Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Stop Words  : faut-il vraiment supprimer les mots vides en SEO  ?

Des titres de blogs aux URLs, vous ne vous rendez peut-être pas compte de la fréquence à laquelle vous utilisez des « stop-words », également appelés mots vides. A votre décharge...

Publié par Elodie

Des titres de blogs aux URLs, vous ne vous rendez peut-être pas compte de la fréquence à laquelle vous utilisez des « stop-words », également appelés mots vides. A votre décharge si Google n’y prête pas attention, pourquoi le feriez-vous ?

Des recherches ont révélé que 25 % des mots dans un article de blog sont des mots vides. Cependant, ces mots n’ont aucune pertinence par rapport au sujet de l’article : Ces mots vous aident à composer des phrases compréhensibles, et à relier des idées entre elles, mais ils n’ont pas beaucoup d’impact sur les résultats de recherche de Google.

Cependant, une utilisation excessive de mots vides peut avoir un impact sur votre marque à long terme. Ils rendent le contenu plus difficile à traiter par les moteurs de recherche, ce qui peut finir par affecter négativement la façon dont ils indexent vos pages.

Dans cet article, nous allons vous expliquer en quoi consistent exactement les mots vides, comment ils peuvent nuire – ou aider – votre présence en ligne.

 

Que sont les mots vides, dans le référencement ?

Comme nous l’avons dit vu plus haut, les stop-words sont des mots courants, tels que des articles, des prépositions, des conjonctions et des pronoms, que les moteurs de recherche peuvent ignorer. Des mots tels que « le », « dans », ou « ou », dont voici une liste probablement non exhaustive.

Lorsque quelqu’un cherche quelque chose, les moteurs de recherche omettent ces mots dans leurs résultats, parce qu’ils ne sont pas considérés comme liés aux « véritables » mots clés de la requête.

Voyons comment utiliser efficacement les stop-words dans les différents aspects du référencement : les URLs, les titres de page et le contenu.

 

Doit-on supprimer les mots vides des URL ?

 

Stop Words sur adresse url de Codeur
©Codeur.com

 

Si votre site fonctionne sous WordPress et que vous utilisez le plugin Yoast SEO, vous avez probablement déjà vu des recommandations pour supprimer les mots vides d’une URL de votre site.

En effet, les mots vides dans les URL ont longtemps fait débat au sein de la communauté SEO. Ce n’est pourtant pas très important, tant que votre URL n’est pas trop longue et complexe.

Il n’est pas rare d’utiliser l’en-tête ou le titre d’une page pour créer un slug, sauf que cela peut parfois engendrer une URL très longue, ce qui n’est pas vraiment bon…

Si vous pensez devoir raccourcir une URL trop longue, vous pouvez commencer par supprimer les mots vides (surtout s’ils n’ont pas d’impact sur le contexte).

Google indique qu’il est recommandé de conserver une structure d’URL la plus simple possible.

 

 

Doit-on utiliser des mots vides dans les titres ou les en-têtes des pages ?

Il y a beaucoup de titres et de balises « Hx » dans les SERP qui ne contiennent pas de mots d’arrêt. Cependant, au contraire de l’URL, il faut mieux les conserver.

Les balises de titre ne sont pas seulement utilisées par les moteurs de recherche, ce sont elles qui apparaissent dans les résultats de recherche :

Redacteur.com

Imaginez que l’exemple ci-dessus ait une balise title sans mots d’arrêt. Il apparaîtrait alors comme suit : « Besoin rédacteur freelance disponible ». En supprimant le mot vide « d’un », la lecture est gênée et il est évident qu’il manque une partie du titre. Pour un site spécialisé dans la rédaction, ça la fiche mal !

Lorsqu’un élément est destiné à être vu et lu par les utilisateurs, qui plus est lorsqu’il sert à choisir de cliquer sur votre lien, il faut conserver les stop-words et toujours donner la priorité à l’expérience utilisateur.

 

Doit-on utiliser des mots vides dans le contenu ?

Bien qu’il soit possible de ne rédiger un contenu qu’avec des mots-clés pertinents, la réalité est que ces mots vides sont nécessaires à la compréhension de votre texte. Imaginons qu’un texte dépourvu de mots-vides soit bien classé sur Google, cela ne sert à rien si ce contenu est incompréhensible.

Vous ne devez jamais supprimer les mots d’arrêt de votre contenu ; cela le rendrait totalement illisible. Comme pour les titres et en-têtes, vous devez donner la priorité à vos utilisateurs et ne jamais sacrifier leur expérience en privilégiant un moteur de recherche.

Notre conseil

La plupart des spécialistes du marketing ne doivent pas s’inquiéter des mots vides. Si vous comprenez ce qu’ils sont et comment les moteurs de recherche les traitent, vous êtes armé pour prendre les bonnes décisions quant à leur utilisation.

Si vous pensiez que supprimer les mots vides de vos titres et des en-têtes pourrait être bénéfiques, il n’en est rien et cela peut nuire à l’expérience utilisateur, ce qui à terme nuirait également à votre référencement.

Vous pouvez toutefois envisager de les exclure des URL de vos pages si vous devez les raccourcir et que cela ne change pas le sens de votre contenu.

Faites toujours passer vos utilisateurs en premier, vous constaterez que c’est aussi la meilleure chose à faire pour exceller auprès des moteurs de recherche.

Confiez dès maintenant la rédaction de vos contenus à des rédacteurs web professionnels sur Redacteur.com.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Inbound Marketing France 2021 : une édition 100 % digitale, Seth Godin en tête d’affiche

Nous vous dévoilons en avant-première le programme de l’édition 2021 d’Inbound Marketing France. L’article Inbound Marketing France 2021 : une édition 100 %...

Publié le par Flavien Chantrel
Webmarketing

6 techniques pour se différencier de la concurrence

Si vous pensez que la concurrence est votre plus gros problème, vous pourriez bien changer d’avis. À la fois effrayante et entêtante, elle n’est...

Publié le par Charlene Vella