Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Comment travailler en portage salarial après la retraite ?

Le portage salarial est destiné, à l’origine, aux seniors. Ce régime leur permet d’exercer une activité en tant qu’indépendants, auprès d’une société de...

Publié par Thomas

Le portage salarial est destiné, à l’origine, aux seniors. Ce régime leur permet d’exercer une activité en tant qu’indépendants, auprès d’une société de portage. Mais comment travailler en portage salarial à la retraite ? Peut-on cumuler un revenu de salarié porté et une retraite à taux plein ? Ce cumul influe-t-il sur le montant de la retraite complémentaire ?

Rendez-vous dès maintenant sur notre plateforme pour trouver des clients en freelance.

Voici les modalités du cumul emploi-retraite en portage salarial, les avantages de ce système et ses inconvénients pour les retraités consultants.

Peut-on cumuler retraite et portage salarial ?

Le système du portage salarial implique la signature d’un contrat entre une entreprise de portage et un salarié. Ce contrat peut être signé par un retraité ayant choisi de cumuler emploi et retraite, à plusieurs conditions.

Le cumul du portage salarial et d’une retraite à taux plein

Il est possible d’exercer un emploi en portage salarial à la retraite. Les règles du cumul emploi-retraite ont changé depuis la loi de financement rectificative de la sécurité sociale (c’est-à-dire la réforme des retraites) de 2023. Elles varient selon :

  • le type d’activité professionnelle,
  • l’année de naissance du retraité,
  • son âge de départ en retraite,
  • le taux de sa pension.

Vous bénéficiez d’une retraite à taux plein ? Les conditions du cumul emploi-retraite sont simples. Pour cumuler portage salarial et retraite à taux plein, vous devez :

  • avoir demandé toutes vos pensions à votre caisse d’assurance retraite,
  • avoir liquidé les pensions correspondant à vos points de retraite complémentaire Agirc-Arrco,
  • déclarer votre cumul emploi-portage salarial à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat).

La déclaration de cumul emploi-retraite à la Carsat se fait, au plus tard, 1 mois après la signature du contrat de travail en portage salarial. Dès votre premier salaire, vous versez des cotisations à la caisse de retraite. Votre pension va faire l’objet d’un nouveau calcul, et vous recevrez une nouvelle pension en plus de votre retraite. Son plafond annuel est fixé à 2 199,6 euros.

Le portage salarial lors d’une retraite à taux minoré

Deuxième cas de figure : vous n’avez pas cumulé le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Vous pouvez signer un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial, sans perdre vos droits à une pension. Des conditions s’appliquent à ce statut.

Déclarez votre cumul à votre Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, dans le mois suivant la signature du contrat avec la société de portage salarial.

Ensuite, signalez à cette caisse tout changement de votre revenu. Avec une pension à taux minoré, le montant total que vous touchez (votre salaire et vos pensions) est soumis à un plafond : 2 734,85 euros mensuels bruts, ou votre dernier salaire avant le départ en retraite. Si vous dépassez ce plafond, car vos revenus de consultant retraité sont élevés, votre pension est minorée. Ce plafond ne s’applique pas à certaines activités professionnelles, dont l’activité artistique.

Lorsque vous exercez un emploi en portage salarial à la retraite, sans toucher une pension à taux plein, le montant de votre retraite n’augmente pas.

Les règles générales du portage salarial à la retraite

Quels que soient vos droits à une pension (taux plein ou taux minoré), vous devez suivre des règles pour bénéficier du statut de salarié porté retraité. Ce sont les mêmes que pour tous les salariés en portage salarial, c’est-à-dire :

  • trouver chaque contrat vous-même,
  • viser un revenu mensuel minimum (entre 70 et 85 % du plafond de la sécurité sociale),
  • justifier d’au moins 3 années d’expérience dans le secteur d’activité (ou d’un bac + 2).

Attention : si vous signez un contrat avec votre société de portage habituelle (celle avec laquelle vous étiez avant le départ en retraite), vous devez attendre 6 mois avant de reprendre votre activité professionnelle. À taux plein, cette règle s’applique seulement si votre départ à la retraite a lieu après le 15 octobre 2023. À taux réduit, elle s’applique à tous les salariés retraités en portage salarial.

Quels sont les avantages du portage pour un retraité ?

Pour un consultant senior, le portage salarial est un système qui complète sa pension de retraite. Ce statut permet aussi de multiplier les expériences professionnelles.

Un complément de revenu

Parmi les avantages d’un emploi en portage salarial à la retraite, le premier est le complément de revenu généré. Un contrat en tant que consultant vous permet de percevoir un salaire de la part de l’entreprise de portage.

En tant que consultant à la retraite, vous êtes libre de cumuler :

  • votre revenu d’indépendant,
  • votre pension versée par l’Assurance retraite (ou Caisse nationale d’assurance vieillesse),
  • votre retraite complémentaire à points Agirc-Arrco.

Un nouveau calcul de la pension de retraite à taux plein

Le cumul retraite et portage entraîne un nouveau calcul de vos droits à une pension. Le montant de votre pension reste le même qu’avant, mais vous cumulez de nouveaux droits lorsque vous touchez votre revenu de salarié en portage salarial. Cet avantage ne concerne que les retraités à taux plein. L’augmentation de votre pension se fait en contrepartie du versement de cotisations, sur votre salaire de retraité en portage salarial.

Vous n’avez pas droit à une pension de retraite à taux plein ? Le portage salarial n’augmente pas votre pension, mais il vous aide à maintenir votre niveau de vie après l’année de votre départ. Il vous permet de gagner un salaire annuel conséquent, et de profiter davantage de vos années à la retraite.

Dans tous les cas (taux plein ou taux réduit), vous êtes épaulé sur le plan administratif par votre société de portage salarial. La plupart des entreprises de portage salarial ont l’habitude d’accompagner des consultants retraités. Avant de sélectionner une société de portage salarial, demandez-lui quelle est la part d’indépendants à la retraite parmi ses consultants.

La poursuite d’une vie professionnelle riche

En ce qui concerne votre évolution professionnelle et personnelle, le portage salarial à la retraite est enrichissant : à chaque contrat, vous travaillez avec une nouvelle entreprise. Quel que soit votre âge, vous bénéficiez de nouvelles expériences en portage salarial.

Un emploi en portage salarial à la retraite est l’occasion de partager, avec d’autres salariés, les compétences acquises durant vos années d’expérience professionnelle. Dans différents secteurs d’activité, le régime du portage vous permet d’être consultant ou formateur. Ce statut est idéal pour conserver une activité professionnelle, intellectuelle et sociale.

Quelles sont les limites du portage pour un retraité ?

Le portage salarial à la retraite comporte peu d’inconvénients. Néanmoins, pour les indépendants et consultants retraités, plusieurs points sont à prendre en compte.

Un plafond pour la pension

Le statut de salarié porté retraité demande de fournir des justificatifs à la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail. Pour simplifier les formalités, la société de portage salarial peut donner des conseils au consultant.

Autre point à prendre en compte avant de cumuler retraite et portage salarial : le plafond de la pension de retraite supplémentaire, pour les retraités à taux plein. Quel que ce soit le revenu du salarié retraité en portage, le montant de sa pension supplémentaire est plafonné à 2 199,6 euros par année.

Sans retraite à taux plein, pas de nouveau calcul de la pension

Le cumul du portage salarial et de la retraite est parfois désavantageux, pour les retraités ne pouvant pas bénéficier d’une pension à taux plein. Leurs retraites ne sont revalorisées, lorsqu’ils exercent un emploi après leur départ en retraite. Elles conservent le même montant.

Pour rappel, depuis la réforme des retraites de 2023, vous devez remplir l’une de ces conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein :

  • avoir cumulé le nombre de trimestres exigés par la loi,
  • ou partir à la retraite à 67 ans (si vous n’avez pas pu valider vos trimestres).

Le nombre de trimestres nécessaires dépend de votre année de naissance. Il s’obtient en additionnant les périodes de travail et de chômage indemnisé. Suite à la réforme des retraites, les retraités nés en 1965 (ou après) verseront des cotisations durant 172 trimestres à la Caisse nationale de l’assurance vieillesse. Ces 43 années de cotisations donnent droit à une retraite à taux plein. Pour les retraités nés avant 1965, le nombre de trimestres à valider s’échelonne entre 166 trimestres (41 années) et 171 trimestres (42 années).

Il est possible de partir à la retraite dès l’âge de :

  • 62 ans pour les salariés nés entre 1956 et 1961,
  • 62 à 63 ans pour les salariés nés entre 1962 et 1967,
  • 64 ans pour les salariés nés à partir de 1968.

Toutefois, sans les années de cotisations exigées par la loi, le salarié ne peut pas bénéficier d’une retraite à taux plein avant 67 ans. Exercer un emploi en tant que salarié porté est alors moins intéressant, car ce régime n’ouvre pas de nouveaux droits à la retraite pour les retraités à taux minoré.

Salarié, vous souhaitez partir en retraite sans valider 172 trimestres d’activité et de chômage ? Contactez la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Vous connaîtrez le nombre de points obtenus durant votre carrière professionnelle, et le taux dont vous bénéficierez lors de votre départ. Vous pourrez cumuler vos revenus en portage salarial, et vos pensions des deux régimes : pension de retraite et retraite complémentaire à points.

Notre astuce pour travailler en portage salarial à la retraite

Cumuler portage salarial et retraite, c’est possible. Signez un contrat de travail avec une société de portage, et devenez salarié en touchant votre pension et votre retraite complémentaire à points.

Découvrez la marche à suivre pour devenir freelance à la retraite.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Campagnes AdWords : les chiffres-clés par secteur d’activité

Si vous effectuez des campagnes PPC avec Google AdWords, vous vous demandez peut-être si vos dépenses et vos résultats sont dans la moyenne des annonceurs de...

Publié le par Leo Chatillon
Webmarketing

Facebook Messenger : vous disposerez bientôt de 10 minutes pour supprimer un message

Facebook Messenger vous donnera bientôt 10 minutes pour pouvoir supprimer un message envoyé. Fonctionnalité en test depuis quelques temps chez...

Publié le par Thomas Coeffe