelle directement le client. Par exemple, c’est le cas des bonbons M&M’s et du Bibendum de Michelin.

Mascotte M&M's

 

Notre astuce pour créer une mascotte

Humanisez le personnage de votre choix pour qu’il incarne les valeurs et les attributs que vous souhaitez promouvoir. Enfin, pensez à l’évolutivité lorsque vous créez une mascotte.

Pour ne pas vous tromper, il est recommandé de travailler avec des graphistes professionnels qui sauront vous aider pour la création, mais aussi pour la transition et la transformation de votre mascotte.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Comment s’inspirer sans copier : les bonnes pratiques !

Copier. Un geste rendu banal à l’ère du CTRL + C (ou Pomme C pour les fans de mac et de Calogero), mais qui reste très mal vu dans les milieux...

Publié le par Valentin Thomas
Graphisme

Rebranding de marque : définition et mise en œuvre

Le rebranding… Encore un terme anglo-saxon qui s’inscrit bien dans un dictionnaire du marketing, entre la stratégie inbound et le SEO. Pourtant, le rebranding, c’est bien plus...

Publié le par Laura