Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Quels sont les faux amis dans une traduction anglaise  ?

Quels sont les faux amis dans une traduction anglaise ? C’est une question redoutée des traducteurs, et à juste titre… Ces « faux-amis » anglais sont des mots dont le sens,...

Publié par Elodie

Quels sont les faux amis dans une traduction anglaise ? C’est une question redoutée des traducteurs, et à juste titre… Ces « faux-amis » anglais sont des mots dont le sens, apparemment évident, n’est pas celui qu’on croit.

Ils sont donc plus redoutables qu’un terme technique par exemple : la proximité du mot à traduire avec un mot dans notre langue maternelle nous met en confiance, et on tombe ainsi facilement dans le piège du contresens ! Si certains sont bien connus et plutôt amusants, d’autres faux-amis requièrent un œil de linguiste professionnel.

Mais les enjeux de l’utilisation de faux-amis à notre insu dépassent la sphère linguistique : nous verrons que cela peut vous coûter cher en termes d’image, de marketing et de référencement. C’est pourquoi cet article vise à attirer votre attention sur ce risque des faux amis dans la traduction anglaise, et à vous aider à l’éviter.

 

1. Enjeux et risques de l’utilisation des faux amis

Quels sont au juste les enjeux et les risques de l’utilisation des faux amis en traduction anglaise ?

En premier lieu, des faux amis peuvent tout simplement poser des problèmes de compréhension.

Certes, un label « made in turkey » traduit par « fait en dinde » fera rire votre interlocuteur, mais il rendra surtout la compréhension impossible.

En second lieu, des faux amis dans une traduction anglaise peuvent porter atteinte à votre image de professionnel. Là, c’est plus grave.

Ainsi, les longs mois, voire années, que vous avez consacré à peaufiner votre stratégie de contenu, à mettre à jour l’expérience client de votre site et à écrire régulièrement des articles spécialisés peuvent se voir anéanties en quelques clics sur un mot mal traduit.

Enfin, on le sait moins, mais une mauvaise traduction de faux amis impactera aussi votre référencement web. En effet, cela affectera ce qu’on appelle le « taux de rebond ».

Cet indice repère toutes les fois où un internaute se rend sur votre site mais ne consulte que la page d’accueil.

Or, tomber sur une traduction fausse ou pire, incompréhensible, va décourager l’internaute d’aller visiter des pages plus profondes du site, de répondre à un call-to-action et a fortiori de commander un produit sur votre site.

Le taux de rebond augmentera significativement : mécaniquement, les spybots de Google douteront de la pertinence de votre site et dévaluera son positionnement dans la liste des résultats de recherche.

On aurait donc tort de négliger le poste de traduction dans sa stratégie marketing globale. Certes, il peut être tentant de se bercer de l’illusion que nous sommes de plus en plus nombreux à parler anglais aujourd’hui.

Et que donc, nous serions presque tous capables de traduire un texte non technique de l’anglais vers le français.

Mais c’est précisément là le piège : les faux-amis guettent particulièrement ceux qui sont relativement à l’aise dans une langue, mais à qui il manque l’expertise linguistique du traducteur professionnel pour débusquer le moindre faux-ami et le moindre risque de contresens qui l’accompagne.

En somme, des faux-amis passés inaperçus pourraient bien compromettre votre visibilité sur internet et votre ouverture à l’international… Tout le contraire de ce que vous attendiez d’une traduction !

Pour y voir plus clair dans les pièges de ces « trompe-l’œil linguistiques », on a dressé pour vous une liste non exhaustive des faux amis en traduction anglaise.

faux-amis dans une traduction anglaise
Source : pixabay.com

 

2. Liste non exhaustive des faux amis

On distinguera ici les faux amis les plus communs, les faux amis homophones et homographes, et pour finir les expressions idiomatiques.

Commençons par les faux amis les plus répandus. Par exemple, l’adverbe « actually » ne signifie pas « actuellement » en français, mais « en fait, en réalité, réellement ».

Vous voulez dire « actuellement » en anglais ? Dans ces cas-là, ce sera « currently » ! Mais « currently » est à son tour un faux ami, à cause de sa proximité avec l’adverbe « couramment » en français.

On voit aussi que les mots les plus évidents en apparence cachent en réalité les pièges les plus fréquents du traducteur…

Ensuite, il faut aussi faire attention aux faux amis homophones, c’est-à-dire ces mots qu’on entend de la même façon en anglais et en français, mais qui n’ont pas la même signification dans une langue et dans l’autre.

On pense par exemple à « money » (l’argent) / « monnaie », ou à « caution « (prudence en anglais) / « caution » (garantie en français), « chance » (possibilité en anglais) / « chance » (hasard heureux en français).

Il peut arriver que les mots faux-amis appartiennent un même réseau sémantique, mais ne veuillent pas dire la même chose.

Par exemple, si vous demandez une librairie en Angleterre (« library »), vous vous retrouverez… Devant la bibliothèque.

Cela reste dans l’univers des livres, mais ce n’est pas le lieu que vous cherchiez.

Parfois les mots peuvent même être seulement partiellement faux-amis… Il en va ainsi du verbe anglais « to assist ».

Comme en français, « to assist » signifie « porter secours, venir en aide à quelqu’un ». Mais le verbe français a pris un sens plus large de présence (assister à un cours), tandis que l’anglais n’a pas pris ce sens.

Les choses se corsent particulièrement pour le traducteur amateur, parfois dès le premier échange de mails.

Ainsi merci de respecter les « délais » ne peut en aucun cas se traduire par son homophone anglais « delay », qui, lui, veut dire… retard !

N’écrivez jamais que vous êtes « engaged » si vous voulez seulement montrer votre implication professionnelle… car « engaged » veut dire fiancé, en couple !

De même, évitez de parler en anglais avec le premier venu de vos « affairs »… Car il ne s’agit pas de business, mais d’aventures extraconjugales !

Au sein de ces faux amis, on trouve aussi le cas particulier des faux amis homographes.

Ceux-ci s’écrivent de la même façon mais se prononcent très différemment. Ainsi, le nom français « main » va s’écrire comme l’adjectif « main » (principal en anglais).

De la même façon, le nom français « pain » va s’écrire comme le nom « pain » (douleur, souffrance en anglais).

Enfin, tout bon traducteur connaît les pièges de la traduction mot à mot, telle que la pratiquaient les traducteurs automatiques de première génération.

En effet, la compréhension d’une langue ne se limite pas à une maîtrise parfaite du lexique : elle inclut la compréhension du second degré des expressions idiomatiques.

Un des faux-amis à l’échelle d’une expression idiomatique est la suivante : « it’s raining cats and dogs ».

Une traduction française littérale ferait bien évidemment sourire : il faut tout l’art d’un traducteur pour mettre en regard deux expressions idiomatiques dans la langue source et dans la langue cible, et traduire par « Il pleut des cordes », ou « il pleut des hallebardes ».

Il en va de même pour l’expression anglaise « to drink like a fish », à traduire par l’expression familière « boire comme un trou ».

Parfois, on retrouve entre les deux expressions idiomatiques une savoureuse corrélation, mais dans un domaine différent. Ainsi, l’expression « the pot calling the kettle back » se traduira par « c’est l’hôpital qui se fout de la charité » !

faux-amis dans une traduction anglaise
Source : pixabay.com

 

3. Outils et correcteurs disponibles pour améliorer les traductions

La liste très partielle des faux amis que nous venons de dresser pourrait suffire à donner le tournis. Comment les retenir tous et ainsi améliorer les traductions ?

Le premier outil est bien sûr… la mémorisation. Impossible, me direz-vous, vu le nombre de faux-amis en traduction anglaise ?

Il existe cependant plusieurs listes mnémotechniques très pratiques disponibles sur des sites de traduction ou de linguistique.

Elles recensent les faux-amis les plus répandus, pour vous éviter les contresens les plus classiques. On trouve aussi des listes de faux-amis spécialisées dans un domaine particulier.

Le deuxième outil, ce sont les guides papier qui listent les faux-amis. Plusieurs options existent.

On trouve ainsi les guides tournés vers la compréhension profonde du fonctionnement de la langue anglaise, expliquant en même temps que le sens des expressions idiomatiques leur origine et leur lien avec l’histoire de la langue.

On trouve aussi des guides plus orientés « business », tournés vers un usage pragmatique : faux-amis les plus courants dans l’anglais des affaires, dans l’anglais utilisé dans les mails etc.

Le troisième outil, c’est un certain nombre de glossaires en ligne et d’applications téléchargeables pour avoir toujours sous la main les faux-amis dans la langue source.

On a vu à quel point les faux amis pouvaient être nombreux dans une traduction anglaise… et à quel point un simple malentendu pouvait ruiner votre image lors de votre ouverture à l’international !

La première des choses pour éviter les faux amis et leurs conséquences, c’est déjà de connaître leur existence : c’est la raison d’être de cet article.

Viennent ensuite les outils pratiques, souvent disponibles en ligne, pour avoir près de soi une liste des faux amis courants lorsqu’on traduit un texte anglais.

Mais le moyen le plus sûr d’éviter les faux amis dans une traduction anglaise reste d’avoir une connaissance très approfondie, presque intérieure, de la langue anglaise, de son histoire et de ses subtilités de sens.

C’est pourquoi il est recommandé les traductions qui comptent pour vous non seulement à quelqu’un qui maîtrise l’anglais, mais surtout à un professionnel de la traduction conscient des retombées marketing et économiques pour vous.

Vous avez un projet de traduction en langue anglaise ? Des traducteurs expérimentés sont à votre écoute sur Traduc.com.
Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Les 10 tendances e‑commerce en 2020

PayPlug, solution de paiement pour les PME, nous propose une infographie récapitulant les 10 tendances e-commerce qui vont marquer l’année 2020. 10 bonnes...

Publié le par Thomas Lazzaroni
E-commerce

E-commerce  : anatomie de la fiche produit parfaite

Si vous possédez un site d’e-commerce, il est indispensable que vous produisiez des fiches produits. Ces dernières doivent inclure les informations clés mais aussi des textes...

Publié le par Gaelle Kurtz