Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

3 bonnes raisons de traduire son site en Néerlandais

Lorsqu’une entreprise souhaite faire traduire son site internet pour une meilleure visibilité sur la scène internationale, le néerlandais n’est pas...

Publié par Thomas

Lorsqu’une entreprise souhaite faire traduire son site internet pour une meilleure visibilité sur la scène internationale, le néerlandais n’est pas la première langue qui vient à l’esprit des porteurs du projet. C’est l’anglais qui, en véritable star internationale, détrône toutes les autres autres et leur pique la vedette.

Et pourtant, aujourd’hui, ne faire traduire son site qu’en anglais n’est pas la meilleure des solutions pour générer plus de trafic et ouvrir la porte des marchés internationaux. Cela ne suffit plus  ! Faire traduire votre site internet en anglais vous ouvrira les portes des marchés anglophones, qui sont nombreux et non négligeables. Mais, si de plus en plus de monde parle anglais sur la planète, cela ne veut pas nécessairement dire qu’ils aiment faire leurs achats, ou de manière plus générale, avoir recours aux services d’une entreprise en anglais.

Les questions « Je ne suis pas sûr d’avoir compris la description de tel produit, est-ce vraiment celui qui correspond à l’utilisation que je veux en faire  ? Et si le produit ne convient pas, pourrai-je contacter le service client et faire valoir ma réclamation  ? » sont autant de questions qui sèment le doute au moment de l’achat pour de nombreux consommateurs.

75  % des acheteurs en ligne préfèrent les entreprises/marques qui proposent une version de leur site traduite dans leur langue maternelle.

Si vous souhaitez vraiment bénéficier des avantages de la traduction de votre site internet pour vous lancer sur la scène internationale, il faut privilégier la traduction de celui-ci en plusieurs langues.

Quelles langues choisir pour la traduction de son site web  ?

Les premières qui viennent à l’esprit sont les langues les plus parlées dans le monde  : l’anglais, comme mentionné plus haut, l’espagnol et le chinois. La combinaison des trois permet en effet de toucher le plus grand nombre de personnes. Mais cela ne suffit pas toujours, et vous pouvez passer à côté de bien des opportunités…

 

Pourquoi se tourner vers le néerlandais  ?

Le néerlandais est une langue qui n’est que peu reconnue comme langue internationale en France. Elle souffre d’un désintérêt non justifié  ! Elle ne fait même pas partie du top 10 des langues les plus enseignées comme langues vivantes étrangères au collège et au lycée en France. Elle est loin derrière l’anglais, l’espagnol, l’allemand, le chinois, l’italien, le russe, le portugais, l’arabe, l’hébreu, et le japonais… Mais nous sommes bien les seuls à sous-estimer le caractère international du néerlandais  ! Car en effet, si le néerlandais nous évoque les canaux bohèmes des Pays-Bas, Amsterdam et sa vie animée, il ne faut pas en rester là.

Le néerlandais est une véritable langue internationale

Il est enseigné dans plus de 250 universités et parlée par plus de 24 millions de personnes dans le monde  ! La langue néerlandaise est présente sur presque tous les continents  : l’Europe, l’Amérique, l’Afrique et l’Asie. Le néerlandais est bien sûr parlé aux Pays-Bas et en Flandre, en Belgique, avec le flamand. Mais il est aussi parlé en Suriname, à Aruba, aux Antilles néerlandaises, en Namibie et en Indonésie.

L’immigration des populations dont le néerlandais est la langue maternelle est telle qu’aujourd’hui le néerlandais est également présent dans d’autres pays comme les États-Unis, l’Afrique du Sud, l’Allemagne et la France, notamment dans la région des Hauts de France.

Le saviez-vous ?
Le néerlandais est une langue qui tient presque un tiers de son vocabulaire d’autres langues, notamment le français, l’anglais, et l’hébreu. Parmi les mots empruntés au français on compte, par exemple, « bureau », « parapluie », « appartement » ou encore « jus d’orange » et « bagage ». Et ce n’est pas tout  ! En plus d’avoir emprunté des mots français, le néerlandais a aussi grandement été influencé par celui-ci durant le 19ème et le 20ème siècle. On dit alors « blesseren » en néerlandais pour « blesser », « kaduuk » pour « caduque » etc.

En Europe, le néerlandais fait partie des langues officielles de l’Union Européenne  ! Cette expansion à l’international est aussi due à la «NederlandseTaalunie» (Union de la langue néerlandaise). Cette union a pour but de promouvoir la langue néerlandaise dans le monde pour favoriser son expansion. Véritable académie, la NederlandseTaalunie discute également de la langue, plus précisément de l’orthographe, de la grammaire et du vocabulaire pour la maintenir vivante et active.

Mais revenons-en à la traduction de votre site internet  ! Le néerlandais est, comme nous venons de vous le démontrer, une langue internationale. Et c’est pour cette même raison qu’il peut être tout à fait dans votre intérêt de faire traduire votre site internet en néerlandais  ! Quoi de mieux pour générer plus de trafic  ? En faisant traduire votre site internet en néerlandais, vous démultipliez bien des possibilités.

Si vous avez déjà fait traduire votre site internet dans d’autres langues internationales, cela peut-être un bon moyen de vous ouvrir les portes d’un nouveau marché conséquent. Et si ce n’est pas le cas, la traduction de votre site international en plusieurs langues internationales est le meilleur moyen de générer plus de trafic  !

 

Alors qu’attendez-vous  ? Une question, un projet  ? Nous pouvons y répondre et prendre en charge vos projets de traduction sur Traduc.com.

L’article 3 bonnes raisons de traduire son site en Néerlandais est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Entretien avec le responsable des réseaux sociaux du Quai d’Orsay

Comment sont gérés les réseaux sociaux du ministère de l’Europe et des affaires étrangères ? Pour le savoir, nous avons...

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Facebook teste les publicités multi-marques

Facebook teste actuellement un nouveau format publicitaire qui permettrait à deux entreprises vendant des produits similaires d’être affichées dans le...

Publié le par Fabian Ropars