Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Étude de risques : guide complet pour réussir son projet

L’étude des risques est une étape importante avant de réaliser n’importe quel projet. Voici comment réussir cette étape cruciale avant de lancer votre business. La planification...

Publié par Laura

L’étude des risques est une étape importante avant de réaliser n’importe quel projet. Voici comment réussir cette étape cruciale avant de lancer votre business.

La planification d’un projet, de quelque nature qu’il soit, ne se déroule jamais sans imprévu. Savoir anticiper les obstacles potentiels est une qualité fondamentale pour la réussite en entreprise.

Une bonne étude de risques doit être réalisée selon un ensemble de processus bien définis, que nous allons découvrir dans le guide ici présent. Vous saurez ainsi ce qu’est une étude de risques, les processus pour la réaliser correctement et l’importance qu’elle a dans un projet.

L’étude de risques : un must pour sécuriser son business

Dans le monde actuel, l’étude de risques n’a jamais eu autant d’importance. En effet, chaque business est confronté à des risques toujours plus nombreux. L’évaluation de ces derniers devient sensiblement importante pour maximiser les chances de réussir son business.

N’oubliez pas que votre projet, quel qu’il soit, constitue un investissement qu’il faut protéger des imprévus. L’étude de risques consiste donc à éliminer la potentialité de perte financière.

Qu’est-ce qu’un risque ?

Dans le business, un risque constitue tout type d’événement pouvant survenir de manière inattendue et mettre à mal votre projet. Le risque concerne alors tout danger qui peut nuire à votre investissement, et occasionner une perte ou un recul.

Les risques peuvent ainsi être de différentes natures et peuvent occasionner plus ou moins de dégâts en fonction de la nature du business.

Le risque peut venir du budget alloué au projet, de la complexité de celui-ci, des ressources et besoins nécessaires pour son aboutissement, etc.

Le risque étant inhérent à tout type de business ou de projet, éliminer les probabilités qu’il se concrétise nécessite une étude en profondeur.

Les types de risques dans un business

Les risques sont nombreux à pouvoir se produire dans le cadre d’une activité économique. Pour bien réussir son analyse des risques, il convient au préalable d’en connaître les différentes catégories.

Voici les principaux types de dangers ou risques qui peuvent avoir lieu et entraîner des défaillances au niveau de votre projet.

Le risque financier

Le risque financier figure parmi les plus redoutés dans les projets. Leur coût peut être plus élevé que prévu et dépasser les limites de votre budget.

En effet, certains événements de différentes natures peuvent amplifier les ressources financières nécessaires à la concrétisation du projet. La fluctuation des prix du marché peut être l’une des causes de risque financier.

Le risque opérationnel

Il s’agit du risque de défaillance de la gestion courante d’une activité, qui peut engendrer des pertes. On peut subdiviser le risque opérationnel en plusieurs sous-parties, selon s’il est lié :

  • Au système d’information ;
  • Aux personnes ;
  • Aux processus ;
  • Aux événements extérieurs ;
  • Ou s’il s’agit d’un risque juridique.

Le risque informatique

L’outil informatique étant incontournable dans les entreprises en tout genre, il implique certains risques. Il s’agit notamment du fait que les systèmes informatiques sont en constante évolution.

En effet, un système informatique connaît régulièrement une nouvelle version. L’apparition de nouvelles technologies et applications peut engendrer des difficultés de maîtrise au niveau du personnel.

Ceci peut réduire la productivité et entraîner une défaillance et des pertes, dont les effets dépendent de la situation.

De même, en cas de nouvelle activité, le personnel concerné par celle-ci peut ne pas avoir accès aux ressources informatiques souhaitées.

Le risque client

L’évolution des entreprises peut entraîner à son tour une évolution de la clientèle, en matière de quantité et de qualité. Cette évolution va requérir de nouvelles exigences, qui peuvent ne pas être suivies à temps. Ainsi, la réalisation et la livraison des prestations clients peuvent ne pas être au niveau.

Le risque social

Les salariés d’une société peuvent voir leurs conditions de travail se dégrader, ou exprimer de nouveaux besoins. Une protestation au sein de l’environnement de travail peut alors surgir, entraînant une baisse de l’activité, voire une grève.

L’étude de risques : la méthode pour sécuriser son travail

L’étude de risques est donc une étape de votre projet qui consiste à sécuriser votre investissement (en argent, mais aussi en temps et en efforts). C’est pour cela qu’elle doit être menée à bien avec le plus grand sérieux et la plus grande précision.

L’étude de risques doit se dérouler étape par étape. Chaque étape, ou processus, aura un objectif bien déterminé pour progresser dans la sécurisation des risques.

Découvrons ces processus sans plus attendre.

1. Identification des risques

Le premier travail à faire dans l’analyse des risques d’un projet ou d’un business est bien entendu d’identifier ces risques. Si le risque peut être défini, comme nous l’avons fait remarquer, comme un événement inattendu, il devient prévisible si l’on parvient à l’anticiper.

Pour identifier les risques pouvant nuire à un projet, il est important de réfléchir à tous les aspects de ce dernier.

L’identification des risques est donc un travail qui doit tenir compte de la nature du business, mais aussi de ses besoins en termes de ressources, de budget, ou encore des facteurs influant sur sa progression.

2. Évaluation de la gravité des risques

Tous les risques ne constituent pas le même danger pour l’entreprise ou quel que soit votre projet. Certains peuvent être plus nuisibles que d’autres.

Lorsque le processus d’identification des risques est enfin réalisé, il est temps de classer chaque risque selon son degré de gravité. Plus un risque peut avoir de lourdes conséquences sur une entreprise, plus son degré de gravité doit être élevé.

L’évaluation de la gravité des risques est donc une étape importante de l’analyse globale, car elle vous permettra d’identifier les plus gros dangers.

3. Évaluation de la probabilité

Lorsque les risques menaçants la sécurité de votre travail ou business sont listés selon leur dangerosité, il convient d’étudier ensuite la probabilité de chacun d’avoir lieu. La probabilité des risques est importante à évaluer pour la sécurité du projet. En effet, si un risque n’est pas considéré comme un grand danger, mais que sa probabilité de survenir est élevée, il conviendra d’en tenir compte.

C’est également le cas pour un risque avec de très graves conséquences mais qui n’a cependant que peu de probabilité de se produire. Dans ce type de cas, il convient non pas de le négliger, mais d’en tenir compte juste assez.

4. Criticité des risques

La criticité est le critère qui permet l’évaluation d’un risque à sa juste valeur. La criticité d’un risque est obtenue par une méthode simple : il suffit de multiplier le degré de gravité par celui de la probabilité.

Les résultats obtenus permettront de dresser un classement concret des risques. Plus un risque sera haut dans ce classement, et plus il faudra penser à élaborer un plan pour s’en protéger.

5. Seuil de tolérance

Maintenant que vous avez sous les yeux la criticité de chaque risque, vous devez établir un classement entre eux.

Les risques les plus menaçants à la sécurité du projet seront classés au-dessus du seuil de tolérance. À l’inverse, les risques ne présentant pas de danger mortel pour votre entreprise ou business, seront classés en dessous.

Cette mise en place d’un seuil de tolérance est une méthode qui permettra de faciliter la gestion de l’étape suivante.

6. Prévention des risques

La prévention constitue le dernier processus dans le plan de l’analyse des risques. Comme son nom l’indique, son objectif est d’élaborer un plan d’action pour se protéger de chaque risque.

Pour chaque risque, différentes mesures et actions peuvent être entreprises, comme suit :

  • Accepter : ici, il s’agit de ne pas prendre de mesure de protection contre le risque. Cela arrive lorsque celui-ci n’est pas un grand danger, et que la mise en place d’un plan de prévention est jugée trop coûteuse/ peu rentable.
  • Réduire : vous mettez en place un plan d’action pour éliminer au maximum les causes qui pourraient mener à l’apparition du risque.
  • Transférer : il s’agit de transférer la responsabilité d’un risque à une entité tierce qui prendra en charge les conséquences (assurance, par exemple).
  • Éviter : réduire à zéro la probabilité qu’un risque ait lieu en éliminant toutes les causes possibles.

Quelle action entreprendre ?

L’action à choisir pour chaque risque dépend de plusieurs facteurs. Vous devez tenir compte de la nature de votre secteur d’activité, des coûts et des conséquences de chaque action, et de bien d’autres. Toutefois, il est important de faire en sorte que l’action pour les risques placés au-dessus du seuil de tolérance soit l’évitement.

Pour les dangers les plus menaçants envers votre travail ou projet, vous ne pouvez pas vous permettre de laisser une faille.

Concernant les autres risques, la gestion du plan d’action à établir vous revient. À vous d’évaluer l’action la plus appropriée. Si un risque de criticité très faible nécessite beaucoup de moyens pour être réduit, peut-être pourriez-vous songer à ne pas prendre de mesure de protection.

Quelles que soient les méthodes adoptées, le plus important est de prendre votre décision après mûre réflexion et calculs. Notez que ne pas démarrer le projet peut aussi être une décision.

En effet, si vous estimez que les risques sont trop nombreux et leur prévention trop coûteuse, ne pas lancer le projet pourrait être une sage décision.

Étude de risques : l’importance du suivi

Achever son analyse des risques et la gestion de ces derniers au démarrage du projet n’est pas suffisant. En effet, vous devez vérifier que votre stratégie est la bonne et qu’elle paie.

De même, vous devez être sûr que les mesures de sécurité et de gestion des risques ont été comprises par tous les acteurs du projet, et qu’elles soient appliquées. C’est pourquoi le suivi est important.

Pour faciliter la gestion et le suivi de votre analyse des risques, des outils informatiques sont disponibles. Ce sont des logiciels qui vous permettent d’avoir une vue d’ensemble centralisée de votre environnement de travail. Vous pourrez ainsi effectuer toutes les vérifications nécessaires et intervenir si besoin.

L’évolution du projet = évolution des risques

Outre la vérification de l’application des méthodes de protection et de leur efficacité, le suivi a d’autres utilités. Il est important de savoir qu’au fil du temps, l’environnement autour de votre secteur d’activité ne sera pas toujours le même.

De nouveaux facteurs entreront en compte, d’autres ne seront plus importants. Par conséquent, certains risques nouveaux peuvent apparaître, d’autres disparaître, et la criticité des autres peut augmenter ou diminuer.

La stratégie et les méthodes de protection de votre business devront alors suivre de nouvelles mesures. Le suivi vous permet de savoir où vous en êtes, afin d’élaborer un plan d’action adapté pour la sécurité de votre activité. Une nouvelle analyse des risques sera donc nécessaire.

Veillez donc à utiliser l’outil qui vous permettra d’obtenir de l’information au sujet de ces évolutions pour mieux vous protéger des dangers menaçants votre travail.

Notre astuce pour mener à bien une analyse des risques

L’analyse des risques requiert une capacité d’anticipation et de connaissance du marché précise. Par conséquent, elle est à la portée de personnes suffisamment expérimentées et dotées des connaissances nécessaires sur le sujet.

Contacter un prestataire externe est une solution parfois à privilégier pour bénéficier d’une protection efficace contre les risques inhérents à votre projet. Un expert saura adopter la méthodologie la plus efficace pour vous présenter un rapport détaillé concernant les risques liés à votre activité.

Que vous réalisiez vous-même l’étude de risques ou que vous la fassiez réaliser en externe, vous pouvez faire appel aux services d’une plateforme de rédaction comme Redacteur.com pour faire rédiger un résumé ou un “digest” de votre analyse des risques à transmettre à vos partenaires ou investisseurs.

L’article Étude de risques : guide complet pour réussir son projet est apparu en premier sur Redacteur.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

10 offres d’emploi en alternance pour les étudiants en marketing digital et community management

Vous recherchez un contrat pro pour la rentrée ? Voici 10 opportunités pour les étudiants en marketing digital, community management,...

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Pourquoi mon site n’est pas sur Google : 10 pistes à explorer

Votre site est créé. Il a une belle présentation. Vous y avez consacré beaucoup de temps, énormément d’efforts et toute votre énergie. Pourtant, votre site web est...

Publié le par Thomas