Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Top 5 des pays les plus laxistes avec les droits d’auteurs

Le Congrès américain dresse la liste des pays les moins actifs en matière de protection des droits d’auteurs. Parmi eux : la Chine, la Russie, le Mexique, mais aussi...

Non aux pirates

Non aux pirates

Le Congrès américain dresse la liste des pays les moins actifs en matière de protection des droits d’auteurs. Parmi eux : la Chine, la Russie, le Mexique, mais aussi l’Espagne et le Canada. Ce document de quatre pages, intitulé 2009 Country watch list, révèle les cinq pays se sentant le moins concerné par les droits d’auteur.

Le pays en tête du classement est la Chine et son moteur de recherche Baidu :

Les Etats-Unis accusent le gouvernement chinois, d’avoir permis « à la piraterie de contaminer le marché en ligne, au travers de sites illégaux, de sites de stockage de fichiers, de sites Web 2.0 » mais aussi, grâce… à Baidu. Le moteur de recherche « est responsable dans la plus grande partie du téléchargement illégal de musique en Chine. Il tire des revenus non négligeables de ses services de musique ». Malgré les promesses de la Chine, les Etats-Unis notent que peu de mesures ont été prises pour combattre la piraterie. Les Etats-Unis souhaitent que des sanctions financières et administratives soient prises à l’encontre des pirates.

Le deuxième pays incriminé est la Russie :

Les Etats-Unis définisse ce pays comme un terrain d’asile pour la piraterie. Même si des mesures ont été prises pour contrer et lutter le piratage et la contrefaçon de logiciels, les Etats-Unis estiment que ce n’est pas assez. Les sociétés pirates bénéficient d’une relative clémence des autorités.

Le pays fermant le podium est le Canada :

A ce jour, le pays n’est pas doté d’une législation en matière de droits d’auteurs. Rappelant au Canada que les Etats-Unis sont le principal partenaire économique du pays, le rapport relève : « l’inefficience des frontières, des ressources policières inadéquates et insuffisantes, et un manque de volonté certain à imposer des pénalités financières aux pirates ».

Le quatrième pays incriminé est notre voisin l’Espagne :

Le Congrès estime que le gouvernement espagnol a dépénalisé le téléchargement illégal. De plus « les fournisseurs d’accès font preuve d’un manque de volonté pour collaborer à la lutte contre la piraterie sur Internet, utilisant le partage de fichiers et leur capacité de téléchargement pour promouvoir leur business. (…) la situation est intenable ».

Pour terminer, le cinquième vilain petit canard est le Mexique :

Le rapport souligne un taux très élevé de piraterie sur Internet malgré les efforts du gouvernement. Filmer dans les salles de cinéma mexicaines est très en vogue.  Le congrès explique les echecs du gouvernement dans la prévention et la sanction : « mauvaise volonté de certains états du pays, d’un manque de ressources, d’un cadre législatif national qui sanctionnerait les contrevenants par des peines plus sévères en particulier en matière de camcording ».

Et nous en France nous avons (la chance) de possèder de bons ministres et d’avoir une loi du nom d’Hadopi. Nous n’apparaissons donc pas dans ce classement .

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google Tasks : une interface simplifiée pour faciliter la gestion de vos listes de tâches

Google prévoit de simplifier la présentation des listes de tâches sur Google Tasks. L’article Google Tasks : une interface simplifiée pour faciliter la gestion de vos...

Publié le par Heloise Famie-Galtier
Webmarketing

Google Agenda facilite la planification de rendez-vous, comme Calendly

La planification de rendez-vous arrive dans Google Agenda !

Publié le par Appoline Reisacher