Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Facebook accueille le jeu Spore Islands.

Les développeurs de Spore (Maxis) sur PC et Mac ont décidé d’intégrer une application Spore Islands sur Facebook. Ceci est assez sympathique car le jeu d’origine est...

image facebookimage spore

Les développeurs de Spore (Maxis) sur PC et Mac ont décidé d’intégrer une application Spore Islands sur Facebook. Ceci est assez sympathique car le jeu d’origine est de bonne facture et l’idée de l’utiliser sur un réseau social.

En premier lieu il convient de préciser le contenu de ce petit jeu. Il consiste à faire évoluer sur une planète une espèce extraterrestre du stade cellulaire à une entité pouvant voyager dans l’espace. Eh bien, sur Facebook, il sera aussi possible de faire évoluer son espèce sur sa planète et d’aller ensuite dominer l’espèce d’un de ses amis et conquérant sa planète ; si c’est pas beau ça !

Ce jeu exclusif pour Facebook semble être une bonne idée pour Maxis car le plus grand réseau social au monde permet d’inviter un nombre important d’amis et de diffuser le jeu rapidement. De ce fait on pourra inviter un ami à « squatter » sa planète pour que lui aussi se développe. De plus, sachez que l’évolution de votre espèce se fera aussi lorsque vous êtes hors-ligne et ça, c’est cool.

Enfin, il faut annoncer que Sid Meier nous a informé qu’un jeu Civilization serait par la suite disponible pour la plateforme Facebook.

Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Les résolutions 2011 de Steve Jobs

Voilà une infographie qui m’a bien fait marrer et qui n’est bien évidemment qu’une blague ! Scoopertino, site américain spécialisé dans les actus apple, a...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

6 tendances data pour 2020

La data est au centre des préoccupations du secteur du numérique depuis plusieurs années. Et en 2020, ce constat n’est pas prêt de perdre de son...

Publié le par Flavien Chantrel