Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

La Semaine de la langue française et de la Francophonie 2024

Du 16 au 24 mars 2024 se déroule la 29e édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. Il s’agit cette année de célébrer le lien entre français et sport...

Publié par Arthur

Du 16 au 24 mars 2024 se déroule la 29e édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

Il s’agit cette année de célébrer le lien entre français et sport dans le cadre d’un événement national qui, depuis 1995, défend la place de la langue.

Une semaine pour célébrer la langue française

Portée par le ministère de la Culture, la Semaine de la langue française et de la Francophonie a un but : défendre la langue française dans notre quotidien. En jouant avec les mots et en travaillant autour de la richesse de la langue de Molière, les actions mises en place visent à valoriser l’emploi du français. C’est une démarche de préservation pour notre patrimoine linguistique, avec à l’esprit la conscience que la bonne maîtrise du français permet d’accéder à la vie sociale et culturelle.

Cette célébration organisée en France coïncide avec d’autres événements similaires dans plusieurs pays : La langue française en fête, en Belgique, Francofête au Canada, et cette même Semaine de la langue française et de la Francophonie, en Suisse.

Quel thème pour la Semaine de la langue française en 2024 ?

En lien avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, le thème de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2024 est « Sur le podium ». Et pour cause : depuis leur création par Pierre de Coubertin, le français est, avec l’anglais, l’une des deux langues officielles des JO modernes.

Les manifestations prévues vont célébrer la langue française, en s’intéressant plus précisément au lexique employé dans le sport. L’olympisme, ce sont en effet des prouesses physiques, mais aussi des mots, ceux des règles, des actions, des discours. Ce sont même de nombreuses expressions passées dans le langage courant : baisser la garde, saisir la balle au bond, être en pole position, jouer collectif… Les exemples sont innombrables !

Le sport est universel, mais le français tend à être supplanté par l’emploi de termes anglais. Il existe un Collège de terminologie dans le domaine du sport, dont l’action vise à réfléchir au vocabulaire sportif et à proposer des équivalents français pour le lexique, souvent anglais, qui accompagne les sports les plus récents ou les plus techniques. Le sujet est d’autant plus d’actualité avec les Jeux de Paris qui font entrer le breaking parmi les disciplines olympiques, et avec lui toute une terminologie anglophone.

Les événements de l’édition 2024

Comme chaque année, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est à l’origine de nombreuses manifestations. Il peut s’agir d’ateliers d’écriture comme de compétitions de slam, mais aussi de rencontres, débats et conférences.

Voici quelques-uns des événements de cette édition 2024 :

  • 16 mars : dictée grand public à Artagon Pantin. Une dictée rédigée sur la base de mots du sport et du langage des jeunes d’Île-de-France, étudié par une linguiste.
  • 18 mars : gala L’humour en Seine au cinéma Le Trianon de Romainville, avec 8 jeunes humoristes de Seine-Saint-Denis.
  • 19 mars : soirée grand public des Rencontres francophones à la Bibliothèque nationale de France (Paris), avec lectures et échanges littéraires.
  • 21 mars : remise de prix à l’Académie française, après un concours scolaire de créations de textes sur la base des mots 2024 de l’opération « Dis-moi dix mots ».
  • 21 mars : match d’improvisation théâtrale au ministère de la Culture, autour de la terminologie du sport et de l’olympisme.
  • 22 mars : remise des prix pour les nouvelles plurilingues réalisées autour du mot faux-départ, à France Éducation international (Sèvres).
  • 23 mars : dictée lue par Waly Dia, Sarah Ourahmoune et Émilie Tran Nguyen au musée de l’Histoire de l’immigration, à la fois sur le thème du sport et en lien avec la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme.

Le monde francophone aujourd’hui

Cette semaine spéciale porte à la fois sur la langue française et sur la francophonie, car bien qu’étant organisé à l’initiative du ministère de la Culture, il s’agit d’un événement ouvert sur le monde. La francophonie n’a pas de frontières : c’est un espace de communication commun à de nombreuses populations, une langue parlée par 321 millions de locuteurs dans 88 États des cinq continents.

L’espace francophone, ce sont aussi de multiples organismes dont l’action entend préserver l’emploi du français dans tout secteur d’activité. En France, il existe ainsi plusieurs pôles de préservation du français. Sous l’autorité du Premier ministre, une Commission d’enrichissement de la langue française vise à alimenter continuellement le vocabulaire français en créant de nouveaux mots. Cette action est secondée par l’Académie française, qui régit les termes entrant au dictionnaire.

Il existe aussi une Cité internationale de la langue française, inaugurée en 2023 par le président de la République à Villers-Cotterêts. C’est là qu’au XVIe siècle, François Ier signa une ordonnance faisant du français la langue des textes légaux dans le pays, étape fondatrice de l’instauration de la langue nationale en France. Symboliquement, Villers-Cotterêts sera l’une des étapes du parcours de la flamme olympique avant les JO.

Les enjeux de la traduction pour la langue française

La traduction s’inscrit pleinement dans la préservation du plurilinguisme dans le monde. Elle préserve en effet la singularité de chaque langue et permet aux peuples d’accéder à l’information et à la culture dans leur langue maternelle. Traduire en français, c’est donc, entre autres, faire perdurer la francophonie, entretenir le patrimoine qu’elle représente.

C’est l’un des axes de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, puisqu’il s’agit pour chacun de réfléchir à la richesse de notre langue et de s’efforcer d’en préserver l’usage là où l’internationalisation pourrait avoir tendance à imposer l’anglais.

En France, l’année 2024 marque les 30 ans de la Loi Toubon, qui défend la place du français dans les communications publiques et institutionnelles en obligeant publicitaires, administrations et médias à traduire tout mot étranger potentiellement présent dans leurs textes.

L’ancien ministre Jacques Toubon, qui a porté cette loi, estime que « l’écart est énorme » aujourd’hui entre la France et les pays francophones qui n’ont pas de cadre juridique comparable, évoquant « une singularité française » protectrice pour la langue.

Comment trouver un bon traducteur en français ?

Traduire en langue française, c’est réunir tout un ensemble de cultures diverses sur un socle linguistique commun. Il faut à la fois parfaitement maîtriser les spécificités du pays d’origine et sa propre langue. Un traducteur professionnel a pour principe de traduire dans sa langue maternelle et il sait comment celle-ci évolue et s’imprègne de nouveaux mots.

Les équipes de Traduc.com sélectionnent pour vous les meilleurs traducteurs. Quelle que soit la langue de départ, les traducteurs français de notre panel sauront répondre à vos besoins pour vous livrer un texte parfaitement traduit en langue française. Demandez un devis pour vos traductions et vous trouverez sur Traduc.com un traducteur en français apte à gérer votre projet.

L’article La Semaine de la langue française et de la Francophonie 2024 est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Livre blanc : communauté, algorithme et publicité TikTok

Découvrez le tout nouveau livre blanc de l’agence OTTA pour tout savoir sur l’utilisation de TikTok pour les marques.

Publié le par Fabian Ropars
Webmarketing

Interview : l’importance des données pour les agences créatives

Basile Viault, Chief Data Officer chez TBWAParis, nous offre dans cette interview son point de vue sur l’importance croissante de la data dans le travail des agences...

Publié le par Flavien Chantrel