Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

SEO : pourquoi ne faut-il pas utiliser la méthode TF-IDF ?

Vous le savez maintenant, il existe de très nombreuses façons d’améliorer le référencement d’un site. Toutes ne sont...

Publié par Gaelle Kurtz

Vous le savez maintenant, il existe de très nombreuses façons d’améliorer le référencement d’un site. Toutes ne sont bonnes  !

En effet, parmi les outils SEO, on retrouve la méthode TF-IDF. Grâce à elle, les contenus semblent meilleurs et plus performants, ce qui n’est pas le cas  !

Voici pourquoi il ne faut pas utiliser la méthode TF-IDF.

 

Qu’est-ce que la méthode TF-IDF  ?

Le sigle TF-IDF signifie Term Frequency et Inverse Document Frequency. C’est le nom d’une méthode qui permet de déterminer la pertinence d’un terme dans un document.

methode de calcul tf idf seo
Illustration – SEOQuantum

Comment  ? La mesure prend en compte la fréquence d’un terme (TF ou term frequency) dans un document en comparaison à un ensemble de documents.

Cette fouille de texte permet de rechercher une information. La méthode TF-IDF peut être utilisée par les moteurs de recherche en fonction des requêtes.

 

Tout savoir sur Google et la méthode TF IDF

Google est aujourd’hui le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde. Selon une étude menée par Statcounter, 91  % des requêtes en France sont faites à partir de Google.

Pour l’anecdote, sachez qu’il y a seulement deux pays dans le monde dans lesquels Google n’est pas leader  : la Chine, où Baidu domine le marché et la Russie où on utilise Yandex.

Une question se pose donc  : Google utilise-t-il la méthode TF-IDF  ? La réponse est oui mais avec parcimonie.

En d’autres termes, l’utilisation est très limitée car les algorithmes de Google actuels sont bien plus performants notamment face à la gestion des mots-clés. Ils permettent d’inclure les mots vides et les synonymes.

 

La méthode TF-IDF améliore-t-elle les contenus  ?

C’est un fait, la méthode TF-IDF semble améliorer considérablement les contenus. Mais est-ce vraiment le cas  ? Cette mesure que l’on pense révolutionnaire existe depuis les années 1970 et n’a pas été pensée pour le référencement mais pour la recherche d’information et l’état de l’art.

Bon à savoir
L’état de l’art est l’état des connaissances dans un domaine donné, à un instant donné. Il peut s’agir d’une thématique scientifique, technique, artistique ou médical. Par exemple, une encyclopédie peut dresser l’état de l’art d’une époque.

Bon nombre d’experts SEO pensent que le TF-IDF est important pour le référencement car il est utilisé par certains algorithmes de Google. Mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas qu’un mot est plus présent dans un texte que dans un autre qu’il impact la qualité de l’information.

 

Les limites de la méthode TF-IDF

Le référencement permet d’améliorer la position d’une page web dans la liste de résultats proposés par les moteurs de recherche à la suite d’une requête. Or la méthode TF-IDF ne permet que très rarement d’impacter positivement le référencement.

Pourquoi  ?

  • La méthode TF-IDF propose une approche trop primitive. Par exemple, la mesure ne tient pas compte des synonymes. Aussi, si vous faites une recherche sur l’aquaplanage, vous n’aurez aucun résultat sur l’aquaplaning. Or c’est exactement la même chose  !
  • La mesure est faite sur la fréquence d’un terme et non sur sa bonne utilisation. Un texte sur la marque « Le Temps des Cerises » n’a pas sa place dans une page de résultats sont la requête était cerises. Et Google le sait  !
  • Les textes qui utilisent la méthode TF-IDF ne sont que très rarement dans les 20 premiers résultats Google. Ces dernières sont plutôt celles de qualité, qui ont un excellent netlinking.
  • Le TF-IDF compare parfois des pages dont les objectifs sont différents. Si une recherche sur le terme bébé est lancée, les résultats peuvent être très variés  ! Les intentions de recherches ne sont pas analysées.

 

Y a-t-il des avantages à utiliser la méthode TF-IDF  ?

Répondre non à cette question serait tout de même une erreur. Il est peu voire pas du tout recommandé aujourd’hui d’utiliser la méthode TF-IDF pour améliorer le référencement de vos contenus.

Cependant, si vous faites une recherche, cette mesure pourra vous proposer des contenus inattendus et parfois des sujets auxquels vous n’auriez pas pensé.

Notre conseil
Cela peut donc être intéressant lorsque vous réfléchissez à de nouvelles thématiques. La méthode TF-IDF peut aussi être une base de travail puis être retravaillée avec des synonymes et des expressions plus cohérentes.

 

La solution  ?

Si vous souhaitez que vos textes soient bien référencés, il faut travailler sur la qualité de vos contenus. Choisissez un sujet, et un seul, puis trouvez les mots clés associés.

Ensuite, rédigez vos contenus en répondant aux attentes des internautes mais aussi en proposant des contenus secondaires comme des photos, des vidéos ou encore des infographies.

Parce qu’elle n’a pas été pensée pour le référencement, la méthode TF-IDF ne doit pas être prise en compte. D’ailleurs les algorithmes de Google ne l’utilisent presque pas  ! Si vous avez besoin de textes SEO, vous pouvez en revanche faire appel à rédacteur freelance professionnel sur Redacteur.com

5
/
5
(
5

votes

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Comment utiliser IGTV dans votre stratégie marketing ?

Au lancement d’Instagram TV (abrégé IGTV), en juin 2018, son influence sur la stratégie marketing était sous-estimée. A l’heure...

Publié le par Celine Albarracin
Webmarketing

YouTube explique pourquoi certaines chaînes ont perdu des abonnés

Les créateurs de contenus sont prévenus  : YouTube fait du ménage dans les comptes, ce qui peut entraîner une baisse dans le nombre de vos...

Publié le par Alexandra Patard