Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Mots intraduisibles : 40 mots impossibles à traduire

Même en ayant une grande richesse sémantique, il existe certains termes qui ne peuvent pas être transposés avec justesse d’une langue à l’autre. Des mots...

Publié par Laura

Même en ayant une grande richesse sémantique, il existe certains termes qui ne peuvent pas être transposés avec justesse d’une langue à l’autre. Des mots intraduisibles, face auxquels on ne pourra que trouver des équivalents. Souvent, la raison est culturelle : pour certains concepts, les différences entre les pays font que des termes sont tout bonnement intraduisibles.

C’est là que toute la technicité d’un traducteur professionnel s’applique. Les spécialistes de notre plateforme de traduction sont rompus à cet exercice, qui demande une grande maîtrise de la langue source comme de la langue cible.

Les mots intraduisibles sont bien plus nombreux qu’on le pense ! Nous en avons sélectionné 40, les voici…

Pourquoi certains mots sont-ils intraduisibles  ?

On est parfois jaloux de la richesse de certaines langues étrangères, qui possèdent toute une palette de termes nuancés pour exprimer certaines situations ou sentiments bien précis. Le bien-être ou encore différentes formes de nostalgie font partie des champs lexicaux les plus riches dans le monde, mais avec de grandes singularités d’un pays à l’autre.

Certains mots intraduisibles dans la langue française désignent des images que l’on ne pourrait que décrire par une expression. C’est le cas par exemple de komorebi qui, en japonais, évoque la lumière du soleil à travers les arbres, ou de yakamoz, en turc, qui désigne le reflet de la lune sur l’eau.

Dans d’autres cas, c’est l’expression d’une vraie identité culturelle, quand des valeurs ou des sentiments sont suffisamment importants dans le pays en question pour qu’un mot leur ait été attribué. Il peut aussi s’agir de termes techniques qui s’appliquent à des pratiques locales. Saviez-vous par exemple qu’il existe en Estonie un mot spécifique pour désigner celui qui jette de l’eau sur les pierres chaudes du sauna ?

Parfois, c’est aussi une vraie question de linguistique. Par son fonctionnement propre qui veut que des termes puissent être juxtaposés afin de créer de nouveaux termes, l’allemand possède un répertoire infini que les autres langues ne peuvent reproduire. Et il faut dire que les mots-valises de l’allemand sont bien pratiques !

Mais voyons ensemble quels sont ces mots intraduisibles dont nous parlons…

Les mots de la vie quotidienne

1. Eyeservant (anglais)
Il s’agit d’une personne qui se met à travailler quand elle se sait surveillée.

2. Abbiocco (italien)
C’est l’état de somnolence après un repas, le fait de piquer du nez après avoir trop mangé.

3. Frühschoppen (allemand)
C’est très précis, car ça désigne le faire de boire de l’alcool, mais le matin, et avec d’autres personnes.

4. Utepils (norvégien)
Comme Frühschoppen en allemand, ce terme très précis désigne le fait de boire de la bière et au soleil.

5. Kalsarikäänit (finnois)
On reste dans les descriptions très détaillées de la consommation d’alcool. Ici, il s’agit de boire (beaucoup) seul chez soi et, attention, en sous-vêtements !

6. Kaiserfrühstück (allemand)
C’est un petit-déjeuner pour tenter de se remettre d’une gueule de bois.

7. Tsundoku (japonais)
Il s’agit de la manie d’acheter beaucoup de livres sans pouvoir tous les lire.

8. Feierabend (allemand)
Ce terme très courant en allemand désigne la fin de la journée de travail.

9. Kaapshljmurslis (lettonien)
C’est un terme qui parlera à beaucoup d’urbains, quel que soit le pays : il désigne le fait d’être à l’étroit dans les transports en commun, compressé par les autres voyageurs.

10. Sobremesas (espagnol)
C’est un moment précieux dans une famille ou un groupe d’amis : c’est celui qui suit un repas, lorsque l’on prolonge la discussion.

11. Stravaig (écossais)
Ce verbe désigne le fait de se balader sans but précis.

Les mots de la nature

12. Shinrin-Yoku (japonais)
Au Japon, ce terme décrit la détente qu’apporte le fait d’être dans la nature.

13. Komorebi (japonais)
Nous avons déjà évoqué ce terme et il est très précis, puisqu’il s’agit de la lumière du soleil qui perce à travers les feuilles des arbres.

14. Ruska (finnois)
Il s’agit de cette saison, à l’automne, où les feuilles des arbres prennent des teintes orangées.

15. Yakamoz (turc)
Ce mot désigne le reflet de la lune à la surface de l’eau.

16. Waldeinsamkeit (allemand)
La définition de ce terme ne tient vraiment pas en un mot en français : c’est se promener seul en forêt et y trouver un sentiment de bien-être, une harmonie avec la nature.

Les mots liés aux sensations, sentiments et valeurs

17. Saudade (portugais)
C’est un mot très culturel, que l’on connaît au-delà des frontières du Portugal. Il désigne une mélancolie typique aux Portugais, un état nostalgique, parfaitement représenté par le fado.

18. Forelsket (norvégien)
C’est le bonheur progressif que l’on ressent quand on est en train de tomber amoureux.

19. Schadenfreude (allemand)
Ce terme désigne le plaisir que l’on éprouve quand un malheur arrive à quelqu’un que l’on n’apprécie pas.

20. Mudit (sanskrit)
C’est quasiment l’inverse du terme précédent : c’est être heureux de voir quelqu’un d’autre heureux.

21. Duende (espagnol)
Il s’agit de l’émotion intense que peut procurer une œuvre d’art.

22. Gjensynsglede (norvégien)
Il s’agit de cette joie que l’on éprouve quand on croise quelqu’un que l’on n’a pas vu depuis longtemps.

23. Sturmfrei (allemand)
C’est le fait d’avoir la maison rien que pour soi quand les autres sont absents. Ça parle à tout le monde !

24. Tarab (arabe)
C’est une sensation de bien-être très spécifique, provoqué par une performance artistique : cela peut être une mélodie, une danse, une poésie…

25. Sisu (finnois)
Le sisu est une valeur typiquement finlandaise, que portent beaucoup les athlètes du pays et qui leur appartient. C’est une sorte d’esprit combattif, teinté de courage, de persévérance et de résilience.

26. Ya’aburnee ou Tu’burni (arabe)
C’est la volonté de mourir avant la personne que l’on aime, car on souffrira trop en son absence.

27. Filotimo (grec)
Ça veut littéralement dire “ami de l’honneur” et ça désigne un ami pour qui on ressent de la fierté et pour lequel on est prêt à se sacrifier. Un sentiment très fort !

28. Morgunfull (islandais)
Ce terme traduit le fait de se lever du mauvais pied, de mauvaise humeur.

29. Kilig (tagalog)
Vous savez ce que c’est d’avoir des papillons dans l’estomac quand on est amoureux ? Eh bien, c’est le kilig.

30. Razbliuto (russe)
Ce terme russe exprime la tendresse que l’on éprouve en pensant à quelqu’un que l’on a aimé dans le passé.

Les mots très pratiques qu’on aimerait avoir en français

31. Boh (italien)
Boh est une interjection qui n’a pas de traduction exacte. Ou plutôt, chez les Français elle correspond beaucoup au “pet de bouche” que l’on fait quand on veut exprimer une hésitation, un sentiment mitigé ou quelque chose que l’on ignore, qui nous dépasse. Son sens dépend beaucoup du contexte.

32. Jayus (indonésien)
C’est une blague, mais tellement mauvaise que ça la rend drôle.

33. Tartle (écossais)
Ce verbe décrit le fait d’hésiter au moment de présenter quelqu’un car on a oublié son nom.

34. Pana po’o (hawaïen)
Il peut aller avec le terme précédent : il s’agit de se gratter la tête en réfléchissant.

35. Elope (anglais)
To elope, c’est s’enfuir à deux pour se marier en secret.

36. Aegyo (coréen)
Il s’agit de ce ton aigu et enfantin qu’ont certains adultes quand ils parlent.

37. Pochemuchka (russe)
C’est une personne qui pose beaucoup trop de questions !

38. Foodporn (anglais)
Foodporn fait partie des nouveaux mots nés avec les réseaux sociaux. Il désigne le fait de photographier les plats appétissants que l’on consomme pour les montrer, et a été créé en juxtaposant deux termes : food, la nourriture, et porn, la pornographie. Au lieu d’être traduit, il a d’emblée été adopté tel quel dans les autres langues.

39. Fressen (allemand)
Ce verbe désigne le fait de manger, oui, mais il ne s’applique que chez les animaux.

40. Cumpleañero (espagnol)
La personne qui fête son anniversaire, tout simplement !

Quels sont les mots français impossibles à traduire  ?

On peut envier aux langues étrangères certains de leurs termes très pratiques pour exprimer des sentiments ou des images poétiques, mais le français n’est pas en reste. Voici 5 exemples pour se souvenir que notre langue aussi a sa richesse !

Dépaysement

C’est un mot qui vous parait banal ? Pourtant cette sensation n’appartient qu’aux Français. Il s’agit de ce que l’on ressent lorsque l’on se trouve à l’étranger ou dans un environnement différent de nos habitudes. Il est généralement positif et évoque le fait de se changer les idées, d’y trouver un bien-être.

Retrouvailles

Peut-être que ce mot aussi vous parait tout à fait classique, mais d’autres langues aimeraient pouvoir disposer d’un équivalent. Il s’agit bien sûr d’avoir plaisir à retrouver des personnes que l’on n’a pas revues depuis longtemps.

Bérézina

C’est un échec total et la langue française l’a hérité de Napoléon après sa défaite dans la retraite de Russie, lorsqu’il s’est trouvé bloquer contre la rivière du même nom.

Ballot

Avec l’argot, on peut trouver tout un tas de termes au sens très particulier. Ballot en est un, puisque sorti de son sens premier (un paquet), l’usage commun actuel le place dans une expression qui veut dire que c’est dommage, pas de chance, loupé… Il peut être un peu moqueur.

Spleen

C’est sans doute le mot le plus contradictoire quand on s’amuse à observer l’impossibilité de traduire certains termes d’une langue à l’autre. Car, oui, c’est un mot anglais, mais il a pris en France un sens bien précis, très différent de son sens premier, et il est aujourd’hui impossible à exprimer dans une autre langue. Le spleen anglais désigne tout simplement la rate, mais chez Baudelaire c’est devenu cet état proche de la mélancolie, mélange d’apathie et de mal de vivre.

Notre astuce pour traduire les contenus les plus difficiles

Comment aborder les mots intraduisibles ? Certains dictionnaires s’y essayent, mais on ne peut pas dire que le résultat soit toujours une réussite. Et il n’y a pas de secret : ces mots sont un écueil insurmontable pour un traducteur automatique.

Seul un traducteur humain et professionnel peut s’attaquer à des mots étrangers qui nous paraissent impossibles à traduire. C’est précisément quand un mot définit quelque chose que l’on ne connaît pas en français que le savoir-faire d’un traducteur est essentiel. Il faut une connaissance parfaite de la langue et de la culture du pays pour représenter toutes les nuances d’un terme bien spécifique.

Demandez un devis pour vos traductions sur Traduc.com, une plateforme qui permet de faire réaliser des traductions par des traducteurs natifs. Nos traducteurs professionnels sauront faire preuve de la créativité nécessaire pour contourner les difficultés des mots intraduisibles dans vos textes.

L’article Mots intraduisibles  : 40 mots impossibles à traduire est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Comment Cdiscount a divisé ses coûts promotionnels par 2 grâce au marketing prédictif

Les magasins physiques ont un avantage que les sites e-commerce n’ont pas : les vendeurs. Ils sont là pour organiser l’espace et encaisser les clients,...

Publié le par Fabian Ropars
Webmarketing

Instagram : un sticker pour inviter ses abonnés à un événement depuis sa story

Instagram veut permettre l’inscription à un événement via les stories. The post Instagram : un sticker pour inviter ses abonnés à un...

Publié le par Thomas Coeffe