Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Nintendo n’est pas vraiment écolo d’après Greenpeace

              Un récent rapport de l’organisation écologiste, Greenpeace, annonce que le constructeur le moins écolo est Nintendo. En effet, selon des critères propre à...

              Un récent rapport de l’organisation écologiste, Greenpeace, annonce que le constructeur le moins écolo est Nintendo. En effet, selon des critères propre à l’organisation, Nintendo est moins performante en terme de développement durable par rapport à Sony qui est le meilleur constructeur en ce domaine.

             Ce rapport ne fait que confirmer la tendance car cela fait 8 fois que l’entreprise se situe à la dernière place du rapport. Depuis la première fois où les contructeurs de consoles ont été intégré dans le rapport, Nintendo n’a toujours pas décollé de cette triste dernière place des entreprises les plus polluantes du secteur électronique.

             Comme vous pouvez le constaté sur ce « graphique », Microsoft n’a pas non plus la fibre très écolo puisqu’elle arrive en avant dernière position. Par contre, Sony mérite un grand bravo pour son score de 5,1 (contre 1,4 pour Nintendo et 2,4 pour Microsoft).

            Enfin, je proclame une standing ovation pour Nokia et Sony Ericsson pour leur très bonne performance. A noter, qu’Apple peut aussi avoir l’honneur de cette ola car l’entreprise fait la meilleure progression, passant de 2,7 à 5,1 points.

Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Qui est la seule personne au monde à avoir un Klout parfait ?

La claque WebActus du jour : Non, il n’y a pas de fautes d’orthographe dans le titre ! C’est très sérieux et pas du tout grivois… nous ne parlons...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Faire traduire son livre : nos conseils étape par étape

Une fois votre livre achevé, pourquoi ne pas profiter de la matière pour la proposer à un public que vous n’aviez pas imaginé toucher au...

Publié le par Thomas Lazzaroni