Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

7 conseils pour se lancer en freelance dans un contexte incertain

La question de vous lancer en freelance vous hante depuis plusieurs mois ? Vous vous êtes peut-être même déjà lancé il y a peu ? Cet article va vous plaire ! Tout...

Publié par Lilian Alvarez

La question de vous lancer en freelance vous hante depuis plusieurs mois ? Vous vous êtes peut-être même déjà lancé il y a peu ? Cet article va vous plaire !

Tout comme vous, j’ai vécu ce sentiment de stress, ce mélange d’excitation et d’anxiété lorsqu’on devient travailleur indépendant. En cette période de crise économique mondiale, démarrer une nouvelle activité pourrait être vu par certains comme suicidaire. Peut-être.

Néanmoins, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Mon objectif au travers de ce texte est simple : vous donner les armes nécessaires pour que vous en sortiez gagnant. En tant que (futur) freelance vous ne pouvez pas retenir votre respiration en espérant que la tempête passe. Vous devez construire un navire solide capable de survivre aux ouragans.

Voyons ensemble 7 conseils pour construire l’embarcation la plus solide possible.

À propos de l’auteur
Je suis Lilian Alvarez, freelance iOS, hôte sur « Le Podcast Tech », et dirigeant d’un organisme de formation spécialisé dans l’accompagnement des freelances.

  

1. L’entourage.

Vous êtes marié, en couple, avec des enfants, bref, vous avez des responsabilités envers d’autres personnes.

Je vous invite fortement à en discuter avec eux. Mieux encore, de faire une sorte de « contrat » incluant :

  • les objectifs que vous devez atteindre et dans quel horizon de temps,
  • que se passe-t-il si vous les atteignez ou pas,
  • comment vous allez organiser votre agenda,
  • quel type de soutien votre entourage peut vous apporter et dans quelle mesure (financier, moral) ?

Généralement, on a tendance à vouloir éviter cette étape, car elle est souvent source de conflits et tensions. Cependant, il vaut mieux que ces tensions se résolvent en amont, plutôt qu’elles éclatent au pire moment de votre activité.

 

2. L’argent, c’est le nerf de la guerre.

atteindre les prescripteurs et décisionnaires par email

Démarrer son activité avec 6 mois à 1 an de dépenses de côté, c’est commencer l’esprit serein. Évidemment, ce n’est pas donner à tout le monde. Je vous conseille fortement de faire un point sur vos dépenses.

Demandez-vous la chose suivante : est-ce que le standing de vie que j’ai actuellement est plus important que l’entreprise que je souhaite créer ?

L’idée n’est pas de se priver de tout, mais de faire des choix en pleine conscience.

Conseil pratique pour faire des économies
Parcourez les entrées et sorties de vos comptes bancaires et demandez-vous ce qui est indispensable et ce qui ne l’est pas.

 

3. Vaincre le syndrome de l’imposteur.

Suis-je assez compétent pour lancer mon activité de freelance ? Autrement dit, la peur de ne pas être à la hauteur.

Généralement, les clients qui embauchent des freelances recherchent des experts. Par expert, j’entends : une personne capable dans un certain domaine de résoudre un problème ou à minima d’en rechercher la solution. Idéalement, je vous conseillerais d’avoir plusieurs années d’expérience avant de passer à votre compte.

Maintenant, les véritables personnes qui décident si vous êtes prêt ou pas ce sont les clients !

Je vous invite à vous inscrire sur des plateformes de freelances avant même de vous lancer.

L’objectif est de répondre à deux questions :

  • mon profil intéresse-t-il le marché,
  • les missions que l’on me propose m’intéressent-elles ?

Ce travaille présuppose tout de même d’avoir réfléchi sur votre positionnement : qui sont vos clients ? Quelles sont les prestations que vous proposez ?

C’est le moment idéal pour tester plusieurs positionnements que ce soit en matière de :

  • prestations,
  • domaines ciblés,
  • type de clients (grand groupe, startup, PME…), etc.

Vous aurez moins de doute si votre profil retient l’attention de clients potentiels.

 

4. Apprendre les bases de la comptabilité.

Quand vous êtes salarié, vous recevez un salaire net, les impôts sont payés automatiquement. En freelance, ce n’est pas la même chose.

Prenons le cas classique du statut microentreprise.

La première année d’activité, vous réalisez un chiffre d’affaires de 30 000 €.

Sur ces 30 000 €, vous allez payer des charges sociales à hauteur de 22,2 % (si vous ne disposez pas de l’ACCRE = aide aux entrepreneurs qui réduit les charges sociales, je vous invite à vous renseigner dessus). Il vous reste donc 23 340 € après les avoir payées, mais ce n’est pas fini…

Maintenant, vous allez devoir payer l’impôt sur le revenu en sachant que la base imposable est minorée de 34 % pour les professions libérales.

Qu’est-ce que ça signifie ?
Votre base imposable n’est pas de 30 000 €, mais de 19 800 €.

Donc vous allez payer par tranche :

  • de 0 € à 10 064 € imposé à 0 % : 0 €
  • de 10 064 € à 25 659 € soit dans notre cas : 19 800 – 10 064 = 9 736 €

Ces 9 736 € sont imposés à 11 % soit 1 071 €. Vous allez devoir vous acquitter d’un impôt sur le revenu de 1 071 €. La partie qu’il vous reste est donc de 22 269 € pour 30 000 € encaissés.

Il est important de comprendre qu’en freelance, ce que vous gagnez ne va pas directement dans votre poche. Ne faites pas l’erreur de dépenser de l’argent qui n’est pas à vous…

5. Souscrire à une assurance Responsabilité Civile professionnelle.

L’assurance RC pro vous protège des conséquences de tous dommages matériels ou immatériels que vous causeriez à un client que ça soit par erreur ou négligence.

Imaginons que demain, votre ordinateur contamine le réseau d’un de vos clients. Le virus est à l’origine de plusieurs milliers d’euros de dommages à l’encontre de ce dernier. L’assurance entrera en jeu pour vous protéger et éviter ainsi que vous mettiez la clef sous la porte.

Autre cas possible, un client décide de ne pas vous régler une prestation, la RC pro couvrira les frais d’injonction de payer à votre place.

Cette couverture vous offrira une dose de tranquillité dans des moments très stressants, croyez-moi !

 

6. Trouver des clients

script prospection téléphonique

Ce n’est un secret pour personne, en période de crise, les dépenses de nombreuses entreprises sont gelées ou presque. Certaines sociétés, tout comme le fameux village d‘irréductibles Gaulois, résistent et même prospèrent grâce à la crise.

Par exemple, les sociétés éditrices de logiciels dans les secteurs suivants :

  • gestion de projet,
  • streaming en ligne,
  • messagerie,
  • jeux sur mobile,
  • formation en ligne.

Je vous conseille d’identifier plusieurs entreprises dans ces domaines-là et de les contacter rapidement pour leur proposer vos services. Utilisez leur page LinkedIn et identifiez les salariés responsables du recrutement pour leur présenter votre profil.

Soyez clair et concis dans vos messages. Votre rôle est de leur expliquer en quoi vos compétences peuvent leur être utiles. Cette capacité à communiquer clairement c’est la vente !

 

7. Apprendre à vendre !

Il n’a jamais été aussi important de se former à la vente. Pourquoi ? Quoi qu’on en dise, les opportunités sont plus rares qu’avant. Si vous commencez à planter le peu d’entretiens que vous obtenez, vous n’êtes pas sorti de l’auberge !

Selon moi, le principe le plus important de la vente, c’est la compréhension du problème de votre prospect. Le meilleur moyen de comprendre un problème, c’est d’écouter et de questionner votre client potentiel.

Mais ne vous arrêtez pas là. Reformuler et demandez confirmation à votre interlocuteur. De cette manière, vous aurez toutes les cartes en main pour faire une offre commerciale qui correspond au mieux aux attentes de votre futur client !

Un client n’achète pas quand il a compris ce qu’on a à lui vendre, mais quand il sent qu’il a été compris.

 

Cet article vous a plu ?
Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter 7 conseils pour cartonner en freelance, c’est gratuit : https ://bit.ly/3je2vvL. Si vous souhaitez prendre contact directement, voici mon site web : www.lilianalvarez.com

Pensez à vous inscrire sur Codeur.com pour trouver vos premiers clients !

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

SEO : comment mener une stratégie de netlinking efficace ?

Vous le savez, pour attirer du trafic sur son site grâce aux moteurs de recherche et notamment Google, il faut produire du bon contenu, j’en parlais justement dans un...

Publié le par Guillaume Guersan
Webmarketing

Interview : la stratégie social media de MonPetitGazon

Nous avons interviewé Jean-Baptiste Griveaud, community manager de MPG, qui nous explique la manière dont il travaille. The post Interview : la stratégie...

Publié le par Flavien Chantrel