Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Comment faire un rapport marketing ?

Que ce soit pour rendre des comptes à un supérieur hiérarchique ou un client, ou tout simplement pour faire le point sur vos actions marketing, la...

Publié par Leo Chatillon

Que ce soit pour rendre des comptes à un supérieur hiérarchique ou un client, ou tout simplement pour faire le point sur vos actions marketing, la réalisation d’un rapport marketing est un passage obligé.

Et il se trouve que, à l’heure du digital, toutes vos actions (ou presque) peuvent être analysées et mesurées.

Trafic, engagement, clics… Des données d’une incroyable richesse sont aujourd’hui accessibles en un clin d’œil pour évaluer vos performances marketing.

Il n’y a plus qu’à mettre tout cela en ordre pour créer un reporting digne de ce nom.

Comment  ? En suivant ces quelques étapes.

 

1) Les réussites clés

Dans un rapport marketing, il est bon de commencer par mettre en avant quelques réussites clés, c’est-à-dire des moments forts (au niveau marketing) de la période analysée.

En effet, n’oubliez pas que, mine de rien, votre reporting doit convaincre votre interlocuteur du bienfondé de vos actions de web marketing.

Alors, mieux vaut démarrer par quelques accomplissements significatifs pour mettre tout le monde dans de bonnes dispositions

L’un de vos articles de blogs a été partagé 150 fois sur les réseaux sociaux  ? Mettez-le en avant  !

Vous pouvez ensuite passer au rapport marketing à proprement parler, en récupérant un certain nombre de données (voir plus bas) et en les compilant dans un seul document.

À retenir
Le reporting marketing est le plus souvent mensuel (bien qu’il puisse être annuel, voire hebdomadaire pour effectuer des comptes-rendus plus réguliers).

Quoi qu’il en soit, il est indispensable, tout au long du rapport, de comparer les données de la période actuelle (ex  : les 30 derniers jours) et celles de la période précédente (ex  : le mois d’avant).

Cela permet de relativiser les statistiques récoltées et de constater les progressions et les régressions.

 

2) Les statistiques générales

Les prospects qualifiés

La notion de prospect est variable d’une entreprise à l’autre, en fonction de ses process de lead generation. Il peut autant s’agir  :

  • D’une personne ayant rempli un formulaire sur votre site  ;
  • De quelqu’un qui vous a contacté par téléphone  ;
  • D’une personne s’étant inscrite à votre newsletter…

Quoi qu’il en soit, il est important de faire le compte de vos nouvelles opportunités commerciales d’un mois à l’autre  : c’est encore la mesure la plus fiable de l’efficacité de votre stratégie marketing.

 

Le chiffre d’affaires

La variation du chiffre d’affaires (ou des bénéfices) de l’entreprise d’une période à l’autre est une information intéressante, surtout si elle est accompagnée d’une hausse des performances marketing  : cela sous-entend qu’il existe une corrélation entre les deux (et donc que vos actions marketing sont rentables).

 

3) Le site web

Votre site web est au centre de votre stratégie de marketing web  :

Il est le pilier sur lequel reposent tous vos contenus et toutes vos actions de communication. D’où l’importance de mesurer ses performances.

Commencez par les statistiques les plus basiques, à savoir  :

  • Les visites  ;
  • Le temps passé sur la page  ;
  • Le taux de rebond…

Google Analytics (ou l’une de ses alternatives si vous n’utilisez pas l’outil de Google) est la façon la plus simple de visualiser ces informations.

Accédez à Comportement > Vue d’ensemble  :

statistiques d'un site web

Si vous avez fixé des objectifs de conversion dans GA, relevez également vos statistiques de conversion (onglet Conversions > Vue d’ensemble)  :

conversions analytics

Si vous possédez un blog et qu’il occupe une place importante dans votre stratégie marketing, il peut être utile d’isoler les statistiques du blog seul.

Pour voir rapidement les données de trafic de votre blog, vous pouvez vous rendre dans Comportement > Contenu du site > Détail par URL. Sélectionner ensuite le chemin de la page correspondant au blog (le plus souvent “/blog/”).

 

4) Le content marketing

Listez les contenus créés pendant la période (ainsi que leur date de publication), qu’il s’agisse d’articles de blog, de livres blancs, d’infographies, etc.

d’une période à l’autre, vous pouvez tester  :

  • Des rythmes de production différents  ;
  • Plusieurs jours et heures de publication  ;
  • Différents types de contenus…

Vous pourrez ainsi, à terme, déterminer ce qui est le plus efficace et affiner progressivement votre stratégie de contenu.

 

5) L’emailing

L’emailing est un autre canal marketing indispensable sur le web.

Vous devriez donc comptabiliser  :

  • Le nombre de mails envoyés  ;
  • Le taux d’ouverture moyen  ;
  • Le taux de clic moyen  ;
  • Le nombre de nouveaux inscrits à votre liste  ;
  • Le nombre de désinscription  ;
  • Le taux de rebond de vos mails…

Ces informations peuvent être facilement trouvées à l’aide de votre plateforme emailing (ici, avec Sendy)  :

performances emailing

 

6) Les réseaux sociaux

Autre canal marketing de premier ordre, les réseaux sociaux doivent être intégrés dans votre reporting.

Pour chacun de vos comptes social media, faites l’inventaire  :

  • De vos fans / followers  ;
  • De vos partages / retweets  ;
  • Des commentaires reçus  ;
  • De l’engagement de vos publication.

Les données nécessaires peuvent être trouvées dans la partie “statistiques” ou “analytics” de chacun de vos réseaux sociaux, comme sur Facebook  :

performances réseaux sociaux

Il est également intéressant de mesurer le trafic en provenance des réseaux. Pour ce faire, ouvrez Google Analytics et rendez-vous dans Acquisition > Réseaux Sociaux > Vue d’ensemble  :

Trafic des réseaux sociaux sur Google Analytics

 

 

7) Le Référencement Naturel

Le référencement naturel est un autre pilier du web marketing et il est nécessaire de surveiller les performances SEO de vos articles, pages et autres contenus.

Dans Google Analytics, rendez-vous dans Acquisition > Canaux pour accéder aux données de base sur votre trafic SEO (Organic Search)  :

performance seo

Vous pouvez aussi examiner le trafic SEO individuel de chaque page en allant dans Comportement > Pages de destination. Cliquez sur “Ajouter un segment” et sélectionnez “Trafic généré par les résultats naturels”  :

trafic des résultats naturels

 

Des outils comme SEMrush peuvent vous offrir des données supplémentaires intéressantes, comme le nombre de mots-clés gagnés / perdus sur une période  :

nouveaux mots clés semrush

 

En suivant ces différentes étapes, vous pourrez récolter les données essentielles pour établir un reporting marketing.

Bien sûr, tout cela est à compléter et à étayer en fonction des spécificités de chacun et des canaux marketing utilisés – si vous effectuez des campagnes de référencement payant, par exemple, votre rapport devrait aussi inclure les chiffres de vos annonces AdWords.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Apple et Google intéressés pour s’offrir la première ligue anglaise

D’après la presse britannique, il semblerait que plusieurs leaders du web souhaitent s’offrir les droits exclusifs de diffusion de la première ligue de football...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

[Infographie] – Comparatif entre Spotify et ses concurrents

Le domaine de la musique en ligne est très récent mais malgré ça très concurrentiel comme en témoigne cette infographie qui reprend les principales solutions existantes en les...

Publié le par Team WebActus