Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Quelles variantes d’espagnol choisir pour communiquer sur de nouveaux marchés ?

L’ouverture à de nouveaux marchés entraine avec elle divers points à prendre en compte, et certaines adaptations nécessaires pour parler...

Publié par Thomas Lazzaroni

L’ouverture à de nouveaux marchés entraine avec elle divers points à prendre en compte, et certaines adaptations nécessaires pour parler correctement à son nouveau public-cible.

Comme nous l’expliquions dans un article précédent, la meilleure adaptation linguistique qui soit est de s’adapter à la langue (et également à la culture) du pays de destination, afin de représenter un modèle stable et sûr pour les futurs clients vous faisant confiance.

Mais lorsque l’on se lance au sein de plusieurs pays, ayant le même patrimoine linguistique mais malgré tout certaines différences, que fait-on  ?

C’est le cas de l’espagnol, et de son utilisation en Espagne et en Amérique latine, où le langage se modifie en fonction des régions.

Observons ensemble cet exemple pour comprendre quelles solutions s’offrent à nous.

Les différences entre l’espagnol d’Espagne et l’espagnol d’Amérique latine

Avant même de débuter cette partie, prenez en considération que les différents degrés espagnols, qu’ils soient d’Espagne ou d’Amérique latine, sont compréhensibles et appréhendables par chacun des habitants d’un des pays. Si des différences existent, il est néanmoins possible de se faire comprendre, à l’oral comme à l’écrit, par la grande majorité des publics.

Il en est tout de même vrai que certaines différences subsistent, et peuvent complexifier la compréhension et la subtilité de ce que vous souhaitez exprimer.

Par exemple, il est courant d’utiliser « vos » en Amérique latine en lieu et place du pronom personnel de la 2ème personne du singulier « tú » (alors normalement utilisé au pluriel). Caractérisant le « vous » respectueux français, il se décline ensuite en fonction du sujet (vos, sos, eres).

Cette déformation ne se retrouve que très peu en Espagne et peu sembler un peu désuète, mais reste toutefois compréhensible.

Dans un autre exemple, connaissez-vous « ustedes »  ?

Employé en Amérique latine, et équivalent du « vosotros », il est également en décalage en Espagne avec la linguistique actuelle, ramenant à une forme très polie (voire trop) et un petit peu moyenâgeuse pour certains.

Sans entrer dans les détails techniques des différences entre les différents pays, on retrouve aussi d’importantes différences de vocabulaire et de prononciation.

Si le vocabulaire évolue, mais peu tout de même permettre de se faire comprendre (à l’instar de l’anglais et de l’anglais US), la prononciation varie de façon importante et peu en handicaper certains.

Cet accent typique d’une région, est de même nature que les différences entre un anglais et un irlandais, ou entre certaines régions de France. C’est ce qui fait la richesse de la langue, et sa typicité, grâce à une adaptation de la langue aux territoires et à leur propre histoire.

Elle est un marqueur de vécu d’une région et est en constante évolution (comme en France et son lot de nouveaux mots et expressions intégrés chaque année dans le dictionnaire).

 

Quel niveau d’adaptation choisir  ?

Comme dans tout travail de communication, différents niveau s’offrent à vous. Soit vous choisissez de traduire intégralement vos textes en vous adaptant à chacune des régions dans lesquelles vous souhaitez vous exporter, soit vous choisissez de statuer sur un langage « global », qui vous permettra de vous faire comprendre de tous mais sans une grande précision.

À vrai dire, la réponse à cette problématique relève davantage de votre analyse marketing et de votre budget, que d’autre chose.

En analysant le comportement de vos cibles (futurs clients) et leurs attentes, il est possible de comprendre comment les séduire et les convaincre de vous faire confiance.

Pour le langage c’est la même idée  : est-ce que l’emprise régionale de votre produit est forte  ?

Car si vous vendez un produit local par exemple, nous pouvons imaginer que les premiers clients seront les locaux et potentiellement les touristes. Une adaptation forte de la langue permettra donc de renforcer la crédibilité du produit.

Toutefois, s’adapter demande du temps et donc de l’argent. Il n’est possible de la faire qu’en passant par une plateforme de traduction, qui saura prendre en compte les disparités de la langue, l’importance de la culture et de la posture écrite comme orale auprès de vos cibles.

L’enjeu d’adaptation est donc extrêmement important dans votre stratégie d’exportation et de communication.

Choisir un espagnol courant peut limiter les frais et parler à toutes les régions hispaniques du monde. Néanmoins, on pourra percevoir un manque de personnalisation et d’ancrage dans la culture locale.

Mais comme pour les différentes régions espagnoles et langages (Gallego, Catalan, Basque), il s’avère très compliqué de s’adapter à chacune des régions de façon très précise et contrôlée.

La bonne pratique est à trouver au croisement de vos enjeux marketing, vos budgets, votre analyse du marché et votre compréhension de vos publics-cibles.

 

Si vous souhaitez en découvrir davantage sur les enjeux de traduction pour votre business, n’hésitez pas à vous inscrire. Nos experts traducteurs pourront échanger avec vous et répondre à vos problématiques.

L’article Quelles variantes d’espagnol choisir pour communiquer sur de nouveaux marchés  ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

YouTube : comment écouter de la musique sur son mobile avec l’écran éteint

Bien que la consommation de musique sur YouTube soit une pratique extrêmement courante, l’application mobile de la plateforme vidéo reste très...

Publié le par Cyrielle Maurice
Webmarketing

[Infographie] – Facebook Photo par les nombres

Facebook est incontestablement le leader des réseaux sociaux n’en témoigne que ses statistiques d’utilisations et ces 500 millions de membres. L’une des...

Publié le par Team WebActus