Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Quels sont les différents alphabets et leurs particularités ?

On l’apprend à la petite école et on n’y prête plus vraiment attention par la suite, pourtant notre alphabet fait partie intégrante de notre quotidien tout au long de...

Publié par Arthur

On l’apprend à la petite école et on n’y prête plus vraiment attention par la suite, pourtant notre alphabet fait partie intégrante de notre quotidien tout au long de notre vie, avec ses 26 lettres qui nous permettent de tout lire et écrire. Mais l’alphabet est un système bien plus complexe qu’il y paraît, avec d’immenses différences d’une langue à l’autre. Alors quels sont les principaux systèmes d’écriture dans le monde et où se situe notre alphabet français ? Voici de quoi s’y retrouver !

Les grands types de systèmes d’écriture

L’usage de notre alphabet est tellement naturel que l’on imagine mal comment une langue peut fonctionner différemment. Or, parmi les quelque 7000 langues dans le monde, seules 400 environ s’appuient sur un système d’écriture, dont une cinquantaine à peine est identifiée.

On considère que ces systèmes se classent en trois grandes familles :

  • L’écriture alphabétique : les symboles (lettres) représentent des phonèmes.
  • L’écriture syllabique  : les symboles (syllabogrammes) représentent des syllabes.
  • L’écriture logographique : les symboles (logogrammes) représentent des lemmes, c’est-à-dire des mots.

Les différences entre ces écritures sont profondes, puisque dans les alphabets et les syllabaires, les signes représentent des sons, tandis que ceux utilisés dans les systèmes logographiques représentent des mots, concepts et idées. Dans le détail, chaque système a ensuite ses spécificités et un même alphabet peut connaître des variantes d’une langue à l’autre.

Les systèmes d’écriture représentant des sons : alphabets et syllabaires

L’alphabet grec

Basé sur des signes phonétiques (des lettres), l’alphabet tire son origine de l’Antiquité. Lorsque la diffusion orale n’a plus suffi pour étendre le commerce entre les peuples, c’est l’écriture qui s’est imposée comme système de communication pour les échanges. Des Phéniciens, inventeurs du premier alphabet, ce système s’est imposé chez les Grecs, avec une particularité : l’alphabet grec, quand il a pris forme, a intégré des voyelles, dont alpha représentant le a, pour arriver à un total de 24 lettres. Alpha, bêta… Oui ! Le mot alphabet vient tout droit du grec et témoigne aujourd’hui encore de cet héritage ancestral.

Du français au vietnamien : les langues basées sur l’alphabet latin

L’alphabet grec s’est à son tour décliné et c’est de là, avec des adaptations faites par les Étrusques et les Romains, que vient l’alphabet latin. Celui-ci représente aujourd’hui une très grande famille, à laquelle appartient l’alphabet que l’on utilise en français et qui compte 26 lettres. D’une langue à l’autre, il peut s’enrichir, comme en suédois où l’on dénombre trois lettres supplémentaires. En norvégien, l’alphabet latin intègre des signes diacritiques spécifiques (accents, cédilles, etc), de même qu’en turc avec aussi des graphèmes qui sont propres à la langue.

L’usage d’un alphabet n’a pas de limites géographiques. L’alphabet latin, par exemple, va bien au-delà des frontières du continent européen, en particulier sous l’impulsion de la colonisation qui a implanté beaucoup de langues européennes aux quatre coins du monde. Aussi étonnant cela soit-il, l’alphabet latin s’utilise jusqu’au vietnamien, enrichi de signes représentant les sons spécifiques de la langue. Son usage a été adopté lorsque les Français étaient présents sur le territoire et il a perduré après l’indépendance.

L’alphabet cyrillique

Avec l’alphabet grec et l’alphabet latin, le cyrillique est le troisième à être représenté parmi les langues officielles du continent européen. Il est utilisé par les langues slaves orientales, comme l’ukrainien et le russe, et parfois méridionales (par exemple, le slovène et le bulgare). L’alphabet cyrillique tire son origine du grec, dont il est resté plus proche que l’alphabet latin, et se base aujourd’hui sur 33 lettres.

L’alphabet arabe, exemple d’abjad

La langue arabe utilise également un alphabet mais avec une particularité : les sons représentés ne sont pratiquement que des consonnes. On appelle ces alphabets “sans voyelles” des abjads ou alphabets consonantiques, catégorie dans laquelle on trouve aussi l’hébreu, par exemple. Autre singularité de l’alphabet arabe : la forme des lettres est déterminée par leur position dans la phrase.

Les langues à écriture syllabique

Tous les systèmes d’écriture ne sont pas des alphabets, y compris parmi ceux dont les signes représentent des sons. Dans un alphabet, le son en question est un phonème, c’est-à-dire la plus petite unité phonique que l’on peut produire. Or, il existe aussi des systèmes syllabiques, dans lesquels le signe représente une combinaison de phonèmes, la syllabe. Les langues s’appuyant sur ces écritures sont assez rares, mais on peut citer l’inuit, ainsi que des langues de peuples autochtones canadiens ou chinois.

Il faut noter qu’il existe aussi un système hybride, dit alphasyllabaire (ou abugida) : il mixe écriture syllabique et alphabétique. Cela concerne des langues indiennes comme l’hindi et le sanskrit, ou encore le thaï et le birman.

Le cas à part de l’alphabet coréen

Le système d’écriture utilisé dans les deux Corées est très singulier : le coréen s’appuie en effet sur un alphabet rien qu’à lui, le hangeul. On parle d’un alphabet à trait pour désigner ce système unique au monde, employé depuis 600 ans. Comme l’alphabet latin, l’alphabet coréen utilise des lettres (jamos), qui sont au nombre de 40, avec certaines consonnes ou voyelles doubles. Au lieu de s’écrire sur une ligne, les jamos forment des groupes en se superposant, constituant des syllabes et des mots dans de petits ensembles.

Les systèmes d’écriture représentant des mots : les logogrammes

L’écriture chinoise est elle aussi très ancienne, mais se base sur une logique différente de celle des alphabets et des syllabaires. Les caractères, en effet, ne représentent pas des sons mais des lemmes, c’est-à-dire d’un point de vue linguistique des mots entiers. Il peut s’agir d’un objet autant que d’un concept ou d’une idée.

On parle de logogrammes pour désigner ces symboles proches de pictogrammes, et on désigne ceux du chinois comme des sinogrammes : il s’agit donc d’un système logographique. En chinois, on recense 56000 logogrammes et on estime qu’une bonne maîtrise de la langue nécessite d’en connaître de 3000 à 5000.

Cette écriture, complexe à maîtriser, est devenue très rare. Pourtant, même sans connaître le chinois, on connaît tous un autre exemple d’écriture logographique : les hiéroglyphes !

Le japonais, la langue qui mêle plusieurs systèmes d’écriture

Il existe un autre exemple d’écriture très particulière dans le monde : le japonais. Son système associe en effet l’écriture syllabique et logographique :

  • Les kana, basés sur un système syllabique, ou plutôt deux, à savoir 46 signes arrondis dits hiragana et 45 signes anguleux dits katakana.
  • Les kanji, qui sont un système logographique dérivé de l’écriture chinoise. Cette écriture très graphique compte des milliers d’idéogrammes, faits de traits dont l’orientation et le sens d’écriture doivent être très précis.

En japonais, ces différents types d’écriture se mélangent dans une seule et même phrase. Chaque symbole a une signification qui lui est propre et se base sur des règles strictes. Mais la langue japonaise évolue et aujourd’hui elle intègre aussi des signes venus de l’alphabet latin, le rōmaji, généralement pour désigner des mots techniques ou occidentaux.

Trouver un traducteur pour les langues de tout type d’alphabet

Quand on veut apprendre une langue, assimiler un nouvel alphabet peut se révéler une étape complexe ! C’est pourtant une approche essentielle pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture d’une langue étrangère, et cela ouvre aussi à la culture du pays concerné puisque chaque système porte en lui toute une histoire.

Nos traducteurs le savent parfaitement, eux qui sont spécialisés dans la langue dans laquelle ils travaillent. Vous trouverez sur Traduc.com un panel de traducteurs professionnels dans plus de 90 langues, parmi lesquelles le japonais, le coréen, l’arabe, le chinois et bien d’autres. Quel que soit l’alphabet de la langue qui vous intéresse, demandez un devis pour vos traductions et nos équipes vous accompagneront dans vos projets.

L’article Quels sont les différents alphabets et leurs particularités ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Emailing : quelles leçons tirer des désinscriptions ?

Les désinscriptions à vos emails ne sont pas nécessairement mauvaises  ! Cela peut vous sembler paradoxal, et pourtant… Après tout, la...

Publié le par Celine Albarracin
Webmarketing

7 mesures à prendre pour sécuriser votre compte Instagram

En 2019, 49 millions d’utilisateurs Instagram, dont beaucoup d’influenceurs et célébrités, ont vu leurs données personnelles être propulsées sur la place publique. Les...

Publié le par Celine Albarracin